Delphine Batho a une dent contre les farines animales

Retour autorisé par Bruxelles des farines animales. Delphine Batho exprime son mécontentement. Une belle occasion de rigolade.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Delphine Batho, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Delphine Batho a une dent contre les farines animales

Publié le 19 mars 2013
- A +

Retour autorisé par Bruxelles des farines animales. Delphine Batho exprime son mécontentement. Une belle occasion de rigolade.

Un billet d’humeur d’Anton Suwalki.

Bonne tranche de rigolade sur Facebook en découvrant la réaction de la ministre de l’environnement au retour autorisé par Bruxelles des farines animales ou plutôt des PAT (pour protéines animales transformées) issues de volailles et de porcs, dans l’alimentation des poissons d’élevage. Elle a déclaré « en penser le plus grand mal ». Il est vrai, que son CV, Bac+10 – comprendre Bac + 10 années d’expériences de terrain, spécialité SOS racisme – lui donne une autorité particulière pour donner un avis sur un tel dossier.

Il est donc très important que la filière piscicole française s’organise pour qu’il y ait un label « sans farine animale » qui puisse faire son apparition sur les étalages, pour dire aux consommateurs français : le poisson que vous achetez n’a pas été nourri avec de la viande.

Sacré Delphine ! Et un label de plus, non pas pour « dire » aux consommateurs, mais pour créer une peur supplémentaire sur laquelle les grands de la distribution surferont : sans OGM, sans conservateur, sans colorants alimentaires, sans farine animale… On attend la suite ? Élevé à plus de 50 kilomètres d’une centrale nucléaire, d’une antenne relais.

Reconnaissons qu’à défaut d’être compétente dans le domaine dont elle est censée être ministre, elle nous offre une belle occasion de rigoler en sortant cette perle :

Ce n’est pas dans la logique de la chaîne alimentaire que de donner de la viande à manger à des poissons.

Bonnet d’âne, sans contestation possible, à Madame Batho.

Si jamais la ministre obtient des vacances bien méritées, et qu’elle décide de faire une croisière, espérons qu’elle ne tombe pas du Batho au milieu d’un banc de requins blancs affamés. Des fois qu’elle ait à vérifier ses idées sur la « logique » de la chaine alimentaire !


Sur le web.

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Je ne sais pas au final si c’est bien ou mal de donner un micro à un(e) ministre sachant qu’on va entendre ce genre d’ânerie. Il y a vraiment beaucoup de pour et beaucoup de contre.

  • « Ce n’est pas dans la logique de la chaîne alimentaire que de donner de la viande à manger à des poissons. »

    –> Oui c’est bien connu, on ne pêche pas la friture au ver mais à la laitue

  • Le 17 février, j’ai écrit ce billet sur mon blog :
    http://jacqueshenry.wordpress.com/2013/02/17/batho-veut-un-label-sans-farine-animale-pour-les-poissons/
    Je rappelle à Madame Batho que les poules sont omnivores (comme les cochons et les poissons) avec une tendance pour les poissons à être détritivores c’est-à-dire à manger n’importe quoi. De toute évidence ce gouvernement socialo-trotskyste est un ramassis d’incompétents !!!
    Allez donc visiter un élevage de crevettes en Thaïlande (des rizières transformées pour ce faire) et observez ce qu’on donne à manger à ces petites bêtes qui sont des détritivores exclusives, si vous continuez à manger ces crevettes, c’est que vous avez compris qu’en rien leur régime alimentaire était modifié. Je doute que Madame Batho ait suffisamment de neurones fonctionnels pour comprendre.

  • « Le seul examen que la flamboyante frisée ait réussi est un examen d’urine, probablement… »

  • HAHAHA…!!! C’est le premier avril avant l’heure! Elle en a d’autres, des sorties de cet acabit? Décidément, après Duflot qui place le Japon dans l’hémisphère sud, la rigolade continue! Il y a des ministres qui mériteraient une place dans un cirque.

  • Hummm, mitigé. Qui se souvient du gout d’un saumon sauvage ?
    Il m’arrive d’en trouver congelé, et je peux vous dire que ça n’est pas du tout la même chose qu’un gros et gras saumon qui explose dans mon four. C’est fondant, fin, délicieux, gouteux, comme dans ratatouille. Je n’aime pas manger de la farine, c’est pas mon truc et comme le dit ratatouille : on est ce que l’on mange, donc je ne veux manger que des bonnes choses. Ceci dit la farine de porc il y en a de la bonne à Shanghai.

  • Comme c’est vilain ! Ce gouvernement est seulement à l’image de son Chef ! Nous n’avons pas tellement l’occasion de « rigoler »pour ne pas laisser sa chance à cette ministresse !

  • Un grand merci pour ces quelques minutes de franche rigolade qui devraient être remboursées par la sécu !!!
    Les commentaires ne sont pas mal non plus ;-))

  • Contradiction dans la ligne éditoriale de contrepoints.

    On en peut pas rappeler dans certains articles que l’homme est fait pour s’alimenter d’une certaine façon, que ce que nous absorbons n’a pas qu’un aspect quantitatif et calorique mais aussi un aspect qualitatif (articles pro low-carb, primal, paléo) et dans le même temps nous dire qu’il va de soi que les poissons mangent de la viande de volaille et de porc.

    Nourrir les poissons avec du poulet et du cochon, c’est un non-sens qui n’est effectivement pas dans la logique de la chaine alimentaire. On a voulu nourrir les vaches avec des protéines de mouton et on a eu une crise vétérinaire grave. Recommençons avec les poissons d’élevage.

    • D’accord avec hank.
      De plus, attaquer la donzelle sur la base de « elle n’a pas fait les études qui lui permettent de dire ça… », c’est un peu facile. Qui nous dit qu’elle ne s’est pas renseignée sur le sujet par ailleurs ?
      Bref, article décevant qui tranche avec la haute tenue par ailleurs de Contrepoints.

      • Oui, un article creux. On est loin du « nivellement par le haut ». Aucun fait, rien. Juste une moquerie sur le niveau d’études…

    • on peut aussi manger des cadavres, comme dans soleil vert.
      l’elevage industriel, que se soit pour produire du poisson, du poulet, ou du cochon, est un secteur opaque, concentré horizontalement et verticalement, qui communique de manière mensongère ( on montre des prairies verdoyante dans les publicité, alors que les animaux ne voient jamais la lumière du jour ), il produit de la malboufe que les consommateurs payent deux fois ( une fois quand il achétent le produit, une autre quand il payent des impots ) et mème une troisième quand il leur faut soigner un cancer. mais les gens sont contents car les gros cochons decerebrés qui consomment cela ne sauront jamais comment la viande est elevée, il s’en foutent, pourvu qu’ils puissent regarder la une leur saoul ( vive lagafe, quelle pointure !! )

    • faudrait peut-être éviter de mettre sur un même plan un herbivore qui par definition ne mange pas de viande et un omnivore qui par définition mange à peu près de tout et surtout des protéines animales.

    • hank rearden : « Nourrir les poissons avec du poulet et du cochon, c’est un non-sens qui n’est effectivement pas dans la logique de la chaine alimentaire. »
      ———————————-
      Ca veut dire quoi la « logique de la chaîne alimentaire » ? Nourrir le poisson avec du soja (une plante très aquatique inscrite dans l’instinct alimentaire « logique » des poissons comme chacun sait) ???
      A part balancer des phrases creuses qui sentent bon l’obscurantisme, où sont-ils vos arguments ?

      hank rearden : « On a voulu nourrir les vaches avec des protéines de mouton et on a eu une crise vétérinaire grave »
      ——————————-
      Les crises vétérinaires graves, il y en a toujours eu, à toute époque, à toute échelle et NATURELLEMENT. Et on peut nourrir en toute sécurité les vaches avec les protéines de moutons, il suffit de suivre les recommandations de préparation en terme de température de stérilisation. Donc ce que vous nous avancez, c’est un amalgame totalement foireux.

      Soit dit en passant, la crise de la vache folle a été bien plus due à la sur-réaction totalement démesurée des bureaucrates de certains pays (surtout en GB et dans une moindre mesure en France où l’ardeur des fonctionnaires à euthanasier des troupeaux a été tempérée par des éleveurs en colère qui ont dû dans certains cas défendre leurs troupeaux fusils à la main) qu’à la crise elle-même. Et au final, on ne sait toujours pas si la vache folle a causé la mort d’un seul humain, donc c’est une crise qui a fait infiniment moins de mort qu’un seul « incident » causé par le bio, comme celui des graines bio en Allemagne.
      Bref, votre argument, il est tout pourri. Mais vous êtes obligé de le ressortir à chaque fois comme une rengaine de camelot de foire vu que comme argument crédible, vous avez que dalle.

      • Aujourd’hui, on trace absolument tout. La traçabilité est partout.

        Pourquoi ne voulez-vous pas qu’elle concerne aussi ce que nous mangeons ?

        Laissez-moi donc la liberté de savoir ce que je mange et avec quoi la viande que j’ingère est nourrie. Personnellement je préfère manger

        Ceci-dit, on est sûr de rien avec le prion, même pas qu’une stérilisation à l’autoclave de 20 minutes à 140 ° le détruise.

        Autre chose, les bœufs nourris aux grains (maïs par exemple, alimentation qui n’est pas naturelle pour eux) ont une viande dont le rapport ac.gras oméga 6/oméga 3 n’est pas bon alors qu’un bœuf qui ne fait que manger de l’herbe a une viande plus riche en oméga 3; ce qui est bon pour l’omnivore que nous sommes.

        Si ça vous plait de manger de la merde, c’est votre problème (d’ailleurs elle contient environ 10 % de protéines dont vous vous délecterez après les avoir stérilisés) puisque selon vous toutes les protéines se valent une fois passées à l’autoclave.

        • A ce ocmpte les, le blé est un poison …

          • Amoureux du raccourci. Non le blé n’est pas un poison sauf pour les êtres vivants qui ne sont pas faits (au travers de l’évolution et des millénaires) pour être nourris avec.

            Nous ne connaissons pas grand chose aux métabolismes de l’homme ni à celui des animaux.

            Que chacun fasse ce qui lui plait y compris celui qui ne veut pas manger de poissons nourris à la viande de poulet et de boeuf.

          • Le blé actuel a été inventé dans les années 60 à grand coup de rayons X. Il n’a rien à voir, d’un point de vue nutritionnel, avec le blé d’avant guerre, qui avait des rendements bien plus bas, et pour lequel je pourrais éventuellement accepter l’argument de l’adaptation à notre alimentation, quoi qu’un être humain ne consomme des céréales que depuis quelques millénaires, soit peanuts d’un point de vu adaptation génétique.
            Le fait est que l’alimentation humaine actuelle n’a rien à voir avec l’alimentation pour laquelle un être humain a évolué, je ne vois donc rien de choquant au fait qu’on donne à manger des farines animales à des herbivores, ou inversement.

    • toutafé.
      J’ajouterai que les apprentis sorciers qui nourrissent les canards à la mie de pain sont des criminels irresponsables !

  • Elle a déclaré « en penser le plus grand mal ». (puis-je lire ici)

    Quelques chose sonne faux dans cette déclaration !
    Souvent j’entends s’exprimer des Verts (ils raffolent d’avaler tout micro complaisant).
    Par contre « penser » m’apparait un verbe surfait.
    Ils « ânonnent » devrait-on plutôt dire. Ils récitent de manière parfois habile des slogans bien rodés et préformatés. Telle est leur style de communication, soit une méthode parfaite pour sensibiliser des publics en voie d’abrutissement aggravé.
    Par ailleurs s’occuper longtemps de SOS « R » après un H.D., ça n’assure pas d’avoir élargi son C.V. vers une lueur d’intelligence. Confirmé ici.
    Ah oui, nourrir ces bestioles avec de la viande porc, voilà la faille : ça va décourager certains courants culturels à ne se rejeter que sur de la viande halal infectée par le couteau d’immolateurs imbéciles ?

  • apparemment la mémoire est courte …l’épisode des prions , des farines animales et de la « vache folle » déjà aux oubliettes ….

    • Crise déclenché par la non stérilisation des farines contaminées. Et non par une espèce de sanction divine parce qu’on aurait « donner de la viande à des herbivores ».
      Du reste les bovins digèrent parfaitement ces farines, étonnant pour des herbivores…

    • la vache folle … c’était pas le truc qui devait tuer des millions de gens après nous avoir rendu tous fous, sauf les végétariens ?

  • On a ici un bel exemple de mot au sens tordu ! pour des raisons commerciales ,
    le mot FARINE évoque un produit noble issu surtout du blé
    Le mot CENDRE serait plus vrai mais beaucp moins vendeur

    • Absolument pas …
      Une farine est une poudre alimentaire, qu’elle soit végétale ou animale.
      La cendre est le résidu d’une combustion, qui ne contient donc plus de matières organiques
      Rien à voir, donc.

  • Non , voyez la définition du dico petit Larousse le mien date de 1977
    notez aussi qu on ne dit pas farine de cacao mais poudre chocolatée
    corruption de la signification d’un mot

  • un article sans valeur comme Contrepoints en fait de plus en plus…le plus souvent quand ça parle de sciences, d’agronomie, ou de santé.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Philippe Charlez.

Depuis leurs élections remarquées à plusieurs grandes municipalités françaises, les nouveaux maires écologistes avaient à la fois fait rire et pleurer. Grégory Doucet, maire de Lyon, s’était attaqué au Tour de France, Pierre Humic maire de Bordeaux aux arbres de Noël et Léonore Moncond’huy maire de Poitiers… aux rêves des enfants.

La primaire EELV prévue en septembre devrait donner lieu à une surenchère de propositions délirantes sauf peut-être de la part du raisonnable Yannick Jadot dont on comprend de moi... Poursuivre la lecture

Par Benoît Rittaud.

[caption id="attachment_118727" align="aligncenter" width="660"] Le Pape François au Vatican (Crédits Catholic Church (England and Wales), licence Creative Commons)[/caption]

Après la belle semaine de désignation du champion de printemps, qui s’est révélée être une championne en la personne de Najat Vallaud-Belkacem, place au championnat d’été de la propagande climatique, qui démarre sous les meilleurs auspices.

Il était pressenti que la date de publication de l’encyclique sur l’écologie et le réchauff... Poursuivre la lecture

Par Fabrice Durtal.

[caption id="attachment_209153" align="aligncenter" width="640"] Havana Painters credits Chris Goldberg licence (CC BY-NC 2.0)), via Flickr.[/caption]

Les ministres de l’Écologie changent, mais le fonds de commerce reste le même.

En 2012, la calamiteuse Delphine Batho annonçait la création de 100 000 emplois verts d’ici à 2016.

L’éphémère Philippe Martin, son remplaçant, n’a pas eu le temps de commenter ces prévisions.

Et sitôt arrivée boulevard Saint-Germain, la tonitruante Ségolène Roya... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles