Delphine Batho a une dent contre les farines animales

Delphine Batho, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Retour autorisé par Bruxelles des farines animales. Delphine Batho exprime son mécontentement. Une belle occasion de rigolade.

Retour autorisé par Bruxelles des farines animales. Delphine Batho exprime son mécontentement. Une belle occasion de rigolade.

Un billet d’humeur d’Anton Suwalki.

Bonne tranche de rigolade sur Facebook en découvrant la réaction de la ministre de l’environnement au retour autorisé par Bruxelles des farines animales ou plutôt des PAT (pour protéines animales transformées) issues de volailles et de porcs, dans l’alimentation des poissons d’élevage. Elle a déclaré « en penser le plus grand mal ». Il est vrai, que son CV, Bac+10 – comprendre Bac + 10 années d’expériences de terrain, spécialité SOS racisme – lui donne une autorité particulière pour donner un avis sur un tel dossier.

Il est donc très important que la filière piscicole française s’organise pour qu’il y ait un label « sans farine animale » qui puisse faire son apparition sur les étalages, pour dire aux consommateurs français : le poisson que vous achetez n’a pas été nourri avec de la viande.

Sacré Delphine ! Et un label de plus, non pas pour « dire » aux consommateurs, mais pour créer une peur supplémentaire sur laquelle les grands de la distribution surferont : sans OGM, sans conservateur, sans colorants alimentaires, sans farine animale… On attend la suite ? Élevé à plus de 50 kilomètres d’une centrale nucléaire, d’une antenne relais.

Reconnaissons qu’à défaut d’être compétente dans le domaine dont elle est censée être ministre, elle nous offre une belle occasion de rigoler en sortant cette perle :

Ce n’est pas dans la logique de la chaîne alimentaire que de donner de la viande à manger à des poissons.

Bonnet d’âne, sans contestation possible, à Madame Batho.

Si jamais la ministre obtient des vacances bien méritées, et qu’elle décide de faire une croisière, espérons qu’elle ne tombe pas du Batho au milieu d’un banc de requins blancs affamés. Des fois qu’elle ait à vérifier ses idées sur la « logique » de la chaine alimentaire !


Sur le web.