Chypre : « Non à la spoliation des épargnants »

Le PLD s’insurge contre le plan de sauvetage des banques chypriotes qui s’apparente à un véritable holdup.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Chypre : braquage européen

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Chypre : « Non à la spoliation des épargnants »

Publié le 18 mars 2013
- A +

Le PLD s’insurge contre le plan de sauvetage des banques de Chypre qui s’apparente à un véritable holdup.

Un communiqué du Parti Libéral Démocrate.

Le PLD s’insurge contre le plan de sauvetage des banques chypriotes qui s’apparente à un véritable holdup. Les déposants censés être protégés en priorité perdront tous 6,75% de leurs comptes bancaires jusqu’à 100.000 €, puis 9,9% au-delà, en échanges d’actions de banques ne valant rien.

En violant le principe de sa propre directive (n°94/19) sur la garantie des dépôts bancaires inférieurs à ce montant, l’Union européenne trahit ses valeurs fondatrices et fait rentrer l’Europe dans une dangereuse zone de non-droit. Ce coup de force promet de contaminer les autres pays en difficulté.

La confusion du plan masque de cruelles injustices. Les actionnaires des banques en situation de défaut ne sont pas purement et simplement évincés, alors qu’ils devraient l’être puisque c’est à eux d’être responsables de leur propriété. Les créanciers obligataires ne subissent pas de renégociation de leurs titres. Seuls les déposants sont arbitrairement sanctionnés, indépendamment de l’état de leur banque. Ils devraient pourtant être les derniers à être sollicités. 

Alors que les banques irlandaises ont vécu la même crise, aucune n’a choisi cette solution qui promet de faire jurisprudence. Dorénavant, aucun citoyen de la zone euro ne sera à l’abri d’une spoliation pure et simple de son épargne par des États prédateurs.

L’aide de 10 milliards de l’Union européenne vient une fois de plus récompenser le vice de banques irresponsables et d’un État hyper dépensier qui n’a pas joué son rôle de régulateur. Motif d’inquiétude supplémentaire, personne ne connaît sa destination finale. Ce montant sera bien entendu avancé par des contribuables captifs qui voient la pression fiscale chaque jour rogner un peu plus leur pouvoir d’achat, et menacer un peu plus les perspectives de leur économie.

Les ennuis de Chypre ne sont pas difficiles à identifier. Les gouvernements chypriotes successifs qui ont augmenté la dépense publique de 8,3% par an depuis les années 90, la faisant passer de 3 à 9 milliards d’euros par an, soit d’un tiers à presque la moitié du PIB de Chypre. Nous demandons à l’État chypriote de s’attaquer à sa propre dépense avant de spolier les honnêtes citoyens déposants.

Le plan d’aide aux banques chypriotes laisse très mal augurer de ce que sera l’union bancaire européenne en cours de négociation. Le bail out va dépasser le PIB chypriote. Chypre peut provoquer une panique sur la Grèce. Nous ne pouvons accepter que les citoyens de l’Union soient traités de la sorte, et leur épargne saisie au bon vouloir des élites gouvernantes comme aux heures les plus sombres de la révolution française.

Nous demandons au gouvernement français de faire annuler la taxe des déposants jusqu’à 100.000 €, et d’exiger que les actionnaires et les créanciers obligataires soient les premiers à prendre la perte, et non pas les contribuables européens et les déposants.

À lire aussi :

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Si il faut lever des capitaux, cela doit se faire sur le patrimoine global et non sur les seules liquidités en banque, car comment expliquer que l’on va solliciter le client banca(ire)ble qui vient de réaliser il y a quelques jours un bien quelconque et qui envisageant de réinvestir son capital dans un acquisition immobilière par exemple, sauf à dire qu’il a eu la la malchance de passer par là au mauvais moment .

    Une telle mesure n’est pas faite pour rassurer les clients des banques européennes si l’ensemble de la communauté laisse faire !

  • La mesure est une application de la loi du plus fort qui a de quoi terrifier les faibles. Mais elle n’est pas moralement plus acceptable si elle ne s’applique qu’au delà d’un certain seuil.

  • il serait honnête de donner le crédit (auteur, publication) pour la vignette « bankraub auf zypriotisch » (braquage à la chypriote)

    • Cette démonstration de pouvoir arbitraire est de mauvaise augure … ses tentatives de justification maladroites et sa dissimulation complète en France alors que cela faisait la une de la presse internationale cachent quelque chose (n’est ce pas Ma’m Lagarde)

  • Nous sommes bien partis pour apprendre à nos dépens, après les Grecs et les Chypriotes, que la politique n’est pas un exercice irresponsable et que les élus d’un Etat représentent leurs électeurs, lesquels sont de ce fait engagés par les décisions – mauvaises comme bonnes – de ceux qu’ils se sont donnés pour chefs.
    Après que Chypre, comme la Grèce et quelques autre nations aient géré avec démagogie, insouciance et aux dépens des autres, il faut assumer.
    Normal, non ?
    De quoi en tout cas rendre plus prudent au moment des choix, car ce n’est qu’un début. Nous en verrons d’autres !

    • Etre prudent au moment des choix, c’est plutôt futile pour un libéral qui se retrouvera de toute façon dans la situation actuelle à la merci de gouvernants qu’il n’aura pas choisi…

  • C’est bien simple, il faut aller mettre son argent ailleurs.

  • Personnellement, je m’interroge fortement sur la légalité même d’une telle opération. Si j’étais Chypriote, je pense que j’irais en justice.

  • Le PLD s’insurge, mais a rejoint l’UDI qui a historiquement soutenu la construction des institutions européennes actuelles, celles-là mêmes qui portent aujourd’hui ce projet liberticide et stupide. Dommage que la critique des eurocrates soit laissée à des étatistes comme le FN ou Debout la République.

  • http://www.parti-udi.fr/dans-leurope-et-vers-le-monde.html

    Voir ce lien vers le site de l’UDI : ces positions me semblent difficile à assumer pour des libéraux.

    • Est- ce que le parlement Chypriote a voté la ponction sur les comptes bancaires préconisée par l’UE ?
      Non.
      Alors ceux qui crient au loup avant de l’avoir vu feraient bien de se calmer.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Marine Le Pen n’a pas caché sa volonté de créer une Europe des nations qui reposerait sur les États membres de l’Union européenne (UE), une politique générale proche de la ligne directrice du groupe européen CRE (conservateurs et réformateurs européens) qui regroupe un certain nombre de partis eurosceptiques comme les conservateurs de Droit et Justice polonais ou les libéraux conservateurs tchèques de l’ODS tous deux au pouvoir. Cette conception de l’Europe repose sur la coopération entre États plutôt que sur une approche plus fédérale.

<... Poursuivre la lecture

Avec la chute du mur de Berlin en 1989 a commencé l’une des plus importantes transitions économiques de tous les temps. Comme le note Joseph Stiglitz près de 15 ans plus tard dans La Grande Désillusion (Le livre de poche, 2003) : « Elle a donné en Russie des résultats très inférieurs à ce que les partisans de l’économie de marché avaient promis ou espéré ».

C’est un euphémisme, car de cet épisode très douloureux pour la société russe est né un capitalisme des copains et des mafieux mais non une économie de marché. Les élites alors au p... Poursuivre la lecture

guerre commerciale Trade source https://unsplash.com/photos/kyCNGGKCvyw
1
Sauvegarder cet article

Depuis le 1er janvier, la France assure la présidence du Conseil de l'Union européenne.

Elle ne se contente pas de faire obstacle à l'avancement des accords commerciaux que l'UE négocie actuellement. Selon Politico, elle souhaite introduire des mesures miroir dans tous les futurs accords commerciaux, ce qui signifie que les partenaires commerciaux s'engageraient à respecter les normes de production de l'union européenne.

... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles