Paul Hermelin, l’ami gênant pour François Hollande en Inde

Paul Hermelin

Homme d’influence, de réseaux, de pouvoir, Paul Hermelin dirige la deuxième SSII française, délocalise son activité en Inde, est soupçonné d’y pratiquer l’optimisation fiscale et est mis en avant pour représenter la France en Inde.

Homme d’influence, de réseaux, de pouvoir, Paul Hermelin dirige la deuxième SSII française, délocalise son activité en Inde, est soupçonné d’y pratiquer l’optimisation fiscale et est mis en avant pour représenter la France en Inde.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Paul Hermelin

Champion de la délocalisation en Inde.

Paul Hermelin, ancien directeur de cabinet de Dominique Strauss-Kahn, faisait partie de la délégation de chefs d’entreprise qui accompagnait le président de la République en déplacement officiel en Inde. Il faut dire que l’ami personnel du Président, PDG de Capgemini, est aussi un « grand » ami de l’Inde ! Champion de la délocalisation, la SSII française Capgemini emploie 46 000 salariés indiens (à peu près la moitié de ses effectifs) dont beaucoup plus d’ingénieurs indiens que de français.

Représentant de la France pour la relation économique avec l’Inde

Paul Hermelin a été nommé, le mois dernier, « représentant spécial de la France pour la relation économique avec l’Inde » par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères. Curieux, non, pour quelqu’un qui ne vend rien en Inde et qui ne fait qu’y sous traiter à bas coût son activité ? Ce doit être cela que le gouvernement appelle le redressement productif…

Un influent qui met en place son réseau

Il faut dire tout de même que Monsieur Hermelin est connu pour son « influence » et que ses proches et fidèles n’ont pas à s’en plaindre. Grâce à lui, deux de ses proches connaissent également les ors de la République : Directeur de la stratégie de Capgemini, Cyril Garcia a été récemment élu au Conseil national du numérique, et l’ancien numéro deux de la SSII, Nicolas Dufourq est, vous le savez, désormais à la tête de la Banque publique d’investissement (BPI).

L’optimisation fiscale au-delà des mers…

Néanmoins, en plus de délocaliser à tour de bras en Inde, Capgemini est soupçonnée de pratiquer aussi « l’optimisation » fiscale. Oh, rassurez-vous, ce n’est pas le fisc français qui est l’origine de l’enquête dont la SSII fait l’objet, on n’a jamais vu les limiers du fisc s’attaquer aux amis du pouvoir, mais le fisc indien, justement, selon India Today.


Sur le web