La Suisse prépare un référendum pour rapatrier ses réserves d’or

Les réserves d’or de la banque nationale suisse sont stockées pour partie à l’étranger. Une situation qui pourrait ne pas durer longtemps.

Les réserves d’or de la banque nationale suisse sont stockées pour partie à l’étranger. Une situation qui pourrait ne pas durer longtemps.

Par Charles Sannat.

La Banque Nationale Suisse située à Berne
La Banque Nationale Suisse située à Berne

Maintenant que l’Allemagne a décidé de rapatrier une partie de ses réserves d’or détenues à l’étranger, la Suisse envisage d’en faire de même.

Le Parti Populaire Suisse (SVP) souhaite qu’une telle initiative fasse l’objet d’un référendum afin de permettre de protéger les 1.040 tonnes d’or appartenant à la Banque Nationale Suisse. Il ne manque plus que 10.000 signatures au parti du SVP pour mener à bien ce projet de référendum. Malgré les 90.000 signatures déjà réunies, il n’en faut pas moins de 100.000, le 20 mars étant la date limite pour présenter celles-ci.

Où se trouvent donc les 1.040 tonnes d’or de la Banque Nationale Suisse  ?

La réponse de la banque centrale suisse continue de rester assez floue  : ‘La plupart d’entre elles se situent en territoire national mais une autre partie réside à l’étranger’ indique la banque centrale. ‘Nous ne voulons pas être plus précis’ affirme Silvia Oppliger, porte-parole de la banque centrale Suisse. ‘Peut être, serons-nous plus précis dans nos informations à l’issue de ce référendum’.

De par ce référendum, le SVP souhaite contraindre la banque centrale suisse à stocker toutes ses réserves d’or en territoire national et à en interdire toute vente. Le Parti Populaire Suisse souhaite aussi  qu’au terme des 5 ans du  référendum, la banque centrale s’engage à incrémenter ses réserves d’or jusqu’à ce que celles-ci représentent un cinquième du total de leurs actifs.

D’où proviendrait tout l’argent nécessaire aux achats d’or ?

Cela reste encore à déterminer. Cependant, beaucoup de suisses pensent qu’il serait logique d’utiliser les quelques 170 milliards d’euros en réserve pour acheter des lingots d’or.  Mais ceci soulève un problème épineux, à considérer avec beaucoup de précaution. Car, dans l’optique de cette avancée, il faudrait des acheteurs pour toute cette quantité d’euros, sans mentionner le fait que la monnaie d’échange se doit d’être stable pour que ces milliards d’euros en terme de vente émanant de la banque centrale ne viennent pas renforcer immédiatement le franc suisse face à l’euro. Cette seule considération ne fait aucun doute quant au grand nombre de suisses qui pourraient suivre l’initiative du SVP, mais sa mise en œuvre causerait de grands maux de tête aux responsables monétaires. L’initiative pourrait compliquer les intentions du SNB pour manipuler le taux de change euro/franc suisse s’ils se voient contraints d’acheter de grandes quantité d’or.

Sur le web