La Suisse prépare un référendum pour rapatrier ses réserves d’or

Les réserves d’or de la banque nationale suisse sont stockées pour partie à l’étranger. Une situation qui pourrait ne pas durer longtemps.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La Suisse prépare un référendum pour rapatrier ses réserves d’or

Publié le 2 mars 2013
- A +

Les réserves d’or de la banque nationale suisse sont stockées pour partie à l’étranger. Une situation qui pourrait ne pas durer longtemps.

Par Charles Sannat.

La Banque Nationale Suisse située à Berne
La Banque Nationale Suisse située à Berne

Maintenant que l’Allemagne a décidé de rapatrier une partie de ses réserves d’or détenues à l’étranger, la Suisse envisage d’en faire de même.

Le Parti Populaire Suisse (SVP) souhaite qu’une telle initiative fasse l’objet d’un référendum afin de permettre de protéger les 1.040 tonnes d’or appartenant à la Banque Nationale Suisse. Il ne manque plus que 10.000 signatures au parti du SVP pour mener à bien ce projet de référendum. Malgré les 90.000 signatures déjà réunies, il n’en faut pas moins de 100.000, le 20 mars étant la date limite pour présenter celles-ci.

Où se trouvent donc les 1.040 tonnes d’or de la Banque Nationale Suisse  ?

La réponse de la banque centrale suisse continue de rester assez floue  : ‘La plupart d’entre elles se situent en territoire national mais une autre partie réside à l’étranger’ indique la banque centrale. ‘Nous ne voulons pas être plus précis’ affirme Silvia Oppliger, porte-parole de la banque centrale Suisse. ‘Peut être, serons-nous plus précis dans nos informations à l’issue de ce référendum’.

De par ce référendum, le SVP souhaite contraindre la banque centrale suisse à stocker toutes ses réserves d’or en territoire national et à en interdire toute vente. Le Parti Populaire Suisse souhaite aussi  qu’au terme des 5 ans du  référendum, la banque centrale s’engage à incrémenter ses réserves d’or jusqu’à ce que celles-ci représentent un cinquième du total de leurs actifs.

D’où proviendrait tout l’argent nécessaire aux achats d’or ?

Cela reste encore à déterminer. Cependant, beaucoup de suisses pensent qu’il serait logique d’utiliser les quelques 170 milliards d’euros en réserve pour acheter des lingots d’or.  Mais ceci soulève un problème épineux, à considérer avec beaucoup de précaution. Car, dans l’optique de cette avancée, il faudrait des acheteurs pour toute cette quantité d’euros, sans mentionner le fait que la monnaie d’échange se doit d’être stable pour que ces milliards d’euros en terme de vente émanant de la banque centrale ne viennent pas renforcer immédiatement le franc suisse face à l’euro. Cette seule considération ne fait aucun doute quant au grand nombre de suisses qui pourraient suivre l’initiative du SVP, mais sa mise en œuvre causerait de grands maux de tête aux responsables monétaires. L’initiative pourrait compliquer les intentions du SNB pour manipuler le taux de change euro/franc suisse s’ils se voient contraints d’acheter de grandes quantité d’or.

Sur le web

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • SVP = UDC (Union Démocratique du Centre) en français.
    Le parti majoritaire en Suisse.

    • L’UDC n’est pas le parti majoritaire en Suisse, seulement le premier parti, avec un peu moins de 30% des suffrages à l’échelle fédérale.

      Si 10’000 signatures manquent encore à quelques semaines de l’expiration de la récolte cela n’augure pas grand-chose de bon, gageons que l’UDC réussira tout de même à finir le boulot. Mais le débat sous-jacent est intéressant: le CHF a-t-il vocation à rester une monnaie papier, ce qu’il est devenu depuis une dizaine d’années, ou va-t-il redevenir une monnaie convertible?

  • C’est fait : les suisses ont voté pour à 68%.
    C’est un « nivellement par le bas » qui me réjouit énormément !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le 6 août 2014, je publiais un article sur La neutralité de la Suisse et la guerre en Ukraine. J'y rappelais que la neutralité de la Suisse trouvait son origine dans la défaite de Marignan (1515) à partir de laquelle fut mis fin à la politique d'expansion des Confédérés.

Après une courte période, entre 1798 et 1815, la neutralité de la Suisse a toujours été effective, jusqu'en 1989. Elle est devenue de plus en plus relative notamment à la suite de son adhésion à l'ONU en 2002, bien que deux articles de la Constitution suisse énoncent q... Poursuivre la lecture

À l’époque où très nombreux sont ceux qui se posent des questions sur le fonctionnement de notre démocratie on peut suggérer de regarder comment elle fonctionne ailleurs… même si cette approche va se briser sur l’argument très connu « À quoi bon ? Chez nous c’est différent ! »

C’est bien dommage car l'une des façons les plus simples de réfléchir c’est d’aller voir les pays où ça fonctionne, exercice d’autant plus facile que l'un de ceux qui marche le mieux au monde a des frontières communes avec le nôtre. Il s’agit de la Suisse.

La... Poursuivre la lecture

L’expatriation est un phénomène de plus en plus courant dans un environnement mondialisé. Cette tendance est particulièrement présente chez les jeunes générations. Dans le cas de la France, ce sont plus de 2,5 millions de Français qui vivent à l’étranger.

Quelles sont les raisons de cette expatriation ? Où vont-ils ? Quels sont leurs profils ?

Si les profils des expatriés français sont variés, on constate que certaines tendances se dessinent.

Des expatriés français réputés pour le travail

Selon le site internations : « 56... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles