Décès de Hessel : indignez-vous !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013574 Hessel

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Décès de Hessel : indignez-vous !

Publié le 26 février 2013
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Petite faute à corriger, c’est décÈs et non décés. C’est un détail, mais sur peu de mots ça fait un peu tâche. (vous pouvez effacer ce message une fois corrigé). Je suis un peu un indigné de l’orthographe de ce titre 😉

    Contrepoints >> Corrigé.

  • Signe des temps et de la pensée unique, que d’encenser la sénilité ou pratiquer la manipulation, encouragées par les facilités exceptionnelles de promotion dont a pu profiter l’auteur. Preuve en tout cas, s’il en était besoin, que les moyens de diffusion sont plus important que les idées qu’ils véhiculent.
    Toujours est-il qu’il suffit de lire un extrait de son « Indignez-vous » pour juger du parti-pris du défunt Essel et de l’honnêteté des arguments dont il use.
    Que ceux qui ne lui font pas confiance au point de le laisser penser et s’indigner pour eux – faisant ainsi leur sa duplicité intellectuelle –, se reportent simplement au chapitre concernant la Palestine. Ils y verront combien il trouve regrettable que le Hammas « ne puisse empêcher » les tirs de roquettes motivant les réactions israéliennes.
    Quand nul n’ignore que ce même Hammas les tire ou excite le ressentiment des palestiniens jusqu’à ce que certains d’entre eux le fassent, il y a de quoi s’indigner, mais pas seulement de ce à quoi nous invite l’auteur.
    De même lorsqu’il date les origines et des causes du conflit du Moyen-Orient ou en attribue la responsabilité.

    • Entièrement d ‘accord avec claudec ,surtout lorsque ce triste sir hessel
      Nous dit que l’occupation allemande était douce et non brutale. Sauf pour certains ( les juifs et résistants )

  • Pitié, ne le faites surtout pas revenir pour tout l’or du monde !

  • ce qui m’indigne c’est que certains osent lui faire faire un hommage par la nation .Et le Panthéon ! où va t on n’a t on plus aucune notion des valeurs en France, à moins que l’anti sémitisme primaire soit devenu une panacée cultivée par l’islamisme. France que de crimes on commet en ton nom !(ok karmai c’est liberté !) où est notre liberté de penser dans cet unanimité bobo gaucho.

  • Dans ce pays, il suffit d’être vieux, de tenir des propos d’ado pour être vénéré comme un grand sage !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Avec les diatribes de Stéphane Hessel, l'indignation est devenue l'alpha et l’oméga du politiquement correct.

Par Pierre Sabatier.

Je dois dire que j'ai été ébahi. Et je crois que je ne suis pas le seul. De quoi ? De l'énorme succès de librairie rencontré par la petite brochure de Stéphane Hessel Indignez-vous! Un succès tel que certains ont proposé sans rire d'inhumer son auteur au Panthéon (on a les Victor Hugo qu'on peut).

Des qualités littéraires de l'ouvrage et des qualités personnelles de son auteur il ne sera pas... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Stéphane Hessel, ancien résistant et diplomate français, auteur du fascicule "Indignez-vous !", est mort dans la nuit du 26 au 27 février, à 95 ans. Il avait réussi à vendre deux millions d'exemplaires de son petit pamphlet dans lequel il vantait les mérites de l'indignation.

Stéphane Hessel était né en 1917 à Berlin. Il est connu essentiellement pour avoir été résistant, déporté, diplomate, médiateur pour sans-papiers, pro-Palestinien, anti-sioniste, auteur et avait enregistré une vingtaine de poèmes au profit du réseau Éducat... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

L’homme indigné

Comme à son habitude, savant et ironique, drôle et sérieux, le philosophe Jean-François Mattéi s’indigne dans son dernier essai de voir que le sentiment d’indignation est devenu une véritable mode. À lire sans plus tarder.

Par Bogdan Calinescu. Un article de l'aleps.

Selon Jean- François Mattéi :

L’indignation est un sentiment étrange, à la lisière de l’émotion et de la raison, mais aussi à la limite de la bonne et de la mauvaise conscience.

Il a raison et c’est peut-être la raison pour laquelle l’indignation est d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles