Éthylotests obligatoires : 467 563 conducteurs disent non !

Pourquoi il est vain de maintenir l’obligation de détenir un éthylotest dans son véhicule.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
éthylotests obligatoires

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Éthylotests obligatoires : 467 563 conducteurs disent non !

Publié le 20 janvier 2013
- A +

Pourquoi il est vain de maintenir l’obligation de détenir un éthylotest dans son véhicule.

Par Christiane Bayard, Secrétaire générale de la Ligue des conducteurs.

Le 16 janvier 2013, j’ai été auditionnée par la Commission « Vitesse, alcool et stupéfiants » du Conseil national de Sécurité routière. Ce conseil a pour mission, vous vous en souvenez certainement, d’aider la réflexion du ministre de l’Intérieur : faut-il ou non maintenir l’obligation de détenir un éthylotest dans son véhicule ?

Je tiens tout d’abord à remercier l’ensemble des membres de l’association et tous ceux qui nous ont aidés depuis le début de cette affaire à révéler comment cette mesure a été décidée, à en informer des millions de Français, à en mobiliser des centaines de milliers et à obtenir d’être auditionné pour faire évoluer la loi.

Hier, donc, j’ai tout d’abord remis aux membres de cette commission les 16 registres de 400 pages des… 467 563 signataires de notre pétition « non aux éthylotests obligatoires ».

Et voici les éléments que j’ai rappelés :

1. Cette mesure est l’archétype des dérives actuelles de la politique de sécurité routière

Des fabricants font du business sur le dos des conducteurs (76 millions par an !), en faisant pression pour rendre obligatoire leur produit, soi-disant au nom de la sécurité.

Et les dirigeants politiques se précipitent sur la mesure, car ils y voient un double avantage : bénéficier de l’aura du politique protecteur de ses concitoyens, « Sauveur de vies sur les routes », tout en faisant rentrer des recettes fiscales : le non respect de l’obligation de posséder un éthylotest dans sa voiture sera sanctionné par un PV de 11€.

2. Cette mesure est inutile

Pourquoi obliger les millions de personnes qui ne boivent pas ou qui ne prennent jamais le volant en ayant bu plus de deux verres, à acheter un éthylotest ?

3. Cette mesure est inefficace du point de vue de la sécurité

L’éthylotest est le moyen de vérifier si on est ou non sous la limite autorisée et donc de vérifier si on risque éventuellement de perdre ses points si on prend le volant en étant juste au-dessus. Rien à voir avec le fait d’être ou non en état de conduire. Rien à voir avec la sécurité.

A contrario, les statistiques montrent que seuls 3% des Français conduisent en étant au dessus du taux d’alcool autorisé et surtout que 80% des accidents mortels impliquant l’alcool ont lieu avec des taux d’alcoolémie supérieurs à 1,2 gramme – et sans doute très supérieurs. Quand on a bu 10 verres, inutile d’avoir un éthylotest pour savoir qu’on a trop bu pour conduire !

Enfin, j’ai rappelé à la Commission que nos voisins britanniques ont réussi à diviser par quatre le nombre de morts liés à l’alcool au volant, fléau indéniable. Ont-ils rendu les éthylotests obligatoires ? Non, ils ont simplement responsabilisé les gens par des campagnes de prévention et par des initiatives intelligentes permettant aux gens d’éviter de prendre leur véhicule quand ils ont trop bu. Pourquoi ne pas s’en inspirer ?

Hier, les membres de la Commission ont écouté ces arguments. Il leur appartient désormais de faire remonter ces informations pour guider les recommandations du Conseil, puis du Comité Interministériel de Sécurité routière et, enfin, du ministre de l’Intérieur.

À chacune de ces étapes, nous continuerons à nous faire entendre, à vous faire entendre !

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • Tous vos arguments sont évidemment irréfutables. Mais vous connaissez les HHHHauts fonctionnaires de la Rrrrrépublique fraônçaise. Ils vous répondront que LEURS solutions sont bien meilleures. S’ils ont fait L’ENA, c’est pour emm….. le bon peuple dans les règles, que Diable.

  • C’est comme cette état appelé Chine qui facture la balle à la famille du condamné à mort.

    La on nous fait utiliser un appareil contenant des produits hautement toxique, quel exploit que d’en faire un usage à très grande échelle, sachant qu’il va provoquer une pollution non négligeable.

  • Je suggère que les gens qui sont d’accord avec ce papier acceptent de prendre l’avion avec des pilotes bourrés.

    L’alcool et la drogue sont absolument à proscrire chez un conducteur. La route est déjà assez dangereuse comme ça. La mise en danger de la vie d’autrui est un délit, non une liberté fondamentale!

    On lit vraiment n’importe quoi sur Contrepoints parfois…

    • Xenos: « L’alcool et la drogue sont absolument à proscrire chez un conducteur »

      De quel manière un éthylotest obligatoire va rendre les gens sobre (Ils sont bourré à l’insu de leurs plein gré ?) et quel service rend-t-il au gens qui ne boivent jamais voila qui promet une intéressante réponse de votre part.

      Xenos: « On lit vraiment n’importe quoi sur Contrepoints parfois… »

      Dans les commentaires c’est sur.

      • Je me moque qu’ils soient sobres. Ils font ce qu’ils veulent de leur santé.

        Mais pas qu’ils aillent mettre la vie des gens en danger en prenant le volant après avoir bu et/ou s’être drogués.

        Et s’ils ne boivent jamais, qu’ils n’achètent qu’un éthylotest et le gardent dans leur véhicule sans s’en servir. Ce n’est pas payer bien cher une amélioration de la sécurité, dont la leur, sur les routes.

        C’est si difficile à comprendre ? Apparemment, oui.

        • Xenos: « Mais pas qu’ils aillent mettre la vie des gens en danger en p »

          T’as quel age ?

          Je repose ma question : Par quel miracle un ballon en plastique obligatoire dans la voiture va empêcher les gens qui roulaient bourré de continuer ?

          -Ils ne ce bourraient pas la gueule à l’insu de leurs plein gré et ils savaient déjà très bien que c’était strictement interdit au volant.
          -Pourquoi le type qui transgresse déjà sciemment la loi en buvant un verre changerait soudain de comportement à cause d’un machin supplémentaire dans son vide-poche?

          Explique ce miracle !

          Xenos: « Et s’ils ne boivent jamais, qu’ils n’achètent qu’un éthylotest et le gardent dans leur véhicule sans s’en servir. »

          Et des skis pour les touaregs aussi ?

          • E. Valls a suspendu sine die la mesure concernant l’obligation de disposer d’un ethylotest dans sa voiture. Apparemment les arguments de la Ligue des Conducteurs ont fait mouche. Je pense que le ministre a du voir sur quelle pente glissante tout cela risquait de l’amener.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Jean-Baptiste Noé.

L'amer Picon d'Algérie

Le Picon nous renvoie à une page coloniale de l'histoire de France, celle où l'Algérie était intégrée au territoire national et où les soldats mouraient de dysenterie et d'eau contaminée. Dans le désert saharien, la soif est une contrainte perpétuelle et les eaux sont très souvent impropres et tuent les corps en transportant de nombreuses maladies. Envoyé en Algérie au début des années 1830, Gaétan Picon découvre le paludisme et les fièvres qui rongent de nombreux soldats.

Lui aussi ... Poursuivre la lecture

Par Yannick Le Henaff. Un article de The Conversation

L’agitation autour de la réouverture des terrasses de cafés, ou les atermoiements suscités par le coup d’arrêt porté aux rassemblements festifs en tout genre, rappelle l’importance de ces lieux de fêtes et de rencontre. Ceux-ci font également l’objet de spéculations, et même de peurs qui, d’une manière ou d’une autre, pèsent sur les restrictions qui les traversent actuellement.

L’une de ces peurs sociales est celle liée à l’alcoolisation de la jeunesse, et des jeunes femmes e... Poursuivre la lecture

Par Théophile Gacogne.

S’il y a un débat qui reste encore assez fermé en France, c’est celui sur la légalisation ou la dépénalisation du cannabis. Alors que les lois se sont plutôt assouplies un peu partout en Europe et dans le monde, la France privilégie toujours la répression pour les consommateurs.

L’interdiction du cannabis en France date de 1970 et de nombreux observateurs estiment que ces 50 années de pénalisation sont un échec. Il faut bien avouer que le bilan est difficile à défendre, puisque d’après l’Observatoire Franç... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles