Éthylotest obligatoire : un lobbying réussi des fabricants

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

« Les conducteurs responsables se posent légitimement la question de la  pertinence de ces éthylotests et de la volonté désintéressée et réfléchie des différents intervenants pour lutter contre l’alcoolisme au volant. »

Communiqué de presse de la Ligue des Conducteurs

Comme tout le monde, les 28 000 conducteurs responsables que nous représentons aimeraient voir moins de gens prendre la route alcoolisés. Ce n’est malheureusement pas le décret rendant obligatoire les éthylotests dans les voitures et pour les motos de plus de 50cm3 à partir du 1er juillet qui sera en mesure de faire réfléchir les inconscients.

En réalité, ce décret se traduit surtout par un marché de 76 millions d’euros,100% garanti pour les fabricants d’éthylotests bénéficiant de la norme NF, et pour le gouvernement c’est l’occasion de se donner bonne conscience tout en faisant rentrer un peu plus d’argent dans les caisses en créant un nouveau PV de 11 €.

ethylotest

Au mois de juillet dernier, sous couvert de sécurité routière, des fabricants d’éthylotests ont crée une association, I-Tests, pour faire du lobbying auprès des parlementaires et du gouvernement pour rendre obligatoires leurs produits. Opération réussie : quelques mois plus tard le décret parait au JO. Fait troublant, le Président de cette association est salarié du principal fabriquant ayant reçu la norme NF et membre du comité de certification NF éthylotest.

Sans compter que le manque de fiabilité des éthylotests rendus obligatoires est patent : il est, entre autre, conseillé de les stocker entre 10°C et 40°C, conseil impossible à suivre lorsque l’on connait les conditions habituelles de stationnement, en plein air, des voitures et des motos. Ce manque de fiabilité risque en outre d’induire en erreur le conducteur, ce qui ne va pas manquer de faire augmenter le nombre de procédures judiciaires.

Au regard de ces faits, les conducteurs responsables se posent légitimement la question de la  pertinence d’une telle mesure et de la volonté désintéressée et réfléchie des différents intervenants pour lutter contre l’alcoolisme au volant.

L’éthylotest obligatoire n’est qu’une contrainte supplémentaire de plus pour la majorité des conducteurs responsables qui respectent le message clair et compréhensible délivré jusqu’à présent : s’abstenir de prendre le volant après avoir absorbé plus de deux verres d’alcool.

Rappelons enfin que ce qu’indique l’éthylotest au conducteur, c’est s’il se trouve dans la légalité ou pas – pas s’il est en état de prendre le volant ce qui est bien différent.

Des campagnes de prévention, des contrôles ciblés et mesurés, des solutions alternatives proposées aux jeunes quand ils rentrent de boîte de nuit (capitaine de soirée, taxi pris en charge par les assurances…). Voilà ce qui pourrait devenir des mesures efficaces de lutte contre l’alcoolisme au volant.

L’éthylotest obligatoire n’est ni plus ni moins que le résultat d’un lobbying bien réussi. La Ligue de Défense des Conducteurs a été la première à dénoncer ce scandale, aujourd’hui elle estime que l’abrogation de ce décret serait la bienvenue.

Stop à la répression absurde  Oui à une conduite responsable

Ligue de Défense des Conducteurs
23 avenue Jean Moulin 75014 Paris
Tél : 01 40 01 06 51

www.liguedesconducteurs.org

Laisser un commentaire

  1. Eh bien, lancez une pétition sur Internet et je suis certain qu’elle fait un million de signatures le premier mois. Moi aussi je suis pétrifié par ce racket et je suis d’autant moins suspect de parti-pris que je ne bois jamais une goutte d’alcool.
    Cordialement

  2. Si nous avions des votations comme en Suisse nous aurions sans aucun doute une votation sur ce sujet et il y a fort à parier que la loi serait abolie très rapidement. A quand des votations dans ce pays???!!!

  3. et en plus, j’ai du tomber sur un modèle défectueux, car en sortie de la fête du vin de bordeaux, il n’affichait rien… alors que bon… fête du vin quoi…

  4. Bonsoir, je ne sais pas si quelqu’un pourra me répondre, mais quelque chose m’intrigue vraiment. Comment cette obligation peut-elle participer à la prévention routière ? En toute objectivité, je ne comprends pas en quoi le fait de posséder un éthylotest devant rester non usagé du fait de l’interdiction de l’utiliser pour rester dans la légalité, constitue une quelconque avancée dans la lutte contre l’alcoolisme au volant. La réponse doit être évidente pour que personne ne soulève cette question.

    1. Oui, elle est évidente : Il faut en posséder 2. C’est mon cas depuis des années.
      Ce qui ne m’empêche pas de m’insurger contre cette loi, cela dit…

      1. Effectivement, mais je crains que cette condition n’ait pas été suffisamment avancée. Il faut dire qu’obliger chaque foyer à se procurer deux éthylotests par véhicule tous les deux ans, cela paraît encore plus insupportable, mais ça aurait pourtant été nécessaire pour justifier une loi qui reste aujourd’hui assez incohérente en terme de prévention routière.

  5. J’imagine bien cet appareil de l’autre côté de l’Atlantique avec des température dans l’habitacle variant de -30 à +40, la fiabilité doit en prendre un coups. L’autre bon coup du lobbying ce sont les photo radars. Ça été un échec partout en Amérique du nord.

  6. Sans compter tous les étrangers (Belges, Suisses, Allemands, Néerlandais, etc.) allant dans le sud de l’Europe et, passant par la France, se faisant arnaquer légalement pour l’absence de cet éthylotest dans leurs voitures. Bref, une extraordinaire publicité pour attirer le touriste en douce France.

  7. Je ne me prononcerai pas sur la pertinence de contraindre chaque véhicule à disposer d’un éthylotest (suis motard et ça commence à me les gonfler, il va bientôt falloir que je me paye une remorque pour pouvoir rouler….) mais, la présence de l’éthylotest à l’intérieur des véhicules est prévue par l’article L234-14 du Code de la Route qui date de 1970 (Loi n°70-597 du 9 juillet 1970).
    Donc, en matière de rapidité dans le lobbying, on repassera…

  8. Autre point de détail, mais la ligue des conducteurs n’est pas franchement très claire, en avril, le site Hoaxbuster qui réagissait à un Hoax accusant le lobby Itest d’être à l’origine de cette loi disait ceci :

    « L’article provient de la Ligue de Défense des Conducteurs :

    - a) Ce serait une association loi 1901 mais elle n’est pas enregistrée en préfecture.

    - b) Sur son site, on ne trouve pas les traditionnelles rubriques « qui sommes nous » ni « rejoignez nous ». Aucune indication pour vous dire comment devenir membre et pouvoir ainsi assister à leur assemblée générale.

    - c) Par contre on trouve une rubrique pour faire un don. A quoi est-il affecté ? Mystère.

    - d) Le numéro de téléphone indiqué sur le site n’est pas disponible sur l’annuaire inversé. Pourquoi ce secret ?

    - e) Quand on fait une recherche sur le Journal Officiel des Associations, on ne trouve pas cette ligue, mais la recherche renvoie automatiquement sur la Ligue de Défense des Citoyens, association qui a le même sigle et la même adresse, mais pas de site internet. Les comptes de cette dernière (disponibles ici : http://www.journal-officiel.gouv.fr/publications/assoccpt/pdf/2010/3112/… ) sont assez surprenants dans la mesure ou il n’existe aucune cotisation mais des recettes sous forme de dons pour 831 628 € et, côté dépenses, 34 938 € des salaires et 836 065 € de « dépenses et charges externes ».

    On peut donc raisonnablement se poser des questions sur son (ou leur) financement, qui se cache derrière, comment ils utilisent l’argent collecté et le but réel qu’ils recherchent, mais on peut douter qu’il se limite à vouloir informer le citoyen conducteur. »

    Je serais à la place de Contrepoint, je prendrai garde de ne pas faire de la pub à cette « chose » sans en savoir plus….
    pour mémoire : http://www.hoaxbuster.com/forum/ethylotest-obligatoire-et-lobbying