Liberté économique : la France à nouveau mal classée

La version 2013 de l’Index of Economic Freedom vient d’être publiée. La France arrive 62e dans ce classement qui mesure la liberté économique dans le monde.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013333 liberté économique

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Liberté économique : la France à nouveau mal classée

Publié le 14 janvier 2013
- A +

La version 2013 de l’Index of Economic Freedom vient d’être publiée. La France arrive 62e dans ce classement qui mesure la liberté économique dans le monde.

Par Alexis Vintray.

Un nouveau classement et une nouvelle confirmation de ce que vous pouvez lire sur Contrepoints : loin de souffrir de trop de libéralisme, la France est au contraire un des pays développés dans lesquels la liberté économique est la plus en danger. Selon l’Index of Economic Freedom publié chaque année par la Heritage Foundation et le Wall Street Journal, la France est ainsi le 62e pays au monde le plus libre économiquement, entre la Thaïlande et le Rwanda.

Le rapport 2013 sur l’indice de liberté économique couvre 185 pays et en classe 177 sur base de dix facteurs spécifiques de liberté économique (commerce, commerce international, fiscalité, taille du secteur public, monnaie, investissement, finance, droits de propriété, corruption et liberté du travail). L’ensemble de ces dix libertés offre ainsi une description empirique du degré de liberté économique d’un pays.

Si la position de la France s’est légèrement améliorée en 2012, c’est uniquement en raison de l’évolution positive d’un indicateur (investment freedom), dont on voit mal comment il pourrait évoluer autrement que négativement dans le futur avec Arnaud Montebourg au gouvernement. La France bénéficie également d’une grande liberté commerciale, permise par l’Union Européenne.

À l’inverse, le degré de fiscal freedom (poids de la fiscalité), classe la France dans les pires pays au monde :

Pire, la dépense publique met la France quasiment au plus bas, dans les repressed economies. Un indicateur intéressant car il représente le niveau réel auquel la fiscalité devrait être si on ne reportait pas la dette sur les générations futures :

De même, la liberté du travail en France est très en dessous de la moyenne mondiale et classe la France dans les repressed economies :

Le chômage connaît une croissance constante depuis près de deux ans, alors que la liberté du travail est au plus bas. Coïncidence ? Pas vraiment, puisque l’Index of Economic Freedom, fondé sur l’enquête et l’analyse des politiques économiques à travers le monde, a clairement démontré le lien entre liberté économique et prospérité. Une image suffit à le montrer : plus l’économie d’un pays est libre, plus son PIB est élevé.

Si l’on regarde l’Europe, on observe ainsi sans problème la limite entre l’Europe du Nord, plus libre et plus prospère, et l’Europe du Sud, moins libre et en crise :

Difficile de ne pas voir l’évidence : la France est plongée dans le marasme actuel, non qu’elle manque d’État, mais parce que l’État tue la liberté économique ! Un message que l’observation objective des faits montre chaque jour, mais que les dirigeants se refusent à entendre.

Lire aussi :

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
culture libéralisme
0
Sauvegarder cet article

Les activistes de gauche, notamment d’ultra ou d’extrême gauche, ainsi que certains sociologues, qualifient souvent Hayek de chantre de « l’ultra-libéralisme », partisan d'un État minimal relégué à la simple garantie des droits de propriété.

Cependant, une lecture attentive de ses ouvrages leur montrerait qu’il n’en est rien. Chez Hayek, la place de l’État est importante, et c’est ce qu’il convient d’expliquer dans cet article.

 

Le refus chez Hayek de l’État minimal

Contrairement à une idée répandue, Hayek n’est ni ... Poursuivre la lecture

Invitée lundi 4 avril sur BFM TV, la candidate du Rassemblement national défend l’idée d’une baisse des taxes sur les carburants, expliquant que cela avantage les consommateurs français.

« Il faut rendre leur argent aux Français […]  On baisse les taxes, ça avantage les Français, personne d’autre »

Raisonnement imparable : on se demande pourquoi Marine Le Pen ne le généralise pas et le juge vrai seulement pour le pétrole, le gaz, l’électricité et 100 produits de première nécessité qu’elle sait choisir mieux que nous, même si ell... Poursuivre la lecture

Par Thibault Serlet.

Plus d'un million de réfugiés ont déjà fui l'Ukraine. Les experts préviennent que ce nombre pourrait doubler si le conflit continue de s'intensifier. Heureusement, il existe des "villes de réfugiés" qui pourraient aider les personnes fuyant le conflit.

L'idée est la suivante : tout d'abord, créer une zone économique spéciale (ZES) près d'un camp de réfugiés. La ZES bénéficiera de mesures pour faciliter les affaires, telles que des incitations fiscales, des lois du travail moins restrictives, l'exemption du c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles