Duflot, entre réquisition et expulsion

L’État qui pille les Français depuis des générations renvoie à la rue ses manants quand ils osent reprendre leur bien public.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cécile Duflot shit (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Duflot, entre réquisition et expulsion

Publié le 13 janvier 2013
- A +

L’État qui pille les Français depuis des générations fout à la rue ses manants quand ils osent reprendre leur bien public, leur fait la bise quand c’est la propriété bourgeoise.

Par René Le Honzec.

La mère Duflot, dont je considère qu’elle descend en droite ligne des tricoteuses de la révolution, le shit en plus, s’est signalée en attaquant fielleusement l’Église Catholique, l’accusant de ne pas offrir ses immenses possessions immobilières pour les ouvrir aux pauvres nécessiteux (traduire : clandestins et migrants). L’affaire s’est finie en eau de boudin – normal – car ce règlement de compte avec une institution qui est la seule en France à s’opposer aux gaîtés gay du programme socialaud n’a pas convaincu les médias, qui savent quand même que l’État, en ce domaine, a un patrimoine immobilier qu’il n’arrive même pas à recenser exactement, selon de réguliers rapports de la Cour des Comptes.

Là où la mauvaise foi et l’incompétence verte – pléonasme – atteint un sommet (je ne dis pas « des sommets », il y en a eu et il y en aura encore) c’est cette discrète nouvelle en provenance de Rennes (une des deux capitales de la Bretagne, loin de Duflot-Paris) : une expulsion de « migrants » d’un squat dans la nuit du samedi au dimanche 7 janvier.

Attendez, ne partez pas ! C’est pas fini ! Organisée par la scission locale du DAL, cette « réquisition » portait sur un bâtiment de l’Agence Régionale de Santé « sans affectation depuis un an », dixit la Préfecture, qui a envoyé Police et chiens déloger les otages de l’activisme d’extrême-gauche fissa-fissa.

Pendant ce temps, à Paris, Mme la Ministre s’en allait visiter avec sympathie un squat  de « 14 familles et précaires » organisé par le DAL, comme d’hab’, dans un immeuble de 2000 m2 près de la Gare du Nord « réquisitionné citoyennement ». L’ex-candidate Joly, disponible, l’y avait précédé. Je suis inquiet pour la santé de Monseigneur Gaillot, qui ne s’est pas montré… Duflot a causé, en toute simplicité avec toutes les honorables et méritantes mères de famille, a tout promis et s’en est repartie, se promettant de savoir pourquoi ce bâtiment n’était pas dans sa liste de réquisitionnables.

Ah, oui, précision : l’immeuble parisien est, lui, une propriété privée, appartenant à une société hollandaise.

L’État qui pille les Français depuis des générations fout à la rue ses manants quand ils osent reprendre leur bien public, leur fait la bise quand c’est la propriété bourgeoise.

Indignez-vous !

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nafy-Nathalie.

Impossible de regarder les documents de campagne de Nicolas Dupont-Aignan sans éclater de rire. Il y indique en effet que la commission européenne serait « un mauvais syndic qui multiplie les règles abusives, nous envoie des factures exorbitantes (11 milliards nets par an pour la France) et a supprimé les portes de nos appartements (les frontières) sans mettre un code à l'entrée pour nous protéger ! ». Comment ne pas connaître un peu le régime de la copropriété et ne pas rester pensif devant ce genre de propos, n'est... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Benoît Rittaud.

Les projets de dictature écologiste avancent désormais à visage découvert, et les garde-fous sociétaux n’opèrent plus : impossible d’éviter ce constat en lisant le titre de l’interview du climatologue François-Marie Bréon dans Libération du 29/07 : « La lutte pour le climat est contraire aux libertés individuelles ».

Ce titre seul pourrait laisser croire à une grille de lecture de bon aloi pour évaluer tel ou tel projet de loi écologiquement punitif. Hélas, c’est tout le contraire : pour lutter contre l’évolu... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP.

[caption id="attachment_271378" align="aligncenter" width="640"] By: greens_climate - CC BY 2.0[/caption]

Maintenant que le suspense de la présidentielle américaine a livré son formidable résultat, maintenant qu’il ne fait plus de doute qu’une dynamique d’esprit Brexit, Trump, mélange de rejet des élites installées et de demande de protectionnisme, est à l’oeuvre en occident, il serait naïf de s’imaginer que le nuage de ce Tchernobyl politique va s’arrêter gentiment aux frontières de la France. 

C’est pou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles