Valls et Taubira appellent à la délation

Le citoyen libéral se souviendra avec humour du nombre de fois où, dans des circonstances en général délinquantes, la gauche montait au créneau pour défendre les libertés contre la droite appelant à la "dénonciation" ou à la "délation".
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2080 Valls Taubira Corse

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Valls et Taubira appellent à la délation

Publié le 14 novembre 2012
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Le citoyen libéral se souviendra avec humour du nombre de fois où, dans des circonstances en général délinquantes, la gauche montait au créneau pour défendre les libertés contre la droite appelant à la « dénonciation » ou à la « délation ». Avec son humour habituel, Valls a appelé les Corses à parler, ce qui est acculturel depuis au moins Astérix (chez les Corses), et la spirituelle Taubira rappelé quelque obscur dispositif de témoignage sous X. Doit-on encourager ces initiatives dans nos chères banlieues aussi ?

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quel pataquès ! Une gauche éclatée réduite à un petit 25 % des intentions de vote ; des candidats favorables à l'union à condition qu'elle se fasse sur leur nom ; une primaire populaire spécialement organisée pour obtenir le rassemblement mais dont la plupart des "candidats", Mélenchon, Roussel, Jadot, Hidalgo, enrôlés sans leur consentement, récusent tour à tour la légitimité ; des militants en grève de la faim pour inciter les têtes de liste à se rallier à cette primaire - bref, la gauche est en pleine crise de nerfs et c'est le moment que ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article
Par Nathalie MP Meyer.

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enf... Poursuivre la lecture

Par Alexis Métais.

Alors que le gouvernement fait voter la loi « confortant le respect des principes de la République », dite contre le séparatisme il pourrait sembler étonnant que des associations évoquent le racisme d’État, qu’un dessinateur démissionne après avoir publié un dessin dénoncé comme transphobe par certains et que France Télévisions, qui s’est récemment offert une campagne publicitaire d’auto-félicitation aux frais du contribuable, ait pour fil rouge une diversité de façade c’est-à-dire basée sur des caractéristiques phys... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles