Une gauche liberticide au pouvoir

Les droits fondamentaux des citoyens français sont de plus en plus bafoués par un État d’autant plus agressif qu’il est en difficulté.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une gauche liberticide au pouvoir

Publié le 5 octobre 2012
- A +

Les droits fondamentaux des citoyens français sont de plus en plus bafoués par un État d’autant plus agressif qu’il est en difficulté.

Un billet d’humeur du Parisien libéral.

Le constat est unanime : la gauche socialiste au pouvoir est liberticide, en vertu de son attrait pour les politiques ultra étatistes et ultra socialistes.

Éric Martin, rédacteur en chef des Nouvelles de France, « libéral conservateur », fait le constat suivant :

Des manifestations contre les caricatures de Charlie Hebdo ont été interdites à Paris et à Lille. […] Est-ce à l’État de juger les intentions ou la cause défendue par ces personnes ? De toute évidence, non. L’État est censé se préoccuper de la sécurité des citoyens (donc des manifestants comme des passants et des biens le long du cortège) et de la garantie des libertés fondamentales comme celle de pouvoir penser ou s’exprimer librement. Samedi, toutes les femmes voilées (mais au visage identifiable) qui passaient – même par hasard – au Trocadéro étaient refoulées du Parvis des Droits de l’Homme. Autant, je me suis toujours opposé à cette immigration extra-européenne massive qui met en danger notre identité et la cohésion nationale, autant ces interdictions de manifestation et même de circulation en raison du port d’un habit me mettent mal à l’aise.  (lire la suite sur Nouvelles de France).

Nous ne partageons pas forcement l’opinion d’Éric Martin sur l’immigration menace pour la cohésion (parce que la cohésion nationale est quand même un mythe) mais sommes 100% en accord avec son constat sur les libertés.

Serge Federbusch, l’élu du Xème arrondissement de Paris et fondateur du Delanopolis, écrit :

Dans une indifférence quasi-générale, le ministère de l’Intérieur a refusé d’autoriser, le 29 sept., une manifestation d’identitaires comme il avait, une semaine plus tôt, empêché des salafistes de crier leur courroux contre Charlie Hebdo. […]. Ces groupes tombaient-ils sous le coup des lois qui permettent de priver du droit à manifester ? Dans un cas comme dans l’autre, y avait-il une menace évidente et immédiate de troubles à l’ordre public ? Non. Pourtant, c’est à peine si cette atteinte aux droits fondamentaux a été relevée ou critiquée dans les médias et les partis bien établis. C’est avec la même indifférence que la décision de Taubira de faire fouiller la mémoire d’ordinateurs de magistrats travaillant à la Chancellerie a été accueillie. Tout était pourtant réuni pour que les contempteurs préprogrammés des dérives sarkoziennes d’antan poussent des hurlements : le pouvoir s’introduit brutalement dans la correspondance de juges sous prétexte qu’ils auraient informé la presse, cette déesse intouchable. Mais c’est tout juste si l’on a entendu un bruit de fond sur Médiapart, Libération, Le Monde etc. » (lire la suite sur Atlantico).

Que se passe-t-il ? Nous en avons une idée grâce à l’interview de Manuel Valls sur France 2 avant hier. Nous sommes, nous les citoyens, face à un État d’autant plus agressif qu’il est en difficulté. Il n’y a pas de surprises à ce que les cas de policiers ripoux se multiplient. Ils sont en train de mener une guerre qui ne peut pas être gagnée, celle contre la drogue. Nulle part, la prohibition n’a fonctionné. Quand aux lois, leur complexité rend leur application des plus mal aisées.

À quand un retour à un environnement juridique simple et stable, avec des gens responsables, c’est-à-dire en position de rendre des comptes, y compris si on est fonctionnaire au ministère de la justice ?

Les citoyens vont vite se rendre compte qu’en l’absence de contrepouvoirs (et la gauche détient tous les pouvoirs), les armes créés pour lutter contre la délinquance vont très rapidement se retourner contre tout le monde. Il n’était pourtant pas écrit que la gauche soit foncièrement ultra étatiste. De Jean-Marie Bockel à Gauche Libérale, une autre gauche peut exister.

—-
Sur le web.

—-

Plus l’Etat manque de moyens, plus il est agressif.

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • « […]l’opinion d’Éric Martin sur l’immigration […] »

    L’opinion d’Éric Martin vise l’islam et non l’immigration.
    Et dans l’islam, les aspects politiques et sociaux totalitaires et incompatibles avec nos principes élémentaires d’État de droit fondé sur la Déclaration des Droits de l’Homme, au premier chef les libertés de conscience et d’expression, de l’islam sunnite ou chiite.

    L’emploi du terme « immigration » est un euphémisme imposé par le conformisme de gauche, et résultant du fait que le socialisme est une religion dogmatique (dont les dogmes nient les réalités) et coercitive, qui se veut autorité morale et régalienne à la fois (rejetant la dissociation chrétienne des deux).

    Moi non plus je n’aurais pas le courage de nommer l’islam dans un texte signé, j’emploierais l’euphémisme consacré: Immigration.
    En espérant que tout le monde comprenne bien que les immigrants chinois ou vietnamiens ne sont pas des immigrants; tout comme les jeunes « gaulois » ne sont pas des jeunes.

    Se soyons pas dupes de la novlangue que le socialisme et sa cléricature nous imposent, grâce à sa mainmise sur l’État.
    Ne tombons pas dans le piège orwellien.

  • Sans compter ce report de date de votation qui fleure bon la république bananière qui organise les élections quand ça l’arrange.

    Si la droite avait fait ça on aurait bouffé de l' »heure sombre » à foison et ils auraient eu raison. Là, pas un mot des médias, juste « Copé à déclaré » ie: [« ça n’engage que lui/c’est de la foutaise »]

  • Ça me fait plaisir de voir dans un article les pensées négatives et inquiètes que j’avais développé à la vue de l’interdiction de manifester aussi bien que pour les protestants du film polémique sur l’Islam que pour les identitaires. Je crains toujours une dérive encore plus large sur les interdictions de manifester durant ce quinquennat…en espérant que je me trompe.

    • « Je crains toujours une dérive encore plus large sur les interdictions de manifester durant ce quinquennat…en espérant que je me trompe. »

      Et même temps vous avez à faire à des types qui veulent remettre le national et le socialisme au cœur des choses. Et comme ils représentent « le bien » et « le juste » face aux méchants-mangeur-de-bébé ils n’ont pas énormément d’inhibitions.

      Manipuler une date de votation défavorable ça ne ce faisait que dans quelques dictatures bananières lointaines. Le fait que ça passe dans un silence quasi complet des médias en dis très long sur leurs éthique.

  • Et bien franchement je suis étonné que vous soyez étonnés.

    Après tout n’est ce pas le ‘bon’ Marchais et le meilleur Mitterrand qui étaient a Moscou et déclaraient que tout dans la gauche était pour l’avantage du peuple?

    La gauche, par définition, c’est le communisme et le communisme c’est le culte de la personnalité, l’état tout puissant qui se moque de la population. Voire la chine et le Corée en ce moment et l’USSR qui est (re)devenue l Russie… (Qui retourne vers l’État tyrannique).

    Le socialisme n’est qu’un ‘subset’ du communisme ce qui explique le culte de la personnalité autours de marchais et mitterand. Bien sur maintenant nous avons le présidant rondouillard et normal hollande.

    Z’etes étonnés? et bien vous avez vote pour bouboule simplement parce que le bon petit français est jaloux des gens qui on du succès, quel qu’il soit.

    Si bouboule vous roule dans la farine vous plaignez pas. Bientôt vous serez dans la poêle a frire les andouilles.

    • EW85000

      « Le socialisme n’est qu’un ‘subset’ du communisme ce qui explique le culte de la personnalité »

      Il serait difficile de dire qu’il y a un culte de la personnalité envers FH, en outre, pour Sarko, ça y ressemble drôlement !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ainsi donc, et j'approuve, la FNAC a mis fin à son cafouillage initial en réintégrant dans son offre le jeu de société Antifa Le Jeu quelques heures après l'avoir retiré suite aux remarques peu amènes émises ce week-end sur Twitter par le Syndicat des Commissaires de la Police Nationale (SCPN) et un peu plus tard par le député du Rassemblement national (RN) Grégoire de Fournas.

Ce « jeu » est en vente à la Fnac. @Fnac un commentaire pour ainsi mettre en avant les antifas, qui cassent, incendient et agressent dans ... Poursuivre la lecture

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Cher ami,

Une nouvelle année difficile pour la liberté est sur le point de se terminer. Les nuages s'amoncellent sur des décennies d'impérities économiques. Les élites occidentales semblent de plus en plus oublier les idées libérales les plus basiques. L'apathie gagne la population.

Face à ce sombre tableau, il est plus que jamais nécessaire de faire entendre les voix libérales.[/vc_column_text][vc_btn title="Faire un don pour soutenir Contrepoints" style="classic" color="danger" align="center... Poursuivre la lecture

elon musk
3
Sauvegarder cet article

En affichant son attachement à la liberté d’expression, Elon Musk a réveillé tous les censeurs progressistes et les régulateurs étatistes ou para-étatistes qui estiment que les médias doivent demeurer leur chasse gardée, préservée d’un grand public toujours perçu comme une menace.

Depuis le rachat chaotique de Twitter, régulateurs, politiciens et influenceurs se bousculent dans les médias pour mettre en garde contre le « dangereux libertarien » Elon Musk qui menace l’ordre moral numérique des élites progressistes.

 

Les... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles