Lyon : les impôts locaux ont augmenté de 65% en dix ans

Logic immo P 1 Dossier Local LyonPont passager sur la Saone ˆ Lyon.

Les contribuables du département du Rhône ont vu leurs impôts locaux augmenter, entre 2001 et 2012, de 25 à 239%, selon les communes.

Les contribuables du département du Rhône ont vu leurs impôts locaux augmenter, entre 2001 et 2012, de 25 à 239%, selon les communes. Les Lyonnais paieront cette année 65% de plus qu’en 2001. À comparer à une inflation de 20,2% sur la période !

Par Michel Vergnaud, président de CANOL.
Publié en collaboration avec le Cri du contribuable.

CANOL, l’association des contribuables du Rhône, vient de calculer l’évolution moyenne entre 2001 et 2012 de la taxe d’habitation et de la taxe foncière bâtie versée par les foyers aux collectivités du Rhône pour chacune des communes du département.

Chaque année, le contribuable paie une taxe d’habitation et éventuellement une taxe foncière sur les propriétés bâties, s’il est propriétaire de son logement. Le montant des taxes ainsi perçues est réparti entre les différentes collectivités : communes, syndicats intercommunaux, intercommunalité, département, région.

Augmentation dans toutes les communes sauf une

Toutes les communes du Rhône ont procédé à au moins une augmentation de leurs taux, généralement après une élection, de façon à en mettre la responsabilité sur la gestion de la précédente municipalité ou du précédent conseil et à se donner des marges de manœuvre pour toute la mandature !

Toutes sauf une, Saint-Clément-sous-Valsonne, dont la somme des taux a diminué de 1% pour la taxe d’habitation et 10% pour la taxe foncière bâtie !

Le record est établi par St-Romain-en-Gier avec 168% d’augmentation pour la taxe d’habitation et 205% pour la taxe foncière bâtie !

Il est à noter que la taxe d’habitation perçue par le département du Rhône, qui était dotée d’un taux de 4,71% en 2001, porté à 6,37% en 2010 (35% d’augmentation en plus de la hausse des bases !) sont désormais perçues par l’intercommunalité… sans que ces taux soient revus à la baisse.

Enfin la part de taxe foncière perçue par les régions françaises (1,68% en 2001 et 2,12% en 2010 pour la région Rhône-Alpes, soit 26% d’augmentation en plus de celle des bases) a été transférée aux départements en 2011, et majorée d’une partie des frais de gestion (5%) perçus par l’État.

Total des taxes ménages perçues par les collectivités

C’est l’addition des montants de la taxe d’habitation et de la la taxe foncière bâtie perçus par logement au niveau de chaque commune. Les augmentations vont de 25% à 239% ! Nous rappelons que l’évolution du coût de la vie décrété par l’État pour la période est de seulement 20% !

Afin de rendre plus facile les comparaisons, nous avons dressé le même tableau pour les 24 communes du Rhône de plus de 10 000 habitants. Les croissances vont alors de 41% pour Meyzieu à 77% pour Tassin et Villeurbanne.

Pensez-vous que ces augmentations sont justifiées par l’amélioration de vos conditions de vie ? Et que vous n’aviez pas une meilleure utilisation de ce prélèvement supplémentaire sur vos revenus ?

Nos élus ne sont pas raisonnables !

—-
Sur le web.