Un Rom, deux Roms, trois Roms…

François Hollande et Jean-Marc Ayrault tentent de régler le "problème des Roms" en les mettant au travail !
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints573 Ayrault Hollande Roms

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un Rom, deux Roms, trois Roms…

Publié le 21 août 2012
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Face à la campagne « roms » orchestrée par les inévitables « associations » hyper minoritaires mais bénéficiant de réseaux de sympathisants dans les médias (Valeurs Actuelles a consacré un numéro à « Pourquoi les journalistes sont de gauche »), le gouvernement réagi dans la vitesse et la précipitation qu’il affectionne. Considérant visiblement que quelques campements déplacés semblent plus grave que la crise, le chômage ou autres joyeusetés, il a trouvé la parade : on va les mettre au travail ! Doit-on envisager un marché émergent de chômeurs qu’on pourrait exporter vers des pays qui en manquent cruellement ? Visionnaires, ces socialistes !

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

    Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le déclin des organisations s’étale souvent sur de longues périodes, ce qui contribue à rendre sa perception difficile. Mais il arrive qu’un événement particulier le rende évident aux yeux de tous. Cet événement n’est pas nécessairement important, mais sans qu’on sache vraiment pourquoi, il cristallise tout ce qui était en germe depuis longtemps. Pour le Parti socialiste, alors au pouvoir, il semble bien que cet événement soit la gestion calamiteuse de la décision par le groupe ArcelorMittal d’arrêter les hauts fourneaux de Florange en 2012.<... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Perseverare diabolicum est !

François Hollande a osé déclarer le lundi 8 mars dans le tchat vidéo sur internet animé par Samuel Étienne, se référant bien évidemment au bilan de son successeur (Le Point 9 mars 2021).

Mon grand regret, c'est de ne pas m'être représenté.

Certes, le bilan d'Emmanuel Macron n’est pas fantastique. Mais peut-on imaginer que François Hollande puisse espérer faire significativement mieux, après les dégâts qu’il a lui-même causés pendant les cinq années précédentes ?

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles