Impôts : vers une rentrée fiscale très chaude

Trente trois. Ce n’est pas la température qu’affiche le thermomètre mais le nombre de milliards d’euros que le gouvernement va devoir trouver pour boucler le budget 2013 en ramenant le déficit public à 3% contre 4,5% cette année, principalement par des impôts.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints564 dette

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Impôts : vers une rentrée fiscale très chaude

Publié le 21 août 2012
- A +

Trente trois. Ce n’est pas la température qu’affiche le thermomètre mais le nombre de milliards d’euros que le gouvernement va devoir trouver pour boucler le budget 2013 en ramenant le déficit public à 3% contre 4,5% cette année. Principalement par les impôts.

Un article du Cri du Contribuable.

Trente trois. Ce n’est pas la température qu’affiche le thermomètre mais le nombre de milliards d’euros que le gouvernement va devoir trouver pour boucler le budget 2013 en ramenant le déficit public à 3% contre 4,5% cette année.

Pour trouver cette somme, le gouvernement devra alterner entre réduction de dépenses et hausse de la fiscalité. Tout laisse à craindre que la seconde option l’emporte largement.

L’ensemble des prélèvements devrait être concerné.

L’impôt sur le revenu, d’abord, avec la création annoncée d’une tranche à 45% pour les revenus supérieurs à 150.000 euros par part. Promesse de François Hollande à ses électeurs, la création d’une super tranche à 75% est également attendue pour les revenus dépassant 1 million d’euros, ce qui risque d’accélérer le nombre d’expatriations fiscales, vers la Suisse, la Belgique ou le Royaume-Uni qui a publiquement invité les français fortunés à traverser la Manche.

Parmi les autres thèmes de réjouissance, les contribuables doivent s’attendre à un plafonnement du quotient familial et à un nouveau tour de vis sur les revenus du capital et du travail. L’avantage tiré des niches fiscales pourrait être plafonné à 10.000 euros alors que l’imposition de la plus-value réalisée lors de la vente de la résidence principale est à nouveau évoquée.

Les entreprises ne seront pas non plus épargnées, notamment avec une hausse de l’impôt sur les sociétés.


Sur le web

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Allez on y est presque. plus que quelques mois et plus personne ne souhaitera entreprendre. les marché nous tomberont dessus et le gouvernement sera obligé de faire des mesures libérales. Il me tarde ce moment.

    • C’est déjà le cas. J’ai une excellente opportunité de créer une société innovante (logiciel informatique) et là, je me pose sérieusement la question si je dois la faire ou pas.

      Pour le moment, c’est pas. Ou ailleur.

      • Vous manquer simplement de patriotisme. Un vrai citoyen français est fier de donner plus à l’État qu’à lui-même, quitte à devoir faire faillite, mais sans avoir même songé un instant à licencier !

  • « Le problème du socialisme, c’est qu’il finit toujours par être à court de l’argent des autres »

    Thatcher

  • L’équation budgétaire pour 2013 est pratiquement impossible à résoudre pour le gouvernement. A lire : http://cebazatpourdemain.typepad.fr/cebazatpourdemain/2012/08/budget-2013-l%C3%A9quation-impossible-du-gouvernement.html

  • Merci saletés de socialistes !

  • C’est Pas 33 milliards qui doivent être trouvés.
    Mais c’est 33 milliards qui doivent être ÉCONOMISÉS.

    Sinon, nous ferons le plouf vers la Grèce. Car il n’y a pas que le budget de l’état (33 milliards) mais il y a aussi la Sécu, la SNCF, les Collectivités Territoriales, etc etc etc.
    Au final l’ardoise se montent à 300 milliards d’Euros pas ans sous forme de dette, d’emprunts en tous genres…

    Oui, les français sont très attachés à leur modèle social; car tous le monde en profite en peu, mais le problème c’est que personne ne veut vraiment le financer !!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Notre système économique basé sur l’impôt est appelé à s’améliorer, à s’améliorer toujours, et à s’effacer au niveau de l’impôt sur le revenu pour réaliser autrement sa mission de service public.

Supprimer un impôt n’est pas supprimer les autres impôts. Notre système économique est malade. La suppression de l’impôt sur le revenu signifie 20 % des recettes de l’État afin de relancer l’emploi par la consommation. Il serait alors judicieux de s’interroger pour savoir si les 80 milliards dédiés au plan de relance de l’industrie seront util... Poursuivre la lecture

immobilier droit de succession
7
Sauvegarder cet article

Les droits de succession ont fait récemment l’objet d’une attention particulière de la part des politiciens.

Certains d’entre eux sont favorables à une augmentation des taux de droits de succession. C'est particulièrement désirable pour ceux qui sont de manière générale en faveur des politiques d’égalisation (qui justifient par exemple les taux d’impôts progressifs). Ils estiment par exemple qu’il n’est pas juste que certains reçoivent un capital de succession, contrairement à d’autres personnes.

 

Des droits de success... Poursuivre la lecture

L'inflation s'est accélérée en juillet pour atteindre 6,1 % sur un an, selon l'Insee.

 

L’inflation est de retour

C’est une erreur de penser que ce que l’on appelle communément « inflation » se résume simplement à l’augmentation des prix à la consommation.

L’inflation ne doit pas se définir comme une augmentation des prix à la consommation, mais comme une augmentation de la masse monétaire. L’augmentation des prix à la consommation n’est que l’un des symptômes de l’inflation, tout comme l’est l’augme... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles