Pas de loyer, pas de remboursement ? Alors un impôt !

Toujours plus loin dans l’ignominie… Voici la nouvelle idée socialiste : vous faire payer des impôts sur le loyer que vous ne payez pas !
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pas de loyer, pas de remboursement ? Alors un impôt !

Publié le 20 août 2012
- A +

Toujours plus loin dans l’ignominie… Voici la nouvelle idée socialiste : vous faire payer des impôts sur le loyer que vous ne payez pas !

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Les lecteurs réguliers de mes chroniques sont habitués au parallèle que j’aime faire entre notre statut de citoyen français du XXIe siècle et celui de serf du Moyen-Âge. Le fond de cette comparaison tient au fait que rien ne nous appartient, que tout est intrinsèquement propriété de l’État qui nous laisse, sous condition de versements, une jouissance limitée et réglementée de biens dont il se réserve le droit absolu de reprise et de modification unilatérale des droits d’usage.

Eh bien, nous allons encore un petit peu plus loin dans le raisonnement. Nous dépassons même le stade du serf. Si aujourd’hui vous achetez votre résidence principale, vous devez acquitter un impôt supplémentaire, la taxe foncière, voire d’autre taxes si votre résidence est considérée comme « luxueuse » ou si sa quote part d’intégration dans le patrimoine vous fait assujettir à cet impôt discriminatoire et confiscatoire qu’est l’ISF. Vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez de votre « soi-disant » propriété. Vous ne pouvez pas la laisser vide, pas choisir à qui la louer en fonction de critères qui sont les vôtres, pas la louer le prix que vous voulez (pas assez cher, vous êtes redressés sur la base de la valeur locative unilatéralement décrétée par le seigneur, trop cher, vous êtes condamnés par la justice du seigneur). Si vous la vendez à un prix qui ne plait pas au seigneur, celui-ci s’arroge le droit de vous imposer sur la base du prix qu’il estime juste, si vous avez vendu trop peu cher, ou de confisquer la majeure partie de votre plus value si vous avez bien vendu. Si vous décidez de vendre, de toute manière, une part fixe de la valeur de la transaction revient au seigneur…, normal c’est lui et lui seul le vrai propriétaire. Si vous ne vendez pas, au moment de votre décès, vous ne pouvez pas décider seul de qui pourra jouir du bien que vous avez « soi-disant » acquis. Il y a des règles, fixées par le seigneur, de « transmission » que vous ne pouvez enfreindre. En fonction de ces règles, une part fixe plus ou moins importante de la valeur de l’habitation ira encore au seigneur, en dédommagement versé au « vrai » propriétaire pour laisser l’usufruit à celui désigné.

Voilà la situation actuelle. On peut déjà considérer que nous sommes à des années « lumières » du monde que les « révolutionnaires » de 1789 ont cru bâtir. En fait de « lumières », nous nageons en plein servage. Mais le maître a toujours de zélés serviteurs, comme hier des serfs quelquefois très riches à servir bien le hobereau trop occupé à chasser ou guerroyer, qui toujours cherchent à pressurer quelque peu plus la vile canaille. Dans le genre, je vous présente le dernier né des « think tank » socialistes : « Cartes sur table ». Un groupe particulièrement choyé par les bobos de Médiapart qui jusqu’à maintenant était le seul média à se faire l’écho des élucubrations des ces « politistes » (sic), composé de « consultant spécialisé dans le domaine de l’énergie », « économiste à Harvard » (resic), « diplômé de Paris-Dauphine, engagé associatif » (re re sic) et moult « doctorants », bref de ces gens « normaux », modestes et ne cherchant pas à se monter du col. Que nous ont pondu ces zigotos qui puisse ainsi faire sortir de sa réserve bienveillante votre serviteur ?

Le REVENU FICTIF !

Accrochez-vous, nous passons à la vitesse supérieure ! Ces beaux esprits partent du principe que lorsque vous avez fini de rembourser les emprunts grâce auxquels vous acquérez votre propriété principale, n’ayant plus rien à payer pour votre hébergement, vous dégagez en fait un « revenu fictif », en comparaison à celui qui reste locataire. Ce revenu fictif devra générer une taxation qui, elle, n’aura rien de fictif, croyez-moi ! C’est fort, non ? Même le droit à l’illusion de la propriété est aujourd’hui contesté. Je ne vais pas vous faire un couplet sur l’aspect totalitaire du régime que nous fait vivre le seigneur qui décide de tout jusque dans les aspects les plus intimes et les plus privés de notre vie. Eh bien, voici encore une illustration parfaite de ce qu’est le totalitarisme. Le seigneur État décide de la part de votre revenu qui DOIT être attribuée à votre hébergement. Et si d’aventure, les hasards de la vie ou votre « réussite » (bouh, le vilain mot !) vous conduisent à ne plus avoir à dépenser cette part pour vous loger, alors le seigneur s’arroge le droit de vous la ponctionner pour son propre profit. Perclus de taxes, d’impôts, de redevances, que fera le serf concerné ? Il vendra et s’en ira vivre dans l’appartement collectif mis à sa disposition par le soviet de quartier qui aura reçu préalablement l’avis favorable de la cellule ouvrière de l’usine dans laquelle le Parti lui aura trouvé un emploi correspondant, dans un esprit citoyen et solidaire, aux besoins de la collectivité et non aux aspirations petit-bourgeoises qui l’auront, dans sa jeunesse, conduit à faire des études choisies par esprit égoïste et non par intérêt de classe. À moins que, comme des millions d’opprimés du XXe siècle, il puisse, moyennant le paiement de l’« exit tax » déjà mise en place, choisir de voter avec ses pieds.

La bête immonde vit toujours.

Pour ceux qui aiment se faire mal : 100 propositions toutes aussi intéressantes les unes que les autres, celle que je viens de vous commenter est la N°83…

À ce jour, personne au sein du Parti Socialiste ou au sein du gouvernement n’a jugé bon de se désolidariser de cette proposition.

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (43)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (43)
  • « La Grève » AYN RAND.

    • Entièrement d’accord avec vous, quoique le gouvernement en place dans ce livre apparaitrait comme ultra libéral si les propositions de ce think tank étaient mises en oeuvre.

  • Ils sont fous ces Gaulois…

  • Cette proposition a déjà été avancée dans « pour une révolution fiscale » des marxistes Piketty et consorts.

    A ce titre, j’ai d’autres idées du même tonneau :

    Pour les locataires, ils ont un revenu fictif supplémentaire puisqu’ils en payent pas la taxe foncière, il faut donc leur attribuer un revenu fictif équivalent afin qu’ils soient taxés dessus.

    De même, l’épargne qu’ils n’ont pas eu à accumuler pour acheter un bien correspond donc à un revenu fictif, imposons le !!

    Pareil pour l’ISF, un locataire a tous les avantages d’un propriétaire, il faut donc lui attribuer la valeur fictive du bien qu’il loue pour l’imposer à l’ISF dessus.

    Attendez, j’en ai d’autres : le parisien qui utilise les transports en commun a un revenu fictif supplémentaire lié au fait qu’il ne possède pas de voiture et donc des dépenses équivalentes y afférentes par rapport à quelqu’un qui vit en province.
    Eh bien, on va lui attribuer un revenu fictif correspondant au coût d’un véhicule qu’il économise, et on va l’imposer dessus.

    Vous en voulez encore des blagues idiotes comme cela ? j’en ai un plein wagon.
    La seule justification de tous ces impôts est le nivellement par le bas par le vol et la confiscation, que Marx et Engels avaient au moins l’honnêteté de reconnaitre (que c’était du vol pur et simple).

    Maintenant, confiscation se dit : « devoir patriotique dans le redressement juste et social (et moral) »

    ATLAS SHRUGGED !!!!

    j’ai déjà commencé, je cesse toute activité de bourse pour ne plus payer d’impôt, j’en ai marre, j’ai décidé de me reposer.

    • Chuuuuuut! Si quelqu’un de Bercy vous lit, nous sommes morts! Ils n’ont aucun humour et vont tout prendre ua premier degré….

  • Vous rigolez mais ça marche comme ça en Suisse. Ca s’appelle la valeur locative. Le Politburo décide le prix que vous pourriez louer votre résidence principale qui vous appartient. Ensuite, le Politburo rajoute ce montant à vos revenus. La seule différence est que vous pouvez déduire les intérêts de la dette. Ce qui fait que vous gardez souvent une dette qui compense la valeur locative. De facto, vous n’êtes que rarement propriétaire de votre immeuble et vous léguez vos biens avec vos dettes.
    Tout ça pour dire que même dans un pays beaucoup moins soviétique que la France, il y a quand même des lois confiscatoires.

    • labolisbiotifool
      20 août 2012 at 13 h 36 min

      Curieux : les pays qui limitent la pression fiscale, généralement
      petis mais pas tous, par le biais d’ une flat tax ou autres sytèmes,
      sont dénigrés sous le vocable  » paradis fiscal « .
      J ‘ en déduis donc qu’ un pays  » normal  » est a contrario un  » enfer  »
      fiscal ? J’ ai bon ? Ha, faut pas le dire, ok, c’ est un pays solidaire,
      socialement juste … j’ avais pas compris, je vais me faire
      rééduquer vite fait alors 🙂

    • Les suisses seraient-ils en train de se socialiser politiquement?
      A quand un smic suisse?
      http://blog.lefigaro.fr/suisse/2011/01/en-suisse-un-smic-a-3000-euros.html

      • Ça a été rejeté par votation populaire. Heureusement qu’il y a des Suisses Allemands ici car si on faisait confiance aux Suisses Romands, ça serait la gabegie. Il n’y a qu’à voir comment est géré Genève !

    • Valeur locative en Suisse ou loyer fictif en France …. mais les suisses sont beaucoup moins taxés que les franchouilles !!!

  • En Belgique, chaque immeuble se voit attribuer un revenu fictif qui est censé correspondre au revenu annuel net que le propriétaire pourrait tirer de son immeuble (il s’agit du Revenu Cadastral, « RC »). Ce RC date certes de 1975 mais il est indexé depuis lors. La taxe foncière (le « précompte immobilier ») est établie sur ce RC. Mais OUTRE la taxe foncière qui est à payer au profit des communes essentiellement, le RC intervient dans votre imposition à l’impôt des personnes physiques.
    Ainsi, si vous ne donnez PAS votre habitation en location (une seconde résidence, par exemple, ou encore vous en donnez l’usage à vos enfants), vous serez taxé (et au taux marginal) sur le RC qui est bien un revenu fictif. Par contre, si vous donnez cette habitation en location à un particulier, vous serez aussi taxé sur ce RC (puisque celui-ci est censé correspondre au revenu normal tiré de l’immeuble). Enfin, si vous donnez en location votre immeuble à une société ou à un indépendant (au sens large), vous serez taxé sur le loyer réel perçu moins 40 % censés correspondre aux charges.
    Certes, de vos revenus immobiliers (réels par les loyers perçus ou fictifs par les RC), vous pouvez déduire les charges des financements (les intérêts donc) contractés pour acquérir vos immeubles.
    Enfin, et c’est là l’important pour la plupart des propriétaires : pour votre habitation principale, le RC est intégralement exonéré d’impôt.
    Donc pour appliquer en Belgique la proposition socialiste qui fait l’objet de l’article, il suffirait au Législateur belge de supprimer l’exonération du RC prévue pour la résidence principale… Tout est en place pour le faire.
    Mais déjà, dès que vous avez plus d’un immeuble que vous gardez à votre disposition pour des raisons de convenances personnelles, vous serez taxés sur un revenu fictif, sans aucun état d’âme, suivant les bons principes socialistes normaux.

  • Je me demande surtout pourquoi chercher des prétextes bidon pour taxer tout ce qui bouge. Pourquoi ne pas taxer directement ce qu’ils veulent ?
    N’est-ce pas la preuve que ces voleurs connaissent l’aspect immoral de l’impôt ?

    • Immoral, si vous saviez combien ils s’en fichent. « L’art de l’imposition consiste à plumer l’oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris. », a dit Colbert, et c’est bien là tout ce qui explique leur action. Chercher plus loin, c’est s’égarer.

  • Je crains cher auteur que vous ne fantasmiez sur ce que les auteurs de 1789 ont voulu faire. Je crois au contraire que la situation actuelle se rapproche toujours plus de leur grand rêve égalitariste. N’oubliez jamais que c’est Rousseau et non Montesquieu qui présida aux idées en ce temps là. Pour le reste j’attend encore un vrai moment libéral en France

    • @Vianney : vous confondez 1789 et 1793.

      1789 est inspiré par les vrais libéraux (cf les droits de l’homme de 1789)
      C’est 1793 qui est inspiré par Rousseau (cf les droits de 1793, égalitariste) et Robespierre et la Terreur ont été le premier régime socialiste (avec son premier génocide : les vendéens)

      • @Stephane

        Merci d’avoir répondu en mon absence.. Oui, parfaitement, c’est la raison pour laquelle j’ai bien précisé 1789 et non « la Révolution Française » comme disent en général soit les ignares soit ceux qui veulent noyer le poisson. Je m’amuse toujours à faire cette précision, en particulier auprès de ceux qui nous serinent avec les « principes de 89 » et qui sont presque toujours des neo marxistes ou neocoms (il parait qu’il ne faut pas dire neocons) qui confondent 89 et 93.

      • On connaît cette théorie.
        Comme si 1793 n’était pas la continuité de 1789, voire la conséquence prévisible.

    • Monsieur Vianney, vous confondez 1789 et 1792.
      Les Constituants étaient contre l’impôt, il voulait une contribution également répartie. Une contribution n’est pas un impôt mais la participation de chacun selon des règles et selon une COMPTABILITE approuvée et contrôlée.
      L’égalité mythique est apparue avec les jacobins.

  • A force, ils vont finir par spolier tout ce qui appartient à des privés. Le communisme est en voie d’avènement avec cette clique composée uniquement de malades mentaux.

  • Ce genre de mesure ne passera jamais dans la loi !

  • Ce n’est pas nouveau. La valeur locative est la base des impôts locaux je crois.

    • En fait, il s’agit de la valeur locative 1970 dite « revalorisée » qui rentre dans le calcul des impôts. Elle n’est donc nullement indexée aux valeurs réelles du marché. Si au demeurant, la valeur locative devait être indexée sur la valeur locative réelle du marché, alors le PS serait sûr de perdre les prochaines élections, car ceci reviendrait à augmenter de manière inconsidérée les impôts locaux, ce qui, politiquement parlant, serait désastreux pour ce parti ne réunissant que des imbéciles !

  • La bonne question, c’est : sont-ils conscients que tout cela nuit avant tout aux plus pauvres ?
    Autres bonnes questions : qui sont les électeurs de ces taxateurs professionnels ? Locataires ? Pauvres ?
    J’imagine que cela continuera ainsi tant que la majorité des électeurs n’aurons aucunes notions en économie et comme, à part le maintient du suffrage universel direct, ceci n’aurait pas beaucoup d’intérêt, je pense que ce régime est dans une impasse. Le mur approchant, mieux vaut nous préparer au pire : j’ai du mal à croire que les électeurs PS soient plus satisfaits de leur Flanby présidentiel que les électeurs UMP de Sarkozy… ne reste que Marine, aussi providentiel qu’anti-libérale .

    • Même avec des hémorroïdes, les Français aiment se faire fourrer. Cocus et contents de payer la chambre.

    • Bonjour,

      Vous soulevez une question de fond. (avec ou sans « s »? Arnaud, au secours!) Le niveau de connaissances en éco. L’économie n’est pas enseignée au collège ou au lycée. Lorsque, au détour d’un cours de géographie, on évoque des problèmes économiques, c’est pour faire du bourrage de crane sur les pays du nord qui affament ceux du sud, sur les problèmes de surpopulation, sur l’exploitation des richesses etc.. Lorsque vous arrivez dans les sections éco en première term, alors là, c’est le bouquet, le pompon… Un prof de lycée, persuadé de son fait, m’avait un jour invité à faire une conférence sur la crise des subprimes devant ses quatre classes réunies. Il a commencé par une introduction marxo mélenchonesque sur les banques et les spéculateurs cause unique de la crise (GS, LB, Madoff, on a eu droit à tout…). Je l’ai laissé à son délire, puis quand vint mon tour, je me suis adressé aux élèves « Vous avez bien entendu ce qu’a dit votre prof? Vous avez bien écouté? Bon, maintenant, vous faites reset, ceux qui ont pris des notes les déchirent, on passe aux choses sérieuses… » Il a complètement blêmi, pépère… Ce sont des marxistes qui ont acheté leurs livres d’économie à l’époque de la librairie du globe… Et tout vient de là. Comment voulez vous discuter avec des gens qui n’ont pas les bases, pas les connaissances, tout simplement, ne comprennent pas. J’essaie, de temps en temps, de lancer des débats ou des discussions sur Agoravox. Il faut lire les énormités que les gens, la plus part sont de bonne foi, peuvent écrire! Ils ignorent. je dirais même qu’ils ignorent qu’ils ignorent. C’est grave. Je suis persuadé, pour ma part, qu’il y a là une volonté politique de maintenir le peuple dans l’ignorance. Les ignorants sont beaucoup plus facilement manœuvrables que les gens instruits. La gauche moderne (pas celle du XIXième) a deux soucis: maintenir l’ignorance pour asseoir son discours démagogique et maintenir la pauvreté pour asseoir sa base électorale. Comme aucun de nos gouvernements « non de gauche » n’a contré ces axes, allant même jusqu’à les renforcer, nous arrivons à cette situation du triomphe de la médiocrité et de l’ignorance.

  • A Brasilia, au Brésil on a failli avoir une taxe sur les balcons qui se projetent du batiment : taxe de l´occupation de l´espace aérien. Nos administrateurs ne manquent jamais d´imagination.

    • Ah, Roberton, elle est jolie, celle-là : une taxe sur l’occupation de l’espace aérien, cela frise la poésie, non ? Mais dans la plupart des communes belges, il y a aussi les taxes sur les marquises des magasins, cela s’en approche un peu. Pour l’imagination du législateur, vous avez bien raison, elle est sans limite évidemment. Ainsi, il y a eu la taxe sur le nombre de fenêtres que comportait la maison, ce qui explique pourquoi tant d’anciennes demeures ont des fenêtres aveugles. Mais cette fois, à mon sens, on est franchement dans l’ignoble et c’est du même niveau que la taxe sur les morts (à savoir les droits de succession).

      • N’oubliez pas les commerçants qui doivent payer pour les « stop trottoir » (un panneau publicitaire posé sur le trottoir devant l’officine). Il y en a des dizaines de cet acabit …

        La Fraônce est la terre la plus fertile au monde pour faire pousser des impôts.

  • Il y à vraiment du lourd dans les propositions de ce donthink-tank:

    28: Le droit au second verrou et/ou à la porte blindée

    41: Financer un congé paternité de 21jours par l’esclavage des femmes pauvres (pardon, je force le trait, mais c’est trop drôle)

    51. Faire l’Union européenne du tri sélectif … celle là, c’est trop fort!!
    L’europe des poubelles! Ah c’est sur, c’est l’urgence!

    60. Interdire à la grande distribution de fixer un prix d’achat inférieur au prix de la production agricole …
    AH AH AH AH AH … c’est énorme!
    Encore des paysans qui n’ont pas fini de crever de faim!

    84. Calculer les impôts locaux en s’appuyant sur les prix du marché de l’immobilier … ça va être rock’n’roll quand l’immobilier va s’effondrer de 50%

    Une dernière pour la route :
    100. Promouvoir les échanges internationaux… de fonctionnaires

    C’est sur que ça ne passera jamais en Fraônce … ils pourraient pas tenir le rythme « extérieur » nos chers fonctionnaires.

    Tout est à peu près du même tonneau … c’est effrayant.

  • le loyer sert à entretenir les logements par les propriétaires ainsi qu’à payer les charges incombant à ces logements.
    Les propriétaires qui ont fini de payer leur crédit paient toutes les charges et les travaux de rénovation et d’entretien de leur propriété si chèrement acquise. L’Etat prendra-t-il en charge tous ces frais ?
    51 % de Français ont voté pour ce gouvernement, combien seront-ils satisfaits ? Les 49 % rongent déjà leurs freins.

  • Tout ça c’est de la folie. Quand je pense qu’aux USA il n’y a pas de redevance télé, pas de taxe d’habitation, etc… je me dis que j’aurais dû y rester au US!!!

  • Ce que je trouve drôle (l’est-ce vraiment ?) c’est que la France est le seul pays au Monde qui va réussir à collectiviser l’ensemble de son marché sans passer par l’étape « Grand Soir ». On a réussi à soviétiser la société sans aucune forme de violence physique en l’espace d’un siècle (à mon avis la grosse transition c’est le vote de la loi Caillaux). Ne nous voilons pas la face, nous sommes très peu à contester cette évolution fiscaliste pour les « bonnes » raisons, c’en devient vraiment pathétique. C’est à croire qu’aucun homme politique de gauche n’a compris ce que « courbe de Laffer » veut dire…Pire, j’ai de plus en plus l’impression qu’en France et uniquement en France, pour des raisons qui m’échappent, Marx avait raison sur toute la ligne. On se dirige tout droit vers la société sans classe avec le sourire, comme si l’histoire avait une fin. On nage dans le matérialisme historique le plus total.

  • Il manque une proposition « faire payer aux élus leurs impôts » les déclarer officiellement etc. je plaisante
    Je suis optimiste, ce qui va tuer ce régime, c’est la retraite, c’est actuariellement écrit, attendons dans pas longtemps.
    Ma vision de l’évolution de la France
    1945 – Les communistes ne prennent pas le pouvoir mais occupent les postes stratégiques : Recherche, éducation, énergie, transports, media et livre, culture et les maux de la vie (maladie, chômage, retraite)
    C’est la curée jusqu’en 1975 (environ) qui correspond à la fin du supportable par l’économie privée et libre pour gaver ces nuisant.
    Depuis 75 la curée continue mais à crédit c’est à dire la dette. Je suis vraiment optimiste…et accessoirement béat.

  • Sachant que des gens maries ne payent pas la prostitution, et que les prostitues payent l’IRPP, il serait logique de taxer les couples maries du montant preleve sur chaque passe, a chaque fois qu’ils baisent. c’est la meme logique…

    la solution: Reouvrir Zobibor pour les contoleurs fiscaux et les douaniers.

  • Qui sait, nous nous réveillerons peut-être tous un jour pour faire comprendre aux pillards qui nous gouvernent et à leurs stipendiés de tous acabits, que le peuple reprendra ce qu’il leur a donné. 1789, la révolte du tiers état, ça vous dit? Les Français avaient bien réussi à virer le roi, la noblesse et le clergé, réputés inamovibles non?

  • Au nom de l’égalité devant l’impôt par rapport à nos contribution, le principe est bon. Il est seulement dans le mauvais sens : il ne devrait pas s’agir d’être taxé sur un revenu virtuel, mais que le locataire puisse déduire un véritable loyer réel (par rapport à celui qui n’a pas de charge de logement). Après tout, l’article 39 du CGI nous dit que nous avons le droit de déduire toute charge permettant d’acquérir ou conserver du revenu taxable…

  • si proprietaire au rsa payons nous la taxe fonciere?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le déclin des organisations s’étale souvent sur de longues périodes, ce qui contribue à rendre sa perception difficile. Mais il arrive qu’un événement particulier le rende évident aux yeux de tous. Cet événement n’est pas nécessairement important, mais sans qu’on sache vraiment pourquoi, il cristallise tout ce qui était en germe depuis longtemps. Pour le Parti socialiste, alors au pouvoir, il semble bien que cet événement soit la gestion calamiteuse de la décision par le groupe ArcelorMittal d’arrêter les hauts fourneaux de Florange en 2012.<... Poursuivre la lecture

Après Miss France, Mister France ! Logique. On est pour l’égalité homme femme ou on ne l’est pas. En 2017, Emmanuel Macron avait remporté le titre haut la main. Depuis l’Élysée qu’il occupait depuis peu, il avait brillamment dominé de toute la hauteur de sa pensée complexe le féroce entretien de culture générale que lui avait infligé un Laurent Delahousse plus irrévérencieux que jamais. Cette année, un candidat s’impose à l’évidence dans la compétition. Je veux bien sûr parler de notre fabuleux ministre de l’Économie Bruno Le Maire !

J... Poursuivre la lecture

par h16

Il y a quelques semaines, je notais, consterné, que la transition écologique devenait doucement mais sûrement l'excuse facile et pratique pour tabasser juridiquement et fiscalement les automobilistes : moyennant une stigmatisation des voitures âgées ne répondant pas à des normes de plus en plus drastiques et déconnectées de la réalité, on allait enfin pouvoir interdire aux pauvres de se déplacer de façon autonome et ne laisser ce privilège qu'aux classes supérieures (celle qui votent comme il faut). L'aventure ne pouvait bien é... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles