Indemnité de représentation des députés : Claude Bartolone a entendu le cri des Contribuables Associés

Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale.

Claude Bartolone annoncera prochainement la création d’un groupe de travail de tous bords, chargé de faire des propositions sur l’IRFM (indemnité représentative de frais de mandat de 6 412 € bruts par mois ) et sur la réserve parlementaire.

Claude Bartolone annoncera prochainement la création d’un groupe de travail de tous bords, chargé de faire des propositions sur l’IRFM (indemnité représentative de frais de mandat de 6 412 € bruts par mois ) et sur la réserve parlementaire.

Un article de Contribuables Associés.

Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale.

Cette dernière permet aux députés de subventionner, de manière discrétionnaire, des projets d’équipements dans les collectivités de leur circonscription.

Le 27 juin, l’association des Contribuables Associés a envoyé 24 056 pétitions sur la boîte mail de Claude Bartolone : le document enjoint les autorités compétentes à réaliser un contrôle des dépenses des frais de mandat  des parlementaires.

L’amendement de Charles de Courson, rejeté le 11 juillet, visant à fiscaliser la partie de l’indemnité des députés qui n’est pas utilisée à des fins professionnelles, a dû finir de le convaincre.

« Il faut en finir avec la suspicion pesant sur les députés. Nous ne sommes pas gênés du tout sur le sujet. Mais nous souhaitons avancer avec méthode et non de manière improvisée, en associant tous les députés » conclut Claude Bartolone.

Le président de l’Assemblée nationale a promis de « régler le problème » d’ici à la fin de l’année.

Belle victoire des Contribuables Associés, les 24 056 pétitions de Contribuables Associés n’ont pas été signées en vain

—-
Sur le web.