Jean-Marie Le Guen s’engage pour la faillite de l’industrie du tabac en France

Le député Jean-Marie Le Guen estime ce lundi dans les colonnes du Parisien qu’il fallait taxer les « superprofits » des fabricants de tabac au motif que ces derniers – selon ses termes – sacrifient notre santé et les finances publiques des Français.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cigarette taxes (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Jean-Marie Le Guen s’engage pour la faillite de l’industrie du tabac en France

Publié le 17 juillet 2012
- A +

Le député Jean-Marie Le Guen estime ce lundi dans les colonnes du Parisien qu’il fallait taxer les « superprofits » des fabricants de tabac au motif que ces derniers – selon ses termes – sacrifient notre santé et les finances publiques des Français. Un bien beau moyen de faire partir de France l’industrie du tabac.

Par Georges Kaplan.

Le député Jean-Marie Le Guen estime ce lundi dans les colonnes du Parisien qu’il fallait taxer les « superprofits » des fabricants de tabac au motif que ces derniers – selon ses termes – sacrifient notre santé et les finances publiques des Français. Bien sûr, toujours selon le député susnommé, cette mesure « n’aura aucun effet sur le prix du paquet de cigarettes ou sur le pouvoir d’achat des Français » : ça, c’est le rôle de l’augmentation de 6% prévue pour l’automne. Décidément, l’inventivité de nos élus en matière fiscale n’a d’égal que le génie créatif dont ils sont capables pour justifier leur matraquage.

D’une part, et c’est un fumeur qui vous le dit, ce ne sont pas les cigarettiers qui sacrifient notre santé mais ce sont les fumeurs qui font le choix conscient de consommer un produit dont ils savent parfaitement qu’il n’est pas bon pour leur santé. Si le simple fait de gagner de l’argent grâce à la vente de tabac suffit à se rendre coupable de vouloir sacrifier la vie des honnêtes gens, alors, avec un prix de vente des cigarettes composé à 80% de taxes, le criminel en chef c’est l’État. Il suit de la remarque précédente qu’affirmer que l’industrie du tabac ruine nos finances publiques alors que les taxes que nous payons sur chaque paquet génèrent près de 13 milliards d’euros de rentrées fiscales annuelles, c’est décidément nous prendre pour des imbéciles. Enfin, il va de soi que si l’on ponctionne leurs profits, lesdits cigarettiers n’auront d’autre choix que d’augmenter leurs prix de vente… ou de mettre la clé sous la porte.

Gageons que d’ici quelques mois nous allons assister à la fermeture des dernières usines de cigarettes encore installées en France, à la disparition de quelques milliers de bureau de tabac et à une belle série de licenciements économiques dans toute la filière de distribution. Cela donnera sans doute l’occasion à l’un ou l’autre des imbéciles qui nous gouvernent de déclarer qu’il « n’accepte pas ».

« La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent », Albert Einstein


Augmenter les taxes sur le tabac stimule la contrebande et le crime organisé, sur Contrepoints

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • D’autant plus que, tel qu’il a présenté le projet (à savoir une taxe sur le chiffre d’affaire), cette nouvelle taxe ressemble furieusement à l’excise ad valorem déjà en vigueur en France.
    Si le problème est que cette taxe ne finance pas la SECU, alors il ne tien qu’à l’Etat d’y remédier…

  • De plus pour une responsabilisation complète, il faudrait supprimedéfinitivement la sécu et libérer le secteur de la santé.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

https://www.youtube.com/watch?v=BK99Rh5Y0DE

 

Différents médias ont relayé la pénurie de Doliprane produit par Sanofi, qui a commencé à le rationner. Dafalgan et Efferalgan produits par UPSA sont bien achalandés, d’où l’intérêt de la concurrence.

Cette tension sur ce médicament est causée par la demande accrue entraînée par diverses infections, covid, infections ORL et respiratoires saisonnières, grippe et autres. Son principe actif, le paracétamol, provient de Chine, d’Inde ou des USA. Il n’est plus produit en Franc... Poursuivre la lecture

Par Philbert Carbon. Un article de l'IREF Europe

Il y a un an nous nous penchions sur ce que nous préparait l’Union européenne-nounou pour nous empêcher de mourir en réglementant et taxant davantage l’alcool, le tabac et le sucre. En matière d’alcool, une nouvelle offensive est menée par Véronique Trillet-Lenoir, député européen de la République en marche (LREM), qui a rédigé un rapport dans le cadre de la commission spéciale sur la lutte contre le cancer (BECA) du Parlement européen. Sur la base de ce rapport, le Parlement de Strasbou... Poursuivre la lecture

impôt
6
Sauvegarder cet article

Par Lourmais.

Si la France a des frontières, sachez que son État n’en a pas. Car s’il y a bien quelque chose que les pouvoirs ont appris de leurs siècles d’exercice, c’est que s’il y a un temps pour l’essor, il y en a surtout un autre pour l’essorage. Le bon citoyen se doit de nos jours d’être absolument sec et blanc de tout crime de richesse, quitte à reléguer la dignité humaine au rang de loi désuète.

La fiscalité est au fond un esprit d’État autant qu’un état d’esprit : il n’est pas seulement question de financer la souverai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles