Interview du 14 juillet de François Hollande : Analyse datée et vieilles idées

Français, sachez le, vous avez bel et bien un président comique! Le clou du spectacle du 14 juillet ? Sans doute la phrase suivante : « L’Etat ne laissera pas faire les 8000 suppressions d’emplois annoncées chez PSA ».

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Interview du 14 juillet de François Hollande : Analyse datée et vieilles idées

Publié le 15 juillet 2012
- A +

Français, sachez le, vous avez bel et bien un président comique ! Le clou du spectacle/de l’interview du 14 juillet ? Sans doute la phrase suivante : « L’État ne laissera pas faire les 8000 suppressions d’emplois annoncées chez PSA« . 

Par Le Parisien Libéral.

François Hollande le 14 juillet 2012

Français, sachez-le, vous avez bel et bien un président comique.

Le clou du spectacle du 14 juillet ? Sans doute la phrase suivante : « L’État ne laissera pas faire les 8000 suppressions d’emplois annoncées chez PSA« .
Il faut le savoir, Hollande est le parfait prototype de ces politiciens qui, experts en novlangue, pratiquent semi-inconsciemment le double think, la double pensée. Ils savent qu’ils disent n’importe quoi, mais y croient quand même, et parviennent même à oublier qu’ils sont dans le déni de réalité.
Prenez les propos d’un grand nombre de socialistes qui dénoncent l’héritage du gouvernement Sarkozy-Fillon, alors que Flamby Moi Président avait dénoncé le fait que Sarkozy se défausse sur la crise, l’environnement international et les contraintes.
Prenez aussi la volonté explicite de Normal 1er de trouver des méchants (la famille Peugeot), des boucs émissaires (les Allemands, les marchés) et des bons (les syndicats).
Enfin, voyez avec quelle habilité Normal 1er évite de répondre aux questions qui fâchent :
  •  On peut être journaliste et avoir un cabinet à l’Élysée ?
  •  Pas de réponse.
Il y a aussi toutes les questions que les journalistes n’ont pas posé :
  • Est-il normal de trouver des députés qui ont des problèmes avec la justice au sein du groupe PS de l’Assemblée Nationale ? Andrieux ne devrait-elle pas être en prison préventive, comme les petits dealers et autres délinquants en attente de jugement (1/3 des prisonniers en France sont en attente de procès) ?
  • Comment se fait-il, alors que les infâââmes Guéant et Sarkozy sont partis, que le nombre de détenus a atteint un nouveau record fin Juin ?
  • Est-ce que c’est logique que les députés fiscalisent les heures supplémentaires avec effet rétroactif (!!!!) mais refusent de voir fiscaliser la part de l’IRFM (indemnité représentative de frais de mandat) non utilisée à des fins professionnelles ?
  • Est-il acceptable que le chef des armées ne sache pas, à l’unité près, le nombre de soldats français tués en Afghanistan ?
  • Comment, alors que l’ultra socialisme et l’ultra étatisme, ont prouvé leur échec, l’État compte s’immiscer dans les affaires privées de PSA, Sanofi et d’autres sociétés médiatiques du CAC 40 ? Est-ce parce que Aulnay sous Bois et Rennes ont des maires socialistes ?
  • Depuis combien de temps Normal 1er n’a pas ouvert un manuel d’économie ? A t -il entendu parler de l’école autrichienne d’économie ?
  • Pourquoi ressortir les momies de leur sarcophage nommer Jospin à la tête d’un nouveau comité Théodule alors que les cumulards sont clairement identifiées, à gauche notamment ? Les 3/4 des députés cumulent !
La gauche bobo, comme Edwy Plenel, commence à trouver le temps long. Elle titre sur Médiapart : « Monsieur le Président, où est le rêve ? » (lol …). Les libéraux, eux, sont en plein cauchemar. Nous sommes face à un pouvoir qui, sachant que l’État est au bout du rouleau, sera d’autant plus agressif et donc dangereux que la France, elle, continue à vouloir vivre.
Les Casques Bleus qui ont défilé tout à l’heure sur les Champs-Élysées ne sont hélas pas assez nombreux pour nous protéger contre ce pouvoir ultra socialiste. Alors, plutôt que l’usage d’une force armée qui ne viendra pas de l’extérieur, « comptons » sur l’évidence qui montre que l’État ne peut rien. Ça tombe rien, nous n’attendons rien de l’État.


Sur le web

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • « 1/3 des prisonniers en France sont en attente de procès »

    Est-ce que ce taux compte les procès en appel ? Parce que si ce n’est pas le cas, il y a de quoi bondir !

  • Hollande a définit une ligne d’action. Il prétend ensuite la tenir malgré les évidences. Après, il se félicitera d’avoir atteint des objectifs non réalisés. FH est un pur homme de parti. La réalité ne l’intéresse pas, il la construit autour de lui dans son discours. Le déficit de l’Etat sera diminué en ne faisant aucun effort au niveau des dépenses publiques (objectif de stabilité quand aucun des objectifs d’augmentation raisonnable précédent n’a jamais été tenu) mais en faisant tous les efforts sur les augmentation de prélèvements. La France publique va donc se partager encore plus de la richesse des français du privé. Il y aura non pas un effort (car cela implique une production) mais une ponction supplémentaire qui ne sera pas juste car elle concernera ceux qui sont déjà écrasés de prélèvement inutiles …

  • Cette année, on fait payer les riches ; l’an prochain, on fera payer les pauvres. Cela ne suffira pas. C’est la première fois que dans un gouvernement français – 38 ministres, contre 21 en Grande-Bretagne, 16 en Allemagne, 13 en Espagne – il n’y a personne qui soit un peu familier du secteur privé, de l’entreprise, de la vie économique. On ne peut plus aujourd’hui demeurer dans le registre de la démagogie. Prétendre comme on le fait à droite comme à gauche que seuls les riches devront payer et que les classes moyennes seront épargnées demain est un mensonge. Seule une « opération vérité », qui appellerait tous les citoyens, ensemble, à se retrousser les manches, serait capable d’assurer l’avenir du pays et de l’Europe plus généralement.

  • Excellent ! C’est effectivement les questions qu’on aurait voulu entendre de la part des journalistes …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles