Redevance PC : retour aux fondamentaux socialistes

Suite à la demande expresse de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques, la ministre de la culture, Aurélie Filippetti, songe à étendre la redevance audiovisuelle aux écrans d’ordinateur et aux tablettes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 343 Taxe PQ

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Redevance PC : retour aux fondamentaux socialistes

Publié le 3 juillet 2012
- A +

Suite à la demande expresse de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques, la ministre de la culture, Aurélie Filippetti, songe à étendre la redevance audiovisuelle aux écrans d’ordinateur et aux tablettes.

Un article du Parisien libéral.

En attendant que Jean-Marc Ayrault prépare son discours de politique générale, ses ministres continuent à travailler en toute concertation, comme prévu par la charte ministérielle.

Dernière sortie concertée en date : celle d’Aurélie Filippetti. Qu’est-ce que vous annoncent le Figaro, Le Parisien ou Numerama ? Que la ministre de la culture, Aurélie Filippetti, songe à étendre la redevance audiovisuelle aux écrans d’ordinateur et aux tablettes. Il s’agit d’une demande expresse de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques. À regarder leur site web http://www.sacd.fr/, on peut honnêtement se demander comment ces chers auteurs et compositeurs dramatiques ont le temps de faire du théâtre ou de la télévision alors qu’ils se soucient de sujets allant jusqu’à « la parité et l’égalité hommes/femmes dans la culture et le spectacle vivant », par exemple.

Aurélie Filippetti, qui même si elle est elle-même auteur, n’est certainement pas en conflit d’intérêt lorsqu’elle relaie les propositions de la SACD, dit qu’étendre la redevance TV à tout ce qui bouge permettra de renflouer les chaines TV publiques. BFM TV début juin notait qu’il manquait 35 millions d’euros chez France Télévision. La raison était que l’atonie du marché publicitaire, pour cause de ralentissement économique global, avait fait prendre un retard au business plan de l’ensemble du pôle public d’audiovisuel. Dans ce contexte, qu’a fait le gouvernement actuel ? Baisse des coûts chez France 2 ? Suppression de certaines émissions ? Non. On préfère accuser le gouvernement précédent de laisser des trous, parce que, c’est bien connu, pour les socialistes les ressources doivent exister, les contribuables au sens large sont la pour ça !

Notez, comme le rapporte Rue89, les critiques contre la taxe Filipetti sont aussi à gauche ! Lisez Critiques contre le projet d’Aurélie Filippetti de redevance ordinateur.

Encore plus qu’une révolte des contribuables, c’est peut-être le refus de financer des émissions aussi partiales ou que même la gauche juge culturellement pauvres qui fera échouer le projet de Filippetti !

Cependant, reposons la question suivante : à quand la privatisation de France Télévision ? Quel dommage qu’en 5 ans de pouvoir UMP, le gouvernement précédent n’ait pas su vendre ou fermer le pôle audiovisuel public. Au contraire, Fillon nous a légué la redevance sur les supports numériques, la taxe sur les abonnements triple play

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Le dernier-né des rapports régulièrement consacrés à la question de l’audiovisuel public nous vient du Sénat. Il n’échappe pas à la règle propre à ce type d’exercices : comme ses (trop) nombreux prédécesseurs, ce document constate la gestion défaillante des sociétés de l’audiovisuel public, et propose comme d’habitude une augmentation du financement public et une nouvelle version du mécano institutionnel. Sans oublier, bien sûr, de prévoir la création de plusieurs  commissions et autres missions de préfiguration chargées de donner suite à ses... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Lundi 17 février dernier, la député LREM Aurore Bergé, dont je vous disais la veille qu’elle était très douée pour les rapports, remettait au Premier ministre Édouard Philippe et au ministre de la Culture Frank Riester un pack de 60 propositions consacrées à l’émancipation et à l’inclusion par les arts et la culture sous le titre « Pour un ministère de la Culture au service des créateurs, des arts et des droits humains ».

On la connaissait déjà inclusive et cuculinaire, on la découvre maintenant sans surpr... Poursuivre la lecture

Par André Heitz.

« Cash Impact - Pesticides : notre santé en danger », du 28 février 2018, devait être un état des lieux deux ans après le « Cash Investigation. Produits chimiques : nos enfants en danger » du 2 février 2016, de sinistre mémoire. Notons que la vidéo n'est pas disponible sur FranceTVInfo, mais l'est sur Youtube – commentaires fermés sans doute par mesure de précaution...

[related-post id=238885 mode=ModeLarge]

On se souviendra que l'émission Cash Investigation avait été largement bâtie sur une erreu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles