Anthologie des penseurs libéraux, un livre à paraître aux Belles Lettres

Les penseurs libéraux, un recueil de textes choisis et présentés par Alain Laurent et Vincent Valentin, à paraître aux Belles Lettres à la rentrée.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 285 penseurs libéraux

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Anthologie des penseurs libéraux, un livre à paraître aux Belles Lettres

Publié le 20 juin 2012
- A +

Les penseurs libéraux, un recueil de textes choisis et présentés par Alain Laurent et Vincent Valentin, à paraître aux Belles Lettres à la rentrée. 

Par Fabrice Copeau.

Livre réservable sur Amazon.

Qu’on s’en félicite ou le déplore, le libéralisme est unanimement considéré comme caractéristique politique, économique et culturelle fondamentale des sociétés occidentales contemporaines – ce qui lui vaut de s’y trouver plus que jamais au cœur du débat public en cette deuxième décennie du XXIe siècle, aussi bien tenu pour indépassable horizon éventuellement améliorable que voué aux gémonies.

En conséquence, savoir de quoi exactement on parle à son sujet et disposer d’un panorama retraçant, grâce aux textes des auteurs qui l’ont édifié, la genèse et les développements de la pensée libérale appréhendée dans toute la pluralité de ses interprétations apparaît relever de la plus élémentaire nécessité intellectuelle.

Or depuis 1986, en France, rien de substantiel dans cet ordre n’est venu prolonger et compléter le recueil séminal proposé par Pierre Manent (Les Libéraux, Hachette/Pluriel) alors qu’entre-temps quantité de travaux et d’exhumations bibliographiques ont abouti à considérablement enrichir le corpus des œuvres jalonnant l’histoire du libéralisme. C’est donc le souci de combler cette criante lacune éditoriale qui a présidé à la confection de la présente anthologie. Récusant la trop convenue et passablement peu pertinente dichotomie entre « libéralisme politique » et « libéralisme économique », elle intègre naturellement les penseurs libéraux de tous temps et tous pays, en veillant à faire enfin toute leur place légitime à nombre d’auteurs français jusqu’alors trop méconnus mais aussi aux auteurs allemands, italiens et espagnols. Sur le fond, la volonté de restituer la diversité des courants de pensée constitutifs de la grande famille libérale nous a conduits à élargir le corpus jusqu’à ses franges opposées et peu connues : les libertariens américains d’une part, et les libéraux « progressistes » (Oppenheimer, Gobetti…) de l’autre, sans toutefois y ranger les liberals d’outre-Atlantique dont tout le monde sait maintenant qu’à cause du sens totalement différent qu’y a le terme « libéral », ils s’apparentent à ce qu’on nomme social-démocratie en Europe. Sur ces choix et critères de sélections intellectuels et éditoriaux, toutes explications sont données dans l’introduction générale et la séquence intitulée Chemins de traverse.

Dans l’anthologie elle-même, une présentation purement chronologique nous a paru trop schématique, impropre à rendre compte de l’évolution des conceptualisations et des préoccupations des penseurs libéraux au fil du temps. Aussi bien se trouve-t-elle combinée à une articulation thématique qui a parfois pour conséquence de faire apparaître le nom de certains auteurs particulièrement polyvalents dans des sections différentes, ou de faire voisiner des textes d’inspiration similaire afin de souligner l’extrême et consensuelle importance accordée à un thème dans un «moment» historique et politique donné.

Toujours introduits par de brefs chapeaux les situant dans l’œuvre de l’auteur et son contexte, les textes retenus sont de nature variée. Aux côtés de ceux que leur notoriété et leur caractère fondateur ont rendus incontournables en figurent d’autres, bien moins répertoriés quoique provenant de penseurs célèbres ou signés d’auteurs malencontreusement retombés dans l’ombre mais qui ont en leur temps illustré un aspect singulier et fécond du libéralisme ou ont significativement contribué à l’élaboration polyphonique de ce dernier – Boisguilbert, Condillac, Humboldt, Ch. Comte, Dunoyer, Spooner, Röpke par exemple et parmi bien d’autres. Enfin, les rares auteurs importants qui, pour des raisons méthodologiques (impossibilité de circonscrire des passages suffisamment continus pour synthétiser leur propos ou en rappeler un point fort), n’ont pu figurer dans le corpus de textes proposé ne sont pas oubliés pour autant : l’essentiel de leur pensée et de leur œuvre est en effet évoqué dans le Dictionnaire des penseurs libéraux.

Car une notable spécificité de cette anthologie doit d’emblée être signalée. Loin de se cantonner à la présentation de textes, elle est accompagnée et encadrée par plusieurs sections qui mettent les auteurs et les extraits de leurs ouvrages en perspective :

►Une Introduction générale consistante traite préalablement des problématiques globales de l’histoire de la pensée libérale à la lumière de sa situation contemporaine.

►Puis, faisant suite à l’anthologie proprement dite, une Généalogie des termes « libéral » et « libéralisme », un Dictionnaire des penseurs libéraux comptant 130 notices biobibliographiques qui allège les chapeaux de présentation des textes, et des Chemins de traverse dont les 90 entrées renseignent d’une manière rigoureusement documentée sur la lexicographie et revisitent les grandes thématiques libérales au gré d’approches transversales ou critiques et d’excursions intellectuelles insolites hors des sentiers battus…

Autant de points de repères et de références qui devraient permettre au lecteur de disposer d’un véritable outil intellectuel intégré pour s’orienter dans la découverte d’une longue tradition de pensée toujours vivante, traversée de tensions fécondes et donc bien plus complexe que ne le donnent à croire trop d’appréciations idéologiquement réductrices volontiers antithétiques.

Table des matières

Avant-propos : Les penseurs libéraux dans leurs textes (Alain Laurent et Vincent Valentin) Introduction générale : L’idée libérale et ses interprêtes (Vincent Valentin)
Les textes : (A. Laurent et V. Valentin)

I. L’émergence du libéralisme contre l’absolutisme

1) Tolérance et liberté politique : La Boétie, Jurieu, Bayle, Milton, Locke, Condorcet, Voltaire, Paine, Sieyès, Mirabeau, Courier.
2) La liberté économique et les Lumières françaises : Boisguilbert, Quesnay, Condillac, Turgot, Dupont de Nemours

3) L’ « Enlightment » écossais : Mandeville, Ferguson, Hume, Smith.
4) L’ « Aufklärung » allemand : Kant, Humboldt.
5) L’invention des constitutions : Locke, Montesquieu, Sieyès, Le Fédéraliste, B. Constant, Paine, Daunou, Laboulaye.

II. L’affirmation du libéralisme à l’âge démocratique

1) Les Idéologues : J.-B. Say, B. Constant, Daunou, Destutt de Tracy, Ch. Dunoyer.
2) Autour du Journal des Économistes: Bastiat, Molinari, Guyot.
3) Le libéralisme politique français : B. Constant, Tocqueville, Guizot, Laboulaye, Faguet.

4) Le libéralisme anglais : Ricardo, Cobden, Bentham, J.S. Mill, Spencer.
5) La veine anarchiste : Proudhon, Molinari, Thoreau, Spooner.

III. Le renouveau du libéralisme

1) Le libéralisme critique » : Pareto, Croce, Gobetti, Oppenheimer, Röpke, W. Lippmann, Ortega y Gasset, Aron, J. Rueff.
2) La défense de la société ouverte : K. Popper, Berlin, Revel, Vargas Llosa.
3) Libéralisme et marché : Mises, Hayek, Friedman

4) Le courant libertarien : R. Nozick, Ayn Rand, Rothbard, David Friedman.

Généalogie d’un mot (Alain Laurent)
Dictionnaire des penseurs libéraux (Alain Laurent)
Chemins de traverses (A. Laurent et V. Valentin) : lexique et thématiques libérales revisitées. Une bibliographie exhaustive.
Index.

♦♦♦♦♦♦

Les auteurs

Alain Laurent : philosophe, essayiste et éditeur (dirige les collections « Bibliothèque classique de la liberté » et « Penseurs de la liberté » aux Belles Lettres). Auteur de Les Grands courants du libéralisme (A. Colin, 1998), La Philosophie libérale (Belles Lettres, 2002 ; Prix de philosophie politique de l’Académie française), Le Libéralisme américain (Belles Lettres, 2006) et Ayn Rand, ou la passion de l’égoïsme rationnel (Belles Lettres, 2011). A contribué au Dictionnaire du libéralisme (Larousse, 2012 ; dir. Mathieu Laine).

Vincent Valentin : maître de conférences en droit public à l’université de Paris-I et Sciences-Po Paris ; auteur de Les Conceptions néolibérales du droit (Economica, 2002) et éditeur et préfacier de l’anthologie Proudhon Liberté, partout et toujours (Les Belles Lettres, 2009).

Bientôt sur Amazon

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une conférence de l’Institut Libéral, depuis la Suisse

 

Léonard Burnand y dirige depuis 2012 l'Institut Benjamin Constant. À ce titre, il est associé à la publication monumentale des Oeuvres complètes et préside le comité de rédaction des Annales Benjamin Constant. Sa biographie de Benjamin Constant vient d'être publiée aux Éditions Perrin.

Benjamin Constant, ou la Liberté faite homme.

Vous voulez en savoir davantage sur la vie et l'œuvre de ce libéral réputé ? Cette conférence est pour vous ! Dans sa biograp... Poursuivre la lecture

Le droit naturel ou jusnaturalisme est un mode de pensée juridique qui s’oppose au droit positif, au positivisme. Dès lors ici, le droit n’est pas ce qui est posé par l’autorité habilité à le faire, mais le droit naturel se trouve être, selon Serge Braudo :

« L’ensemble des droits que chaque individu possède du fait de son appartenance à l’humanité et non du fait de la société dans laquelle il vit. Le droit naturel, qui comprend notamment, le droit à la vie, et à la santé, le droit à la liberté, comme le droit de propriété ; il est inh... Poursuivre la lecture

C'était Macron ou le chaos ! Avec 58,8 % des voix, Emmanuel Macron est réélu président de la République et inflige une défaite cinglante à Marine Le Pen, dont le programme national-populiste n'a séduit que 41,2 % des électeurs. Candidat entré dans le débat public par effraction en 2017, Emmanuel Macron en 2022 incarnait aux yeux d'une majorité d'électeurs la stabilité rassurante face au saut dans l'inconnu Le Pen. Les électeurs les plus âgés, les plus diplômés et les plus protégés des aléas de la mondialisation ne s'y sont pas trompés et ont ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles