Étude économique du Canada 2012

L’économie canadienne a surmonté la crise économique mondiale grâce à une réaction opportune de la politique macroéconomique

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Étude économique du Canada 2012

Publié le 14 juin 2012
- A +

L’économie canadienne a surmonté la crise économique mondiale grâce à une réaction opportune de la politique macroéconomique et à la solidité du secteur bancaire.

Bien que les profits confortables tirés de l’extraction minière et de pétrole ait soutenu les investissements des entreprises, la croissance de l’emploi a ralenti durant l’automne et l’hiver, et la confiance s’est dégradée, principalement en raison de facteurs temporaires. Les indicateurs les plus récents suggèrent un redressement de l’économie, et laissent maintenant entrevoir une croissance et une inflation qui continueront d’être modérées en 2012-13. Cela étant, le niveau bas sans précédent des taux hypothécaires a fait grimper le prix des logements dans certaines villes, et alourdi l’endettement des ménages, ce qui représente un risque croissant.

La politique monétaire reste accommodante, mais les autorités doivent être prêtes à réagir en cas de signes d’une reprise de l’inflation. Des tensions sur les prix sont perceptibles dans l’immobilier et dans les secteurs liés à l’extraction minière, tandis que l’inflation sousjacente est montée aux alentours de 2%. Pour calmer la montée des prix sur le marché du logement, des mesures macroprudentielles ont été prises, consistant par exemple à durcir les critères de l’assurance hypothécaire garantie par le gouvernement, mais il faudra peut-être aller plus loin. Le budget fédéral de 2012 prévoit une réduction sensible des dépenses publiques afin de parvenir à l’équilibre d’ici à 2015-16. Des efforts d’économies budgétaires plus importants encore sont consentis dans certaines provinces, notamment en Ontario. Ce resserrement est nécessaire pour réduire le surendettement consécutif à la dernière récession et aux mesures de relance, mais les autorités devront ralentir le rythme de l’assainissement si les risques de détérioration marquée des prévisions se matérialisent.

Encourager l’innovation peut stimuler la croissance de la productivité, plus faible que jamais, et par là même soutenir le niveau de vie. L’innovation figure en bonne place parmi les priorités du gouvernement. En effet, bien que le Canada ait fait de grands progrès dans la formulation de ses politiques macroéconomiques et structurelles, et malgré la qualité internationale de sa recherche universitaire, il n’en voit guère les retombées en termes d’innovation dans les entreprises et de gains de productivité. Le niveau de la R&D est particulièrement faible dans les entreprises, malgré un soutien public important, et pourrait donc être grandement amélioré. La pression de la concurrence, qui aiguillonne l’innovation, s’est récemment intensifiée du fait du niveau élevé du taux de change, mais une plus grande ouverture du marché dans des secteurs protégés comme les industries de réseau et les services professionnels serait un avantage. Des réformes sont nécessaires pour améliorer les flux de connaissances auxquels ont accès les entreprises et renforcer le processus de commercialisation. L’aide publique à la R&D devrait se concentrer davantage sur les incitations et sur les performances ; il conviendrait notamment d’uniformiser les taux de subvention en abaissant celui des petites entreprises canadiennes afin de les encourager à atteindre la taille voulue pour pouvoir adopter des innovations. Les économies ainsi réalisées pourraient être utilisées pour maintenir les dépenses en capital dans l’assiette admissible, de façon à ne pas créer de distorsions entre les différentes technologies.

Télécharger les données en Excel.

L’amélioration de l’enseignement supérieur sera également indispensable pour favoriser une croissance solidaire dans une économie fondée sur le savoir. Si le système d’enseignement supérieur est globalement performant, comme en témoigne le niveau d’instruction élevé de la population active, il va falloir que le nombre d’étudiants continue d’augmenter pour maintenir l’offre de travail hautement qualifié à mesure que la population vieillit. Rendre l’accès plus équitable en abaissant les obstacles non financiers et en augmentant l’aide financière ciblée sous condition de ressources – financée par une baisse des crédits d’impôt aux étudiants en cas de contraintes budgétaires – et en renforçant la flexibilité du système afin de faciliter l’apprentissage tout au long de la vie selon des parcours diversifiés est une priorité. Des efforts supplémentaires sont nécessaires pour recruter davantage d’étudiants étrangers dans l’enseignement supérieur et les intégrer à la population active après l’obtention de leur diplôme. Les universités contribuent beaucoup à la recherche, mais la taille des classes augmente et l’enseignement y est de plus en plus confié à des vacataires. Il y aurait lieu également de mieux faire la distinction entre les établissements selon qu’ils se consacrent à la recherche ou à l’enseignement. Des programmes qui feraient une plus large place aux connaissances techniques, commerciales et dans le domaine des communications ainsi qu’à des formations en entreprise pourraient contribuer à l’innovation et améliorer les qualifications des diplômés.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
cryptomonnaies
3
Sauvegarder cet article

Par Liz Wolfe. Un article de Reason

Le monde des crypto-monnaies a pris une raclée la semaine dernière. Le prix du bitcoin est tombé à des niveaux jamais vus depuis 2020 ; Coinbase, la plus grande bourse de crypto-monnaies, a vu son action s'effondrer ; et un stablecoin important appelé Terra, ainsi que sa crypto-monnaie associée, Luna, se sont effondrés.

En réponse, les opposants aux crypto-monnaies se sont emparé de Twitter pour danser sur la tombe du bitcoin, et les subreddits qui étaient auparavant remplis de célébrations... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

Pénurie de blé, de pétrole, de gaz, de métaux ou d’huile, etc. Le tout avec une inflation de 5 % et une belle croissance de 0 %. Notre situation ressemble à l’Allemagne de 1920 avant l’hyperinflation…

L'Allemagne de 1920

Durant la Grande guerre, le gouvernement allemand a massivement émis de la monnaie pour financer sa guerre, soit par l’émission d’obligations, soit par la création du mark-papier à la place du mark-or, mettant fin à l’étalon-or.

Une fois sorti des poches de l’État, tout ... Poursuivre la lecture

inflation immobilier
3
Sauvegarder cet article

Une crise ne devait jamais se produire. Pas après la Grande Modération des 30 dernières années. Mais la plupart des actifs sont sur le point de chuter.

Depuis plus de 100 ans, l’immobilier a baissé lors des périodes comme celles-ci, où l’inflation surpasse les taux d’intérêts et les force à grimper.

Le graphique ci-dessous (source) donne l’indice des prix de l’immobilier en France, en fonction du revenu des ménages.

 

 

Vous pouvez observer trois périodes de chute des prix pour l’immobilier... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles