Résultats du 1er tour des Législatives 2012

Les résultats du premier tour des législatives montre surtout le peu d’intérêt des Français pour leurs députés.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Résultats du 1er tour des Législatives 2012

Publié le 10 juin 2012
- A +

Les résultats du premier tour des législatives montre surtout le peu d’intérêt des Français pour leurs députés.

Les résultats concernant le premier tour des élections législatives de juin 2012 viennent de tomber. Il s’agit bien sûr d’estimations, mais qui donnent une tendance globale du scrutin.

Tout d’abord, l’abstention s’établit à 40% ce qui, comme on le notait dans un précédent article, signifie que le principal parti politique en France est celui des gens qui ne se sentent plus concernés par les élections et/ou ne sont pas satisfaits de l’offre politique actuelle. Le graphique suivant résume assez bien l’importance toute relative que prennent les élus dans ce contexte puisque les deux grands partis, PS et UMP, peinent alors à rassembler un votant sur cinq.

législatives 2012 - répartition avec absention

Notons au passage que ce calcul ne tient pas compte des votes blancs ou nuls, ni des non-inscrits (dont la proportion s’établit selon l’INSEE autour de 8% même si ce chiffre reste par nature difficile à confirmer), qui viendraient affaiblir encore le score des partis de gouvernement. Le désaveu du peuple pour ses représentants n’est plus à démontrer.

Au-delà de ce constat, il est encore trop tôt pour avoir une idée précise de la répartition des sièges compte tenu du mode de scrutin et du second tour du 17 juin dans lequel des triangulaires impliqueront notamment le Front National et le Front de Gauche. Si l’on s’en tient aux estimations actuelles, et si les législatives avaient effectivement pour but de représenter le choix des électeurs à l’issue du premier tour, la répartition de l’Assemblée Nationale serait approximativement la suivante :

législatives 2012 - projection Assemblée

Comme on peut le constater, la gauche ne dispose pas d’une majorité absolue. Seule la majorité relative semble acquise. On notera aussi que, compte-tenu des triangulaires et des arrangements politiques qui ne manqueront pas de se nouer dans les prochains jours, le Front National risque, cette année encore, de voir sa participation à la vie démocratique française (ou ce qu’il en reste) réduite à la portion congrue.

Cette évaporation massive ou totale du FN permettra très probablement aux partis de gauche de disposer d’une majorité relative plus confortable donnant ainsi au président Hollande une vraie opportunité de gouverner intégralement le pays de façon officiellement socialiste, au moment où la tempête financière et économique se déclenche.

Le scrutin du 17 juin permettra d’éclairer un peu la tendance et donnera une marge de manœuvre politique un peu plus grande au nouveau président. Cependant, avec un tel taux d’abstention et l’absence quasi-totale d’une composante notoire de la vie politique française à l’Assemblée, la représentation électorale souffrira encore une fois d’un décalage croissant entre le peuple et les élus…

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’article 49, alinéa 3, de la Constitution française (dit 49-3) prévoit que lors du vote d’un projet ou d’une proposition de loi, le Premier ministre peut décider d’engager la responsabilité du gouvernement.

Dans ce cas, le projet de loi est alors adopté sauf si une motion de censure est déposée par au moins un dixième des députés. En cas de rejet de la motion, le projet est considéré comme adopté ; dans l’hypothèse inverse, le texte est rejeté et le gouvernement renversé.

 

La fin du régime des partis et la parlementar... Poursuivre la lecture

Par Elina Lemaire.

Remous provoqués par la scission de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) en quatre groupes politiques, interrogations autour de l’attribution aux groupes d’opposition de certains postes-clés à l’Assemblée nationale (vice-présidences, questures, présidence de la – très stratégique – commission des finances), réception des présidents des groupes par le président de la République au lendemain des élections, puis par la Première ministre à quelques jours de son discours de politique générale… La situ... Poursuivre la lecture

Situation étonnante s’il en est, la mesure phare de l’autoritarisme sanitaire macronien, le pass sanitaire, a été rejetée grâce à une alliance de circonstances entre toutes les oppositions, de l’extrême gauche à l’extrême droite.

L’article 2 de la loi sanitaire présentée devant l’Assemblée nationale a été rejeté par 219 voix contre 195. Il permettait d’instaurer jusqu’en janvier un pass aux frontières et entre la Corse, les outre-mer et l’Hexagone au nom de la lutte contre le covid.

Le Premier ministre Élisabeth Borne s’en est p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles