Une victoire de la France à l’Euro 2012 serait le meilleur résultat pour l’économie européenne

Selon une étude d’ABN Amro, une victoire de la France serait le meilleur résultat possible pour l’économie européenne. Une victoire d’un pays non membre de la zone euro encouragerait les euro-sceptiques. La banque hollandaise prévoit également une victoire de l’Allemagne dans cette compétition organisée par la Pologne et l’Ukraine.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 228 euro 2012

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Une victoire de la France à l’Euro 2012 serait le meilleur résultat pour l’économie européenne

Publié le 7 juin 2012
- A +

Selon une étude d’ABN Amro, une victoire de la France serait le meilleur résultat possible pour l’économie européenne. Une victoire d’un pays non membre de la zone euro encouragerait les euro-sceptiques. La banque hollandaise prévoit également une victoire de l’Allemagne dans cette compétition organisée par la Pologne et l’Ukraine.

Pour ABN Amro, des performances sportives très positives d’une équipe nationale dans une épreuve sportive majeure, comme une victoire à l’Euro 2012, peuvent relancer la confiance des ménages du pays concerné. De plus, un retour de la confiance a un impact positif sur l’économie. La banque hollandaise essaie donc de déterminer dans quel pays un regain de confiance serait optimal pour l’économie européenne. Son diagnostic est que la crise actuelle est largement une crise de confiance envers l’euro : il est ainsi préférable que la victoire soit remportée par un membre de la zone euro. Une victoire d’un pays non membre de la zone euro encouragerait les euro-sceptiques.

La moitié des 16 pays participant à l’Euro 2012 sont membres de la zone euro et 13 de l’Union Européenne (que la Croatie doit rejoindre le 1er juillet 2013) :

Les pays périphériques de la zone euro (Portugal, Irlande, Italie, Grèce et Espagne) sont déjà largement touchés par la crise de la dette et il faut empêcher la contagion aux pays au cœur de la zone euro (Allemagne, la France et les Pays-Bas). Il serait donc plus efficient économiquement que le vainqueur soit parmi ces trois derniers pays. La France apparaissant aux yeux d’ABN Amro comme étant la plus proche du gouffre, cette dernière conclut qu’une victoire des Bleus serait économiquement optimale pour l’Europe.

Au vu des performances économiques des derniers vainqueurs, une victoire de l’équipe de France est-elle vraiment souhaitable ? En effet, les 4 dernières grandes compétitions de football ont été remportées par la Grèce (2004), l’Italie (2006) et l’Espagne (2008 et 2010), qui sont aujourd’hui dans une situation économique périlleuse. Par ailleurs, il est intéressant de noter que les PIIGS se sont tous les 5 qualifiés pour l’Euro 2012.

Après avoir prévu avec justesse une victoire de l’Espagne à la Coupe du Monde 2010, ABN Amro mise cette fois sur l’Allemagne.

—-

Lizarazu, PSG – Montpellier, mondialisation, libéralisme, paillettes et hypochrisie.

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Ce qui se passe aujourd'hui sur le plan sportif en Arabie, en général, et en Arabie Saoudite, plus particulièrement, doit retenir l'attention. Il est gros d'importants changements sociopolitiques futurs, même si leurs manifestations se limitent pour l'instant au plan sportif.

C'est que les transformations radicales sont comme la lave d'un volcan qui met du temps avant l'éruption spectaculaire. Longtemps, elles agissent en un silence apparent qui n'est pas moins déterminant dans les entrailles de ce qui ne serait qu'une centralité soute... Poursuivre la lecture

En mai 2022, le footballeur Idrissa Gueye, alors milieu de terrain du Paris Saint-Germain, avait provoqué une polémique en refusant de porter un maillot aux couleurs de la cause LGBT. Le Conseil national de l’éthique de la FFF (CNE) avait alors condamné son attitude, affirmant qu’en « refusant de participer à cette opération collective », le joueur validait « les comportements discriminatoires ». Un an plus tard, la Ligue de football professionnel (LFP) est à nouveau confrontée à des joueurs qui refusent de s’associer à la campagne de lutte c... Poursuivre la lecture

Après le capitaine des Bleus, c’est au tour du chef de l’État d’aller de son avis sur la polémique entourant la Coupe du monde de football au Qatar. En marge d’un déplacement au Forum de coopération Asie-Pacifique en Thaïlande, Emmanuel Macron a estimé qu’il ne fallait pas « politiser le sport ».

Lui-même frappé par une polémique sur sa potentielle venue à Doha en cas d’accession de l’équipe de France en demi-finale de la compétition, Emmanuel Macron a purement et simplement refusé de participer aux discussions sur les conditions de tr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles