Une victoire de la France à l’Euro 2012 serait le meilleur résultat pour l’économie européenne

imgscan contrepoints 228 euro 2012

Selon une étude d’ABN Amro, une victoire de la France serait le meilleur résultat possible pour l’économie européenne. Une victoire d’un pays non membre de la zone euro encouragerait les euro-sceptiques. La banque hollandaise prévoit également une victoire de l’Allemagne dans cette compétition organisée par la Pologne et l’Ukraine.

Pour ABN Amro, des performances sportives très positives d’une équipe nationale dans une épreuve sportive majeure, comme une victoire à l’Euro 2012, peuvent relancer la confiance des ménages du pays concerné. De plus, un retour de la confiance a un impact positif sur l’économie. La banque hollandaise essaie donc de déterminer dans quel pays un regain de confiance serait optimal pour l’économie européenne. Son diagnostic est que la crise actuelle est largement une crise de confiance envers l’euro : il est ainsi préférable que la victoire soit remportée par un membre de la zone euro. Une victoire d’un pays non membre de la zone euro encouragerait les euro-sceptiques.

La moitié des 16 pays participant à l’Euro 2012 sont membres de la zone euro et 13 de l’Union Européenne (que la Croatie doit rejoindre le 1er juillet 2013) :

Les pays périphériques de la zone euro (Portugal, Irlande, Italie, Grèce et Espagne) sont déjà largement touchés par la crise de la dette et il faut empêcher la contagion aux pays au cœur de la zone euro (Allemagne, la France et les Pays-Bas). Il serait donc plus efficient économiquement que le vainqueur soit parmi ces trois derniers pays. La France apparaissant aux yeux d’ABN Amro comme étant la plus proche du gouffre, cette dernière conclut qu’une victoire des Bleus serait économiquement optimale pour l’Europe.

Au vu des performances économiques des derniers vainqueurs, une victoire de l’équipe de France est-elle vraiment souhaitable ? En effet, les 4 dernières grandes compétitions de football ont été remportées par la Grèce (2004), l’Italie (2006) et l’Espagne (2008 et 2010), qui sont aujourd’hui dans une situation économique périlleuse. Par ailleurs, il est intéressant de noter que les PIIGS se sont tous les 5 qualifiés pour l’Euro 2012.

Après avoir prévu avec justesse une victoire de l’Espagne à la Coupe du Monde 2010, ABN Amro mise cette fois sur l’Allemagne.

—-

Lizarazu, PSG – Montpellier, mondialisation, libéralisme, paillettes et hypochrisie.