Relancer la croissance : pourquoi François Hollande fait fausse route

Sans avoir l’air d’y toucher, le nouveau chef de l’Etat français s’engage dans une très mauvaise direction : celle du financement de la croissance par création monétaire. Une catastrophe, selon Frédéric Georges-Tudo, auteur de « Salauds de riches ».

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 170 croissance monétaire

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Relancer la croissance : pourquoi François Hollande fait fausse route

Publié le 24 mai 2012
- A +

Sans avoir l’air d’y toucher, le nouveau chef de l’Etat français s’engage dans une très mauvaise direction : celle du financement de la croissance par création monétaire. Une catastrophe, selon Frédéric Georges-Tudo, auteur de « Salauds de riches ».

Par Frédéric Georges-Tudo.

Extrait. Article intégral en ligne sur le Plus Nouvel Obs.

Ne nous y trompons pas, cette question en cache une seconde autrement plus lourde de conséquences : l’Union européenne doit-elle se résoudre à accroître l’injection de monnaie dans son économie afin de la faire repartir ? Autrement dit, le temps est-il — une fois encore — venu de faire tourner la planche à billet à plein régime ? Les déficits publics européens ayant atteint des niveaux qui ne permettent plus d’actionner le levier de la dette, c’est bien de cela qu’il s’agit à moyen terme.

[…]

Sans entrer dans des explications économiques trop pointues, attardons-nous quelques instants sur le mirage consistant à considérer que la création monétaire (qui plus est lorsqu’elle est associée à des taux d’intérêt fixés par l’État à un niveau artificiellement bas) engendre de la croissance. Il vient du fait que l’on confond toujours monnaie et richesse.

Or, battre monnaie n’a jamais accru la quantité de richesses disponibles. À court terme, une telle action a certes deux conséquences que l’on pourrait croire positives. En effet, cette manne surgie de nulle part augmente le pouvoir d’achat. Dans le même temps, une portion non négligeable de la population est en mesure de placer ses excédents de revenus dans des projets promis à un bel avenir (immobilier résidentiel, internet, placements boursiers, etc.).

Article intégral sur Le Plus du Nouvel Obs.

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Madame Lagarde, s’exprimant au nom de la BCE, a indiqué, en évoquant l’hypothèse d’un ralentissement économique : « Nous ne croyons pas que cette récession sera suffisante pour dompter l'inflation ». Fabio Panetta ajoute « Lors du calibrage » des décisions, « nous devons faire très attention à ne pas amplifier le risque d'une récession prolongée ou de provoquer une dislocation du marché ».

La BCE considère donc, d’une part, qu’un durcissement monétaire est nécessaire pour réduire l’inflation au-delà de l’effet du ralentissement de l’in... Poursuivre la lecture

Par Claudio Grass.

Pour beaucoup d'entre nous, quelle que soit notre connaissance de l'histoire, des affaires politiques ou des questions socio-économiques, les conditions actuelles en Occident, et en particulier en Europe, peuvent parfois ressembler à l'intrigue d'un mauvais film. On dit souvent que l'histoire ne se répète pas mais qu'elle rime et ce que nous voyons aujourd'hui en est un excellent exemple. Néanmoins, on aurait pu s'attendre à ce qu'au moins certains des responsables des « grandes décisions » aient appris quelque chose... Poursuivre la lecture

Les trois moteurs de la saga des cryptomonnaies auront été des escrocs lunaires — souvent programmeurs — des idiots utiles et bien sûr ceux sans lesquels rien de tout ceci n’aurait été possible : des millions de victimes.

 

Qu’est-ce qu’une cryptomonnaie ?

La cryptomonnaie est une unité produite par un algorithme informatique qui, par des contraintes mathématiques et techniques, ne les produit qu’en nombre limité. Cette unité purement informatique et technique est baptisée « monnaie » par celui qui l’a produite. En vertu de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles