Jean-Luc Mélenchon, ce capitaliste sauvage qui délocalise

Jean-Luc Mélenchon, qui peste contre les délocalisations, délocalise l’impression de son livre. Faites ce que je dis, pas ce que je fais…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 026

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Jean-Luc Mélenchon, ce capitaliste sauvage qui délocalise

Publié le 19 avril 2012
- A +

Jean-Luc Mélenchon, qui peste contre les délocalisations, délocalise l’impression de son livre. Faites ce que je dis, pas ce que je fais…

Par Alexis Vintray.

Qui n’a entendu ressassés cent fois dans cette campagne présidentielle les discours protectionnistes et nationalistes sur la « nécessité » de produire en France? Un des champions en a été Jean-Luc Mélenchon, prompt à dénoncer les délocalisations avec force. N’est-ce pas lui qui écrivait:

L’hémorragie industrielle s’est accélérée sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, faute de protections contre les licenciements boursiers et les délocalisations.

Et surtout qui propose que :

Les entreprises qui délocalisent devront rembourser les aides publiques.

Comme d’habitude avec les politiques, faites ce que je dis, pas ce que je fais: Graphiline, le quotidien des arts graphiques, dévoile que ce même Jean-Luc Mélenchon aux positions protectionnistes est le seul des candidats à la présidentielles à délocaliser l’impression de son livre de campagne, « Le programme du Front de Gauche : l’humain d’abord », en Italie chez Grafica Veneta. « L’ouvrier français était sans doute trop cher. Jean-Luc Mélenchon a donc choisi de délocaliser. »

Coïncidence révélatrice, c’est, toujours selon Graphiline, Stéphane Hessel qui, « prompt à dénoncer les méfaits du capitalime sauvage n’hésitait pas une seconde, avec un cynisme assumé, à faire imprimer « Indignez-vous »… en Espagne !!! »

Alors soyons fous et imaginons que Mélenchon soit cohérent avec lui même. Va-t-il rembourser les aides massives reçues au titre du financement de la vie politique puisqu’il a délocalisé?

Edit : il va de soi que le but de l’article est de dénoncer l’absurdité des promesses antidélocalisations et non d’appeller à des mesures protectionnistes!

Source: Graphiline

Sur le web

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Vous voulez dire… qu’un riche n’ayant jamais vraiment travaillé de sa vie mais qui prétend représenter le prolétariat pourrait être hypocrite ?

  • Comment peut-on sérieusement écrire une chose pareille ? Ce n’est pas Mélenchon ni le Front de Gauche qui « délocalise » l’impression de son programme, c’est l’éditeur qui, comme 100% des éditeurs français, y compris les indépendants, imprime une partie de son carnet de commande à l’étranger. Le journal Le Monde est ainsi imprimé au Maroc sans que cela soit une décision ni de sa rédaction ni de ses actionnaires.
    Si même une maison d’édition altermondialiste comme L’Harmatan (par exemple) imprime la moitié de ses publications destinées à la France en Hongrie, c’est bien que c’est l’économie de l’imprimerie elle-même qui, telle qu’elle est réglementée actuellement, fonctionne mal. En tous cas, en aucun cas les clients des maisons d’édition n’ont quelque prise que ce soit sur le lieu où sont imprimés leurs produits.

    • @removed Account :

      vous soulevez 2 points : luttez contre les délocalisations est totalement absurde car un produit est maintenant fabriqué par divers endroits du monde (spécialisation du travail mondial).

      Et secondement, vous oubliez que le consommateur est roi, Mr Mélenchon pouvait choisir un éditeur qui imprime en France, comme les nouvelles messageries parisiennes, à mais c’est vrai, elles sont aux mains du syndicat du Livre, qui fait la pluie et le beau temps en France dans l’édition, et qui coule consciencieusement la presse française …

      L’imprimerei fonctionne donc mal, nous sommes d’accord, mais pas pour les raisons que vous invoquez ….

      • On voit pour qui tient contrepoints.org, encore de la presse impartiale à souhait. Merci pour les posts utiles à l’analyse de ce sujet.
        Si en France on arrêté un peu de se plaindre, la mondialisation ne serait pas un problème mais un bel enjeu. Vous voulez vous fermer sur le monde alors qu’il est si riche, vite aux urnes, il ne vous reste plus qu’un choix, mais assumerait vous le monde de peur que vous laisserez à nos enfants… A bon entendeur, salut.

    • Totalement.
      Parfois, j’ai l’impression que certains auteurs n’hésitent pas à écrire le moindre préjugé.

    • @Removed Account:Si même les altermondialistes trouvent plus efficace, ou encore mieux nécessaire, de profiter du libre-échange quand il s’agit de leurs affaires à eux, c’est bien que l’idéologie de l’altermondialisme fonctionne mal. Mettez les contradictions dans le bon sens, de grâce…

  • C’est scandaleux!!
    Il aurait dû faire faire son encre en France.
    Couper des arbres, en France
    Ou recycler du papier, en France.
    En écrire les 300 000 exemplaires vendus, en France!!

    Non mais!!!

    PS: vous en avez d’autres des trucs au raz des pâquerettes comme ça?

    • Pensez-vous qu’en tant qu’auteur il aurait pu exigé de la maison d’édition de faire imprimer son Livre là où il l’aurait voulu ?

      Déjà que bien souvent les éditeurs se mêlent du contenu, alors du lieu d’impression …

      • Mélanchon aurait pu le faire éditer ailleurs, vu le phénomène (de foire) qu’il est devenu, n’importe quel éditeur aurait accepté son livre. Absolument n’importe lequel.
        Il ne l’a pas fait soit parce qu’il s’en tape, soit parce qu’il ne se renseigne pas.
        Dans les deux cas, ça en dit beaucoup sur ses convictions profondes.
        Arrêtez de faire votre groupie à deux balles.

        • Il devrait les écrire à la main, l’impression demande trop d’électricité et d’encre, ce n’est pas réfléchi, électricité = Nucléaire
          Vous avez de beaux discours, peut-être que si l’on cherchait des solutions plutôt que de se masturber sur les sauveurs politiques, cela serait certainement plus utile mais il faudra que le troupeau de mouton France se réveille un jour, s’il ne veut pas se réveiller avec un gros mal de tête…

  • Les gauchos n’hésitent pas à gueuler des trucs du genre « CRS=SS » ou « salauds de riches » mais dès qu’on égratigne leur idole ils crient à la caricature…

    • @ farid :

      si vosu vous renseigniez un peu, vous apprendriez que les salaires minimums en aise du sud est (Chine, indonésie, thailande) ont dépassé ceux de l’europe de l’est, ce qui est bon signe pour le vietnam, le pakistan et le bangladesh.

      Et oui, la mondialisation, ça enrichit tout le monde, c’est dingue non ?

      • Stephane, je n’aime pas Melenchon, la politique m’interesse mais me depasse un petit peu, enfin, c’est surtout la maniere de laquelle elle est faite. je voudrais juste vous dire qu’apres etre aller en Indonesie l’annee derniere, vous devriez la visite ou regarder quelques documentaires. Que ce soit Jakarta, Bali ou le Timor, meme occidental (donc faisant partie de l’Indonesie) je n’arrive pas a croire votre remarque. Pour le reste de l’Asie du Sud Est je ne sais pas du tout je n’y suis jamais aller ni beaucoup entendu parler de cette aspect la. Je serais interesser si vous pouviez m’envoyer deux trois sources qui confirment vos propos. Merci

      • @FARID
        vas bosser en chine si t’aimes tellement la mondialisation!

        Si vous aimez tant que ça le socialisme, allez y vous même en chine, ou en corée du nord, à cuba, en afrique, au vénézuela, il y a le choix.

  • Mélenchon n’est pas le seul tartuffe anti-mondialiste. Tous les autres candidats sont exactement dans la même veine, vu que tous les objets de merchandising à bas prix qu’ils vendent en masse pour se faire du fric de campagne sont fabriqués en Chine, au Vietnam ou au Maghreb.

    Les petits drapeaux et les bannières colorées que les militants agitent dans les meeting de Lepen ou Bayrou en train de conchier la mondialisation ne sont pas fabriqués en France, sinon, ces couillons ne pourront pas se les payer. Hypocrisie, quand tu nous tiens…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
nupes
0
Sauvegarder cet article

Le régime est-il enfin en voie de reparlementarisation ? Avec une Assemblée élue au scrutin majoritaire mais qui donne l’image d’une élection à la proportionnelle, l’absence de majorité absolue du parti présidentiel a sonné comme un coup de tonnerre. Le Rassemblement national sort en position de force en parvenant à faire entrer un nombre de députés inimaginable pour une élection au scrutin majoritaire. Pourtant, c’est désormais vers Les Républicains que tous les regards se tournent. Après 10 ans dans l’opposition, la droite républicaine se r... Poursuivre la lecture

Info du 22 juin 20 h 08 : Emmanuel Macron écarte pour l’instant l’idée d’un gouvernement d’union nationale, pense trouver une « majorité plus large » pour gouverner et s’accroche à un échange positif entre l’exécutif et le législatif pour avancer au service des Français. Hormis l’immense progrès d’avoir bouclé l’affaire en moins de huit minutes, une allocution type soir d’élection qui n’apporte pas grand-chose. 

Emmanuel Macron devrait être content. Le « en même temps » qui a fondé son accession initiale au pouvoir, ce mode d’action qu... Poursuivre la lecture

La première leçon de ces législatives françaises est l’échec patent, cuisant et retentissant de Jean-Luc Mélenchon. Tout de hargne et de fulgurances haineuses, cet étrange apparatchik ajoute un nouvel échec à sa riche collection chamarrée. La gauche façon Mélenchon obtient 24 % des sièges à l’Assemblée nationale, soit l’un de ses pires scores historiques. Le nombre de sièges guignés par l’improbable attelage mélenchonien est risible en comparaison cette majorité absolue dont il professait l’ambition.

Deuxième leçon, l’échec de la press... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles