Présidentielle : Titanic 2012

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 980 Titanic

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Indépendamment des idées qu’ils défendent et des conditions évidentes d’âge et de droits civiques, les candidats à l’élection présidentielle française sont soumis à trois strates de réglementations pour mener à bien leur candidature : obtenir 500 parrainages auprès d’environ 42 000 élus (maires essentiellement) pour pouvoir se présenter, puis respecter les règles de financement de leur campagne et enfin obtenir un score final qui leur permettra d’accéder à un remboursement public plus ou moins important des frais engagés.

Interrogé jeu... Poursuivre la lecture

Imaginez un candidat d’extrême gauche expliquer qu’il a très envie d’emm… les 700 000 millionnaires hexagonaux. Admettons que l’exemple est mal choisi tant celui-ci risquerait d'être élu lorsqu’on se souvient de l’effet d’un « mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance » sur l’opinion française.

Prenons un exemple plus parlant : imaginez une France alternative dans laquelle un candidat d’extrême droite déclarerait qu’il a très envie de faire la même chose aux 6 millions de musulmans de ce pays. Quel tollé profondément légit... Poursuivre la lecture

Par Denis Dupuy.

J’ai analysé maladroitement la situation en Guadeloupe dans un article récent publié par notre précieux Contrepoints et un commentateur m’a justement reproché ma légèreté. Je passais en revue les inepties gouvernementales, en réaction à une épidémie guère menaçante passé mars 2020.

Je faisais référence à l’opposition métropole/outre-mer et aux pressions syndicales locales sans plus m’attarder. Je voyais la combinaison des deux maux, politique de santé aberrante et particularismes insulaires. Je minimisais les op... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles