Yves Guyot, La démocratie individualiste

Dans la démocratie individualiste, qui date de 1907, Yves Guyot entend démontrer qu’il y a antinomie entre la démocratie et le socialisme

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
demo-guyot

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Yves Guyot, La démocratie individualiste

Publié le 11 avril 2012
- A +

Dans la démocratie individualiste, qui date de 1907, Yves Guyot entend démontrer qu’il y a antinomie entre la démocratie et le socialisme. La Révolution a proclamé la liberté individuelle ; le socialisme vise à la supprimer. La Révolution a proclamé la propriété individuelle ; le socialisme entend l’abolir et veut faire de l’État le seul propriétaire. Présentation de l’ouvrage, en téléchargement.

Par l’Institut Coppet.

Yves Guyot (1843-1928) fut l’un des leaders français des économistes de laissez-faire à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle. Il a commencé sa carrière comme rédacteur en chef de plusieurs journaux et revues à la fin des années 1860 et au début des années 1870 lorsque la France était ravagée par la tourmente de la Commune de Paris et par la guerre franco-prussienne. Pendant la Troisième République, il a été élu au conseil municipal de Paris et en 1885 à la Chambre nationale des députés. En 1889, il a été nommé ministre des Travaux publics. Il a été actif dans les milieux économiques libéraux classiques comme rédacteur en chef du Journal des Économistes, président de la Société des Économistes de Paris, membre du Cobden Club britannique et la Royal Statistical Society, et également membre de l’Académie américaine des sciences sociales et politiques. Ses centres intérêts ont été la politique fiscale et l’opposition au socialisme sous toutes ses formes.

Télécharger le livre en pdf grâce à l’Institut Coppet.

Guyot a succédé à Molinari à la direction du Journal des Économistes, qui exercera une influence fondamentale sur la détermination de la politique monétaire jusqu’en 1922. En particulier les articles de Guyot ont convaincu le gouvernement français de renoncer à augmenter la masse monétaire, et ils ont épargné à la France l’inflation qui a détruit l’économie allemande et fut l’une des causes de l’hitlérisme.

Dans la démocratie individualiste, qui date de 1907, Yves Guyot entend démontrer qu’il y a antinomie entre la démocratie et le socialisme. La Révolution a proclamé la liberté individuelle ; le socialisme vise à la supprimer, puisqu’il nie le droit des ouvriers à rester en dehors du syndicat, et le droit du patron à employer les ouvriers non-syndiqués. La Révolution a proclamé l’égalité et supprimé les classes et les castes ; les socialistes les rétablissent et ne s’intéressent qu’à l’une d’elles. La Révolution a proclamé la propriété individuelle ; le socialisme entend l’abolir et veut faire de l’État le seul propriétaire. Dans sa préface il résume le problème en quelques mots : « L’Individualisme est la doctrine politique d’après laquelle l’Individu est la fin et l’État le moyen. L’Individualisme remplace l’ancienne formule : « l’individu pour l’État » par celle-ci : L’État pour l’individu. L’Individualisme n’admet pas qu’on puisse imposer une contrainte à un individu qui ne fait de mal à per­sonne. »

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Karel Beckman Traduit par Mathieu Chauliac, Institut Coppet.

Avant la publication par Hans-Hermann Hoppe de sa critique sans précédent de la démocratie dans Democracy The God That Failed en 2001, les libertariens ne considéraient pas l’analyse de l’idée de démocratie comme prioritaire. Il est probablement juste de dire qu’ils avaient tendance à la concevoir comme un système politique neutre, susceptible d’orienter une société dans la direction soit individualiste soit collectiviste. Les menaces représentées par le socialisme et le ... Poursuivre la lecture

La proposition d'interdire l’acte d’abstention est un des avatars récurrents de nos hommes politiques. Les taux d'abstentions élevés signalent pour eux l'échec de ce régime politique appelé démocratie. Régime politique qui est devenu immoral et attentatoire aux libertés individuelles compte tenu d'une conception ancienne et socialiste de ce que peut être le vivre ensemble.

Ne soyez pas ignorant de ce que signifie pénétrer dans un isoloir, mettre secrètement un bulletin de vote dans une enveloppe et la glisser dans la fente d'une urne.<... Poursuivre la lecture

Par Lawrence Reed. Un article de The Foundation for Economic Education

Cet automne marquera le trentième anniversaire du départ du 10 Downing Street de Margaret Thatcher, première femme à la tête du gouvernement britannique et Premier ministre qui sera resté le plus longtemps à ce poste au XXe siècle. Quels mandats stupéfiants !

 

De la dépendance à l’autonomie

En 1979, la Dame de fer est devenue Premier ministre d’un pays tourmenté par des conflits sociaux, bloqué par la stagflation et ruiné par des décennies d’État... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles