« L’histoire de l’esclave » de Robert Nozick

Robert Nozick a exposé ce que l’on a appelé l’histoire de l’esclave. C’est très bref. Il y a neuf petites étapes. Nozick vous invite à imaginer que dans l’histoire vous êtes l’esclave

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Robert Nozick

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« L’histoire de l’esclave » de Robert Nozick

Publié le 6 avril 2012
- A +

Robert Nozick a exposé ce que l’on a appelé l’histoire de l’esclave. C’est très bref. Il y a neuf petites étapes. Nozick vous invite à imaginer que dans l’histoire vous êtes l’esclave.

Un article de l’Institut Coppet.

Histoire racontée par T. Woods. Sous-titres par Benoît Malbranque pour l’Institut Coppet.

La disparition de Robert Nozick remonte à 10 ans mais l’héritage qu’il a laissé derrière lui en philosophie politique reste toujours d’actualité, notamment son ouvrage Anarchie, État et Utopie (PUF, collection libre-échange), qui est devenu une référence pour les défenseurs de l’État (très) minimal.

Robert Nozick y raconte l’histoire de l’esclave, une histoire en 9 étapes. Cette histoire vous invite à vous représenter dans une situation initiale d’esclave avec un maître tyrannique. Au fur et à mesure vous devez vous imaginer dans une situation où votre degré de liberté va peu à peu augmenter. Vous finissez, dans la neuvième étape, avec un droit de vote sans restriction, c’est-à-dire dans l’état de démocratie tel que nous le vivons.

Face à cela, Robert Nozick pose la question : à quelle étape entre la première et la neuvième, cette histoire est devenue autre chose que l’histoire d’un esclave ? Le maître change, la condition de l’esclave change aussi, mais fondamentalement, l’esclave reste esclave.  De l’esclavagiste à la démocratie qui, institutionnalisant la propriété collective, impose les choix de la majorité et empêche le citoyen qui le souhaite de vivre en dehors du cadre fixé par l’État, impossible pour lui de se soustraire aux décisions collectives.  Au sens de Nozick, sa propriété est bafouée, il est dans une condition d’esclave.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Main tenant une bougie éteinte.
9
Sauvegarder cet article

Les politiciens sont rarement les crayons les plus affûtés de la trousse mais tous comprennent toujours très vite qu’il ne faut jamais gâcher une bonne crise : si celle-ci permet d’accroître son pouvoir, tout sera donc fait pour ! Il en va dès lors de la faillite de FTX comme du reste et déjà les opportunistes se bousculent pour proposer de nouvelles bordées de régulations à la suite de cette débâcle.

Difficile de ne pas noter non plus l’engouement subitement renouvelé de certains États pour les cryptomonnaies de banques centrales : la... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

 

Frankenstein est l'une de ces histoires dont on entend parler durant l'enfance sans pouvoir se rappeler dans quelles circonstances. Quoi qu'il en soit, c'est mon cas.

Nous savons que le monstre est grand et vert, qu'il a une tête carrée et des cicatrices. Nous savons qu'il était mort et a été ramené à la vie par un médecin fou. Nous pressentons qu'il n'est pas exactement mauvais mais incompris. Du moins, c'est ce dont je me souviens.

Voyez-vous, je n'ai lu pour la première fois le roman ef... Poursuivre la lecture

Le précédent billet fut l’occasion de montrer que l’écologisme extrême que les politiciens s’obstinent à mettre en place en France va conduire à son suicide. Cependant, il serait naïf de croire que les effets très indésirables de ce suicide n’ont pas été pris en compte par la caste dirigeante.

Normalement, pour obtenir le pouvoir il vaut mieux promettre une goutte de miel plutôt qu’une pinte de fiel. Une fois ce pouvoir obtenu, il est toujours possible de distribuer la pinte de fiel en tentant de la faire passer pour du miel mais l’... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles