Gadsden Flags : le Rock libertarien

Vous êtes animés par des idéaux de liberté et aimez le gros son, les grosses guitares et les rythmiques lourdes ? Écoutez donc Gadsden Flags, le groupe de rock libertarien !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Gadsden_flag12

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gadsden Flags : le Rock libertarien

Publié le 29 mars 2012
- A +

Vous êtes animés par des idéaux de liberté et aimez le gros son, les grosses guitares et les rythmiques lourdes ? Écoutez donc Gadsden Flags, le groupe de rock libertarien !

Nos oreilles libérales vont pouvoir se délecter, pour celles qui aiment ça, du gros son d’un projet rock libertarien, répondant au doux (?) nom de Gadsden Flags.

Difficile de faire plus explicite : le Gadsden Flag est le drapeau avec le serpent à sonnette et le « Don’t tread on me », symbole du libertarianisme américain. Le son ? Grosses guitares et rythmiques lourdes, sur lesquelles les mélodies de Gadsden Flags en profitent pour rappeler nos idéaux de liberté, du respect de l’individu et de lutte contre l’oppression collectiviste – de droite comme de gauche.

Critique de Occupy Wall Street sur la chanson Don’t Tread on me, de l’État nounou sur Nanny, ou encore rappelant la parenté fasciste entre les communistes et les nationalistes sur The Black and the Red, Gadsden Flags allie le rock… aux idées. Même Ben Bernanke a droit à une chanson (SuperBenker) ! Et le printemps arabe n’est pas oublié avec Dégage !.

L’homme derrière le projet Gadsden Flags est assez connu de la blogosphère libérale et n’est pas qu’un musicien ! Et il a encore des tas de bonnes chansons à faire partager.

À écouter d’urgence donc sur : http://www.myspace.com/579031029

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Finn Andreen.

Les libertariens se demandent souvent pourquoi le socialisme continue à être si populaire, alors qu’il s'est avéré être un tel échec en tant qu’idéologie politique et système économique. Bien que l’idéologie de l’éducation publique et des médias traditionnels soient des raisons importantes qui expliquent cela, la persévérance obstinée du socialisme est aussi quelque peu fictive, car le socialisme a évolué : le socialiste d'aujourd'hui n'est pas le socialiste d'antan.

Cette distinction est importante à garder en... Poursuivre la lecture

Par Karel Beckman Traduit par Mathieu Chauliac, Institut Coppet.

Avant la publication par Hans-Hermann Hoppe de sa critique sans précédent de la démocratie dans Democracy The God That Failed en 2001, les libertariens ne considéraient pas l’analyse de l’idée de démocratie comme prioritaire. Il est probablement juste de dire qu’ils avaient tendance à la concevoir comme un système politique neutre, susceptible d’orienter une société dans la direction soit individualiste soit collectiviste. Les menaces représentées par le socialisme et le ... Poursuivre la lecture

Par Fabrice Copeau.

Durant les années 1960, le mouvement libertarien est marqué par un rejet de l’impérialisme conservateur, la condamnation de la violation des principes libéraux et le refus de la confusion du droit et de la morale religieuse.

À travers l’héritage des trois traditions anti-étatistes américaines classiques (Old Right, isolationnisme, libéralisme classique), une avant-garde libertarienne, au début coupée de ses partisans, émerge et quitte le Grand Old Party.

À partir du début des années 1950, les nouveaux... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles