Présidentielle : le retour en force du communisme

imgscan contrepoints 901 Melenchon

En France, à l’occasion de la campagne présidentielle, on peut constater que le communisme se porte à nouveau bien. Mais le succès de Jean-Luc Mélenchon préjuge mal des reports de voix à gauche

En France, à l’occasion de la campagne présidentielle, on peut constater que le communisme se porte à nouveau bien. Mais le succès de Jean-Luc Mélenchon préjuge mal des reports de voix à gauche. Sarkozy pourrait bien compter sur la « VIème République ».

Un article de l’aleps.


S’il est une campagne réussie, c’est bien celle de Jean-Luc Mélenchon, qui a la bonne recette : un message clair et net, sans concession, et des militants enthousiastes. Le talent de l’orateur fait le reste. Voilà qui tranche avec les circonlocutions et les ambiguïtés de bien d’autres candidats, Marine Le Pen exceptée. Il est vrai que les positions extrêmes sont toujours plus lisibles.

Jean-Luc Mélenchon a organisé une manifestation puissante dimanche dernier, et son slogan est un appel à une Nouvelle Révolution Française pour donner jour à la VIème République.

Mélenchon est essentiellement soutenu par le parti communiste et la CGT, et l’Humanité fait une propagande qui lui donne un coup de jeune. Oubliés le léninisme, le stalinisme et 70 ans d’inhumanité, d’impérialisme et de ruine : en France le communisme se porte à nouveau bien.

On pourrait penser que la pression des communistes s’explique par leur désir d’une récompense, sous forme de circonscriptions aux législatives et peut-être même de ministres dans le gouvernement Aubry. Mais reste à savoir si le report des voix se fera après une campagne aussi virulente, qui vise le Parti Socialiste autant que l’UMP. Mélenchon pourrait rendre à Nicolas Sarkozy le même service que Georges Marchais avait rendu au tandem Giscard-Barre en 1978 : n’afficher qu’un soutien de façade, tandis que les militants, disciplinés s’il en est, allaient à l’abstention, voire au vote pour l’équipe au pouvoir. D’ores et déjà, la cote de Hollande diminue tandis que monte la cote de Mélenchon. À droite, on en vient presque à souhaiter la victoire du communiste sur le socialiste !

—-
Sur le web