Présidentielle : le retour en force du communisme

En France, à l’occasion de la campagne présidentielle, on peut constater que le communisme se porte à nouveau bien. Mais le succès de Jean-Luc Mélenchon préjuge mal des reports de voix à gauche

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 901 Melenchon

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Présidentielle : le retour en force du communisme

Publié le 29 mars 2012
- A +

En France, à l’occasion de la campagne présidentielle, on peut constater que le communisme se porte à nouveau bien. Mais le succès de Jean-Luc Mélenchon préjuge mal des reports de voix à gauche. Sarkozy pourrait bien compter sur la « VIème République ».

Un article de l’aleps.


S’il est une campagne réussie, c’est bien celle de Jean-Luc Mélenchon, qui a la bonne recette : un message clair et net, sans concession, et des militants enthousiastes. Le talent de l’orateur fait le reste. Voilà qui tranche avec les circonlocutions et les ambiguïtés de bien d’autres candidats, Marine Le Pen exceptée. Il est vrai que les positions extrêmes sont toujours plus lisibles.

Jean-Luc Mélenchon a organisé une manifestation puissante dimanche dernier, et son slogan est un appel à une Nouvelle Révolution Française pour donner jour à la VIème République.

Mélenchon est essentiellement soutenu par le parti communiste et la CGT, et l’Humanité fait une propagande qui lui donne un coup de jeune. Oubliés le léninisme, le stalinisme et 70 ans d’inhumanité, d’impérialisme et de ruine : en France le communisme se porte à nouveau bien.

On pourrait penser que la pression des communistes s’explique par leur désir d’une récompense, sous forme de circonscriptions aux législatives et peut-être même de ministres dans le gouvernement Aubry. Mais reste à savoir si le report des voix se fera après une campagne aussi virulente, qui vise le Parti Socialiste autant que l’UMP. Mélenchon pourrait rendre à Nicolas Sarkozy le même service que Georges Marchais avait rendu au tandem Giscard-Barre en 1978 : n’afficher qu’un soutien de façade, tandis que les militants, disciplinés s’il en est, allaient à l’abstention, voire au vote pour l’équipe au pouvoir. D’ores et déjà, la cote de Hollande diminue tandis que monte la cote de Mélenchon. À droite, on en vient presque à souhaiter la victoire du communiste sur le socialiste !

—-
Sur le web

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • c’est bon signe quand l’anticommunisme se réveille!!!
    bravo pour vos raccourcit historique!
    la caricature est infâme, elle est digne de « je suis partout ».

    • Trois points Godwin , deux fautes d’orthographe en trois lignes …on peut mieux faire !!!

    • Si la caricature des communistes est infâme, c’est pqrce qu’ils sont infâmes. Se dire parti communiste avec le lourd héritage qu’il en est un sacrément culotté et démontre qu’on n’a pas fait son aggiornamiento.
      Quant à Mélanchon, ben c’est Mélanchon, je lui trouves des airs de ressemblance au dictateur de V for Vendetta.

    • Ne pas être communiste à 20, c’est manquer de coeur. Être communiste à 40, c’est manquer d’intelligence.

      Ceci dit Méchancon est un bon communiste : il est devenu millionnaire et devenu un des 1% des Français les plus riches, le tout sans jamais avoir travaillé. On comprend pourquoi il ne veut pas trop qu’on donne l’état de son patrimoine.

      Les pauvres sont finalement un marché qui rapporte énormément à ceux qui prétendent les défendre.

  • Mélenchon, c’est surtout de l’auto-gestion, libertaire, plus que du communisme.

    Avez vous lu ses bouquins ? On est pas dans la « construction d’un homme nouveau ». Une autre organisation de société, oui. Il a le désir que beaucoup de choses passent par la démocratie, le referendum, le débat « citoyen » comme il dit.

    A mon avis, trop. On est pas si loin de la démocratie libérale, la seule différence, c’est qu’une forte intervention de l’état suite aux débats entre citoyen est « normale » dans le système proposé par mélenchon.

    • « Il a le désir que beaucoup de choses passent par la démocratie. »

      Quand on connait sa conception de la démocratie, ça fait envie : pour rappel, Mélenchon a déclaré que Cuba n’est pas et n’a jamais été une dictature et que c’est par la voie démocratique que les Cubains ont choisi librement le régime castriste.

  • Je crois que Melenchon n’est pas communiste, et qu’Hollande n’est pas socialiste ou alors ces deux termes ont changé de définition. Je ne vois pas en quoi la montée de Mélenchon dans des sondages arrangerait Sarkozy : peut-être aussi qu’après tout est ce le véritable niveau de la gauche quand elle présente un « vrai » candidat et pas une armée de petits candidats.

    • En tout cas, Hollande se réclame du socialisme et Mélenchon est le candidat du Parti Communiste Français…

    • Mélenchon parle d’en finir avec le capitalisme, et d’une « volonté planificatrice » pour l’industrie et l’écologie. Si ce n’est pas nécessairement du communisme stricto-sensu, ça reste du bon vieux collectivisme qui tache.

      Par contre, la montée de Mélenchon force Hollande à gauchir son discours, et le coupe donc des électeurs du centre au deuxième tour. Le fdg peut faire gagner Sarkozy, tout en remettant les délires communistes sur le devant de la scène.

    • Le communisme dévoyé, je connais cette théorie.

      • Oui, si le communisme a fini « dévoyé » chaque fois qu’on a tenté de l’appliquer, systématiquement, dans tous les pays et dans toute l’Histoire alors… à quoi bon tenter encore de l’appliquer, puisque ça « finira dévoyé » encore une fois ?

  • les commentaires volent aussi hauts que l’article. Une bonne idée basique du communisme à la russe (qu’on a jamais connu en France) quand des idées nouvelles arrivent on reste dans son petit monde à se plaindre… c’est triste essayer au moins de critiquer le programme d’avoir un minimum de réflexion d’élever le débat au lieu de répéter les âneries de certains médias ! le programme est gratuitement téléchargeable sur le site du front de gauche !

    • En effet je l’ai téléchargé, je ne suis pas arrivé à le lire entièrement, c’est vraiment de la merde..
      « Le groupe pétrolier Total a réalisé en 2011 plus de 10 milliards d’euros de bénéfices, distribués pour moitié à ses actionnaires. Mais il ne verse pas un sou au titre de l’impôt sur les sociétés. »
      Total paye 800 millions d’euros d’impôts en France chaque année, les 10 milliards d’euros de bénéf sont fait à l’étranger.

      « Nous le savons désormais, la catastrophe écologique remet en cause potentiellement les conditions mêmes de la vie humaine sur Terre »
      La vie humaine sur terre, rien que ça. Et quelle est cette catastrophe écologique …
      Le reste c’est faire marcher la planche à billet, imposer davantage les entreprises pour qu’elles coulent et les contribuables, et emboucher un maximum de fonctionnaires inutiles.
      Voila, j’ai eu un minimum de réflexion, ce qui n’a pas été votre cas, Les bonnes idées ou les nouvelles idées, on les attends toujours.

      • Le front de gauche n’est jamais qu’un coup marketing.
        On met front dans le nom pour faire l’envers de FN, mais on ne va pas jusqu’à l’appeler front mondial pour ne pas effrayer. Tout comme on a soigneusement enlevé le mot communiste (trop ringuard). On prend un ancien socialiste libéral comme porte drapeau, toujours pour rassurer et qui rentrera gentiment dans le rang dès le second tour.
        C’est à l’image de la politique française dans son ensemble.
        Du foutage de gueule intégral.

  • Un gouvernement PS avec une majorité PS+FdG… on va se marrer jusqu’en 2017, enfin, si on nous prête encore de l’argent d’ici là 🙂
    L’alternative, un gouvernement socialiste/souverainiste UMP, est sympa également…

  • Qu’y-a-til ? Les saucisses ont peur qu’ont leur liquide vaisselle leur chapeau ? Ils oseront invoquer une flatulence de liberté encore une fois. Je me gausse. La vache landaise est finie (on peut en modifier le tuba par une brosse à dents du chichi, le baluchon etc.). Avoir plus que sa chasse d’eau c’est du teint cadavérique. Mais les écrevisses usurpent les pots catalytiques sur la baguette magique pour achever de nous faire croire que c’est leur toboggan (alors qu’ils ont plus que leur chameau de compétition).

    Quand la crème fraîche (pas le PS eux c’est la geisha), les castagnettes tombent… Attention on abusive, si ce n’est pas en 2012 ce sera en 2017, vous le savez 😀 .

    P.S : n’essayez pas de battre le tour de Corse de mon doigt, car vous n’assommerez que vous autoproclamé ennemis des bourdons de l’homme, ne venez pas le comparer à Stalline ou je ne sais qui, car c’est user d’un amalgame stupide. (Et ne venez pas répandre votre sthétoscope libérale, qui consistent en fait à laisser l’abattant WC voler le placard à balais (car c’est ainsi que fonctionne le pyromane, plus t’es riche plus tu gagnes, plus t’es pauvre, plus t’es libre de rêvasser ta prune)) car c’est sa truite saumonéeé.

    Attention…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
nupes
0
Sauvegarder cet article

Le régime est-il enfin en voie de reparlementarisation ? Avec une Assemblée élue au scrutin majoritaire mais qui donne l’image d’une élection à la proportionnelle, l’absence de majorité absolue du parti présidentiel a sonné comme un coup de tonnerre. Le Rassemblement national sort en position de force en parvenant à faire entrer un nombre de députés inimaginable pour une élection au scrutin majoritaire. Pourtant, c’est désormais vers Les Républicains que tous les regards se tournent. Après 10 ans dans l’opposition, la droite républicaine se r... Poursuivre la lecture

Info du 22 juin 20 h 08 : Emmanuel Macron écarte pour l’instant l’idée d’un gouvernement d’union nationale, pense trouver une « majorité plus large » pour gouverner et s’accroche à un échange positif entre l’exécutif et le législatif pour avancer au service des Français. Hormis l’immense progrès d’avoir bouclé l’affaire en moins de huit minutes, une allocution type soir d’élection qui n’apporte pas grand-chose. 

Emmanuel Macron devrait être content. Le « en même temps » qui a fondé son accession initiale au pouvoir, ce mode d’action qu... Poursuivre la lecture

La première leçon de ces législatives françaises est l’échec patent, cuisant et retentissant de Jean-Luc Mélenchon. Tout de hargne et de fulgurances haineuses, cet étrange apparatchik ajoute un nouvel échec à sa riche collection chamarrée. La gauche façon Mélenchon obtient 24 % des sièges à l’Assemblée nationale, soit l’un de ses pires scores historiques. Le nombre de sièges guignés par l’improbable attelage mélenchonien est risible en comparaison cette majorité absolue dont il professait l’ambition.

Deuxième leçon, l’échec de la press... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles