Le travailliste James Callaghan sur la crise économique

La citation du dimanche : quelques mots pleins de sagesse de l’ancien premier ministre travailliste James Callaghan, prononcés en 1976

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
James Callaghan

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le travailliste James Callaghan sur la crise économique

Publié le 4 mars 2012
- A +

La citation du dimanche.

Quelques mots pleins de sagesse de l’ancien premier ministre travailliste James Callaghan (1912-2005), prédécesseur de Margaret Thatcher, prononcés en 1976.

Il fut un temps où nous pensions qu’on pouvait sortir de la récession par la dépense, et créer de l’emploi en coupant les impôts et les taxes, et en gonflant la dépense publique. Je vous dis en toute franchise que cette option n’existe plus, si tant est qu’elle n’ait jamais existé, dans la mesure où, depuis la guerre, cela ne fonctionnait, dans chaque cas, qu’en injectant une plus grosse dose d’inflation dans l’économie, suivie d’une augmentation du chômage à l’étape suivante.

Eh bien.

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Doug French.

L'économiste autrichien moyen dirait que la Réserve fédérale crée de l'argent par vagues, avec pour preuve les impressions de l'indice des prix à la consommation de 8,6 % selon le Bureau of Labor Statistics ou de plus de 15 % selon le calcul de shadowstats.com de John Williams, basé sur la façon dont le gouvernement calculait l'IPC en 1980. Il est certain qu'au mieux, le dollar américain n'est que la chemise sale la plus propre du panier à linge des devises.

Mais le dollar de l'oncle Sam continue de se renforcer... Poursuivre la lecture

inflation
2
Sauvegarder cet article

Par Alexander William Salter.

Si la décomposition de l'inflation en ses éléments constitutifs est empiriquement délicate, son essence est simple. L'inflation est le résultat de trop d'argent pour trop peu de biens. Milton Friedman a popularisé cette règle empirique. La combinaison de son intelligibilité et de son pouvoir explicatif explique pourquoi elle est encore largement utilisée.

Mais tout le monde n'a pas reçu le mémo. Les politiciens, les bureaucrates, les journalistes et les universitaires de Very Online cherchent âpreme... Poursuivre la lecture

Je reprends ce que je disais il y a quelques articles à propos de l’inflation qu’on voit repartir gaillardement à la hausse aujourd’hui : s’il ne s’agissait que d’un contretemps purement conjoncturel, résultant uniquement des goulots d’étranglement qui se sont formés dans la chaîne de l’offre consécutivement au redémarrage brutal des activités après la pandémie de covid et maintenant du fait de la guerre russe en Ukraine et des confinements en Chine, les banques centrales n’auraient nullement besoin de s’en préoccuper.

Or elles s’en pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles