La France se recroqueville dans son oeuf

Les œufs pondus en France seront estampillés. Délire du protectionnisme.

Les œufs pondus en France seront estampillés. Délire du protectionnisme.

Un article de l’aleps.

Gobez Français ! Grande nouvelle, mais mesure incomplète : il faudrait veiller à ce que les poules pondeuses soient elles-mêmes françaises. On ne sait en effet jusqu’où peut aller la concurrence déloyale des Espagnols : ne peuvent-ils faire franchir la frontière à des camions porteurs de poules pondeuses ? Parallèlement, on apprend que les galettes bretonnes vont bénéficier d’une IGP (Indication géographique de production). À Marseille, on va peut-être labelliser les sardines capables de boucher le port (sous contrôle de la CGT).

C’est dire que notre pays (ou ce qu’en rapportent les médias) sombre dans le délire protectionniste. Il aura fallu cinquante ans pour mettre à la disposition des peuples et des gens du monde entier des produits à bas prix, de sorte que manger à sa fin et diversifier sa nourriture sont devenus accessibles au plus grand nombre. Mais voici qu’au prétexte de nationalisme économique ou de commerce équitable, les « enrayeurs » (comme disait Bastiat) sont entrés en guerre contre les pauvres.

Bastiat, précisément, avait écrit (dans son pamphlet Immense découverte) :

Vraiment je me demande comment il a pu entrer assez de bizarrerie dans nos cervelles pour nous déterminer à payer beaucoup de millions dans l’objet de détruire les obstacles naturels qui s’interposent entre la France et l’étranger, et en même temps à payer beaucoup d’autres millions pour y substituer des obstacles artificiels qui ont exactement les mêmes effets.

Le chemin de fer avait permis de rendre les choux de Bruxelles moins chers à Paris ; qu’à cela ne tienne : on met en place des droits de douane qui ramènent à l’équilibre.

—-
Sur le web