Présidentielle : Libéraux, pour quel candidat voter ?

Sarkoz Hollande Bastiat2012

En l’absence de candidat portant un projet libéral, quelles sont les options de vote pour les libéraux à la présidentielle ?

En l’absence de candidat portant un projet libéral, quelles sont les options de vote pour les libéraux à la présidentielle ?

Un article du Parisien Libéral

Comme en 2007, les libéraux sont privés de candidature authentiquement libérale, désireuse de défendre le reflux du service public à ses seules fonctions régaliennes, le vote de budgets en équilibre (donc la très forte baisse des prélèvements obligatoires), le maintien des libertés civiles, l’arrêt des politiques publiques liberticides.

Du coup les stratégies divergent. Aurélien Véron, Arnaud Dassier, Louis-Marie Bachelot et le Parti Libéral Démocrate penchent pour François Bayrou. Alternative Libérale, Nelly Guet ou Frédéric de Harven ont confirmé leur soutien à Hervé Morin et à sa stratégie de « recentrage » du Nouveau Centre sur un parti de centre droit, libéral et européen, à l’image de nos amis libéraux allemands FDP. Les Libéraux du Modem, logiquement, soutiennent Bayrou. D’autres, comme l’Amiral Woland, penchent pour Nihous (!?), qui n’est plus en lice.

Bref, on comprend bien qu’on manque d’un Alain Madelin, d’une Margaret Thatcher, d’un Ron Paul en France et de manière plus générale, Alain Cohen-Dumouchel fait une bonne analyse des divergences de points de vue entre libéraux.

Ceux qui avaient voté pour Nicolas Sarkozy en 2007 en sont pour leurs frais : 51 taxes et impôts relevés ou créés en 5 ans (lire démocratie libérale le blog, contribuables associés, politique.net, lemonde.fr…), progression de l’ultra-étatisme dans à peu près tous les domaines, et, comme prévue, dérive ultra-droitière dont le summum est atteint avec le recrutement de Guillaume Peltier en tant que porte-parole. Qui est Guillaume Peltier ? C’est l’ancien FNJ puis Villiériste. Tout le monde fait des erreurs de jeunesse mais, comme les « jeunes » des médias, Peltier n’est plus un jeune. C’est un prof d’histoire-géo et père de famille de 36 ans. Il est le chaînon manquant entre l’UMP et le parti de la fille à papa de Saint-Cloud.

Le paysage politique français selon la matrice de Nolan.

Les réflexions de l’entourage de Bayrou peuvent faire peur également. Notamment quand on les lit, en réaction à ce qui se passe à Florange chez Arcelor Mittal, sur l’excellent blog de l’Hérétique :

L’État français n’a vraiment pas joué son rôle en 2006 en favorisant, avec des collusion avec des grands hommes d »affaires, la « vente » d’Arcelor à Mittal. Il a sacrifié les intérêts de la France et ceux de l’Europe à Moyen/Long terme pour le « plaisir » d’experts des marchés et sous prétexte de « modernisation économique » et d’intérêts à court terme. F. Bayrou a depuis longtemps les idées très claires et réalistes dans ce domaine.

On peut se dire que la culture économique au Modem n’est pas au top (ou inégalement répartie).

Du coup, il reste un candidat. Certes, il est né il y a 211 ans. Mais il ne pourra pas être pire que les hommes et femmes politiques qui nous endettent depuis 30 ans. Votez Frédéric Bastiat !

Et surtout, restez mobilisés pour les législatives ! Vous pourrez y voter libéral.

—-
Sur le web