Six journalistes et un commissaire européen sont dans un sauna…

Quand Olli Rehn et six journalistes tiennent une réunion dans … un sauna !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
sauna

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Six journalistes et un commissaire européen sont dans un sauna…

Publié le 25 février 2012
- A +

saunaComme une pause de légèreté dans la sombre gravité de la crise de la zone euro, le quotidien italien Il Corriere della Sera rapporte qu’hier, le commissaire de l’Union Européenne aux Affaires Économiques et Monétaires, Olli Rehn, a eu à répondre à des questions particulièrement difficiles durant son briefing de presse régulier de midi.

Était-ce au sujet du futur de la Grèce ? Ou de l’absence de croissance dans la zone euro ? Non.

Apparemment, plus tôt dans la semaine, le commissaire finlandais a tenu une réunion très confidentielle avec six reporters mâles de divers quotidiens européens majeurs … dans le sauna de la Commission. Oui, elle a un sauna !

Ce tête-à-tête était supposé rester secret, mais, rapidement, il a été connu de toute la salle de presse bien remplie. Un journaliste allemand a demandé à Rehn s’il avait l’intention d’étendre de telles « réunions confidentielles » à des reporters femmes, tôt ou tard. Clairement gêné, Rehn a réussi à fabriquer une réponse :

J’ai des contacts réguliers avec des journalistes, dans divers contextes, « on » et « off ». Je prends bonne note de l’intérêt qui existe au sujet de ces réunions.

Ivo Caizzi, le correspondant à Bruxelles du Corriere della Sera, est allé un cran plus loin, et a demandé quelle était la tenue exigée pour de tels rendez-vous. Olli Rehn, la tête penchée, en est resté sans voix, et son porte-parole espagnol a dit qu’il n’y avait aucun besoin de fournir plus de détails (non pas que quiconque ait eu désespérément envie de les connaître !), parce que tout le monde sait bien quelle sont les « coutumes finnoises » quant à l’utilisation des saunas.

Il y a des choses qu’il vaut mieux garder cachées, Olli…
—-
Sur le web.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Effectivement le plus dérangeant ne sont pas les circonstances mais le secret entourant cette rencontre. Pourquoi un homme public rencontre secrètement des journaliste? cela rassemble plus à un briefing entre collègues qu’un un interview. Il y a beaucoup trop de « fraternité » entre la presse et le pouvoir et ça commence vraiment à se voir.

  • Ben voila, ils sont dans un sauna et ca fait un article avec tout ce qu’il devraient faire pour sauver les peuples.
    J’espere qu’aucun grec ne lira cet article car ca ne donne que mal au coeur!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Alors que la France et l’Allemagne avaient trouvé mi-janvier un consensus pour inscrire à la fois le gaz et le nucléaire comme énergies dites « de transition » dans la taxonomie verte européenne, Berlin vient de faire marche arrière. L’information est tombée ce mardi sur le média Contexte confirmée ensuite par Marianne : « l'énergie nucléaire n'est pas durable et ne doit donc pas faire partie de la taxonomie » a déclaré le porte-parole du ministère allemand de l'Économie et du Climat dirigé par le Vert Robert Habeck au sein de la coalition SP... Poursuivre la lecture

Par Marc Deffrennes et Samuele Furfari[1. Hauts fonctionnaires retraités de la Commission européenne (Direction générale de l’énergie) Ingénieurs, Responsables respectivement de weCARE et de la SEII].

Une politique énergétique équilibrée doit reposer sur trois piliers :

La sécurité de l’approvisionnement. Une saine économie. La protection de l’environnement.

 

Cet équilibre est au cœur des actions de weCARE et la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, à savoir : promouvoir un mix énergétique fiable, abor... Poursuivre la lecture

À cause de l'inertie de la Banque centrale, sur un an, l'euro a chuté de 14 % par rapport au dollar.

Mais pas d’inquiétude, explique un article chez Bloomberg. Cela touche toutes les monnaies, pas seulement la nôtre.

La livre sterling est aussi en baisse de plus de 10 %, et le yen, la pire des grandes devises, a chuté de près de 15 % sur un an, par rapport au dollar.

L’auteur, Marcus Ashworth, précise que « c’est un problème collectif. Et la résolution du problème sera collective également… »

Par ailleurs, Capital ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles