Un cliché controversé

Les propositions de Laurence Parisot et du Medef alternent entre l’incompréhensible et le délirant.

Les propositions de Laurence Parisot et du Medef alternent entre l’incompréhensible et le délirant. Les générations futures auront bien du mal à les saisir.

Par Marc Crapez.

Nous sommes en 2300. Un congrès d’anthropologues s’est réuni pour élucider la signification d’un vestige photographique daté, grâce au carbone 14, de février 2012.

Le grand clash de mars 2012 n’a laissé que très peu de vestiges des civilisations antérieures. Chacun connaît l’enchaînement et la conjonction de catastrophes qui faillirent emporter l’espèce humaine : frappes d’Israël sur l’Iran, annexion de Taiwan par la Chine, guerre turco-grecque, krach économique, attaques de centrales atomiques américaines par la Corée du Nord à la faveur du terrible séisme qui venait de désorganiser les USA, etc.

Le tour de table du congrès d’anthropologie chargé d’élucider la signification de la photo en question donne lieu aux interprétations suivantes :

  • symposium de sémiologues chargé de réactualiser le Dictionnaire des idées reçues de Flaubert, d’où le florilège de truismes au tableau ;
  • réunion internationale de gastro-entérologues, sous l’autorité de la Professeure x, de renommée mondiale, très applaudie ;
  • permanence de l’amicale des cosmonautes russes, un jour creux où l’on s’ennuie ;
  • sommet diplomatique chargé de réintroduire des couples d’humains dans une zone dévastée par un hiver nucléaire, d’où l’expression « 3. réinventer la France » ;
  • scission entre la cellule des autonomistes bretons et le club royaliste vendéen, d’où l’expression « 3. réinventer la France » ;
  • préparation d’une réunion de la secte Krishna qui va fusionner avec le comité des amis du fédéralisme intégral ;
  • association de médecine douce par les plantes « J’ai besoin de souffler un peu », d’où le slogan « Besoin d’aire » (avec une malencontreuse faute d’orthographe).

La signification de la photo lambda ne fut jamais élucidée, car personne ne put deviner qu’il s’agissait d’un cliché, mis sur Twitter, de la présidente du Medef animant, en février 2012, la conférence « Besoin d’aire (sic). Les 23 axes pour une compétitivité équitable ». Titre plausiblement inspiré du livre « Besoin d’air » (sans « e », cette fois) publié par Laurence Parisot, en février 2007, aux éditions du Seuil.