Alternative Libérale se distingue du Nouveau Centre dans le soutien à Nicolas Sarkozy

Logo Alternative Libérale (Tous droits réservés)

Après le Parti Libéral Démocrate qui a voté le soutien du parti à François Bayrou, c’est au tour d’Alternative Libérale de s’interroger sur la meilleure stratégie politique pour les libéraux.

Après le Parti Libéral Démocrate qui a voté le soutien du parti à François Bayrou, c’est au tour d’Alternative Libérale de s’interroger sur la meilleure stratégie politique pour les libéraux. Voici la lettre ouverte de son ancien président et membre fondateur après l’annonce du soutien d’Hervé Morin à Nicolas Sarkozy.

Par Louis-Marie Bachelot.

Chers adhérents d’Alternative Libérale,
Chers amis libéraux,

Il y a un peu plus d’un an, je signais avec Hervé Morin la convention d’association entre Alternative Libérale et le Nouveau Centre.

Cette association était le fruit d’une année d’échanges et de rencontres entre nos deux formations au cours de laquelle nous avons redécouvert que centristes et libéraux partagent des valeurs (humanisme, responsabilité individuelle, liberté d’entreprendre, juste récompense de la prise de risque, ouverture au monde) et des préoccupations communes (dette et dépense publique, rétrécissement des libertés individuelles, fonctionnement des institutions, inflation législative).

Cette association a également été rendue possible par la convergence de nos positionnements politique.

Le Nouveau Centre avait en effet dès le mois de mars 2010 pris progressivement ses distances avec la dérive jacobine et autoritaire de l’UMP, et se voulait moteur dans la dynamique de rassemblement de la famille centriste, libérale et démocrate. Nous avions de notre côté compris la nécessité de rompre avec un isolement souvent, dans l’état actuel des choses, contre-productif pour nos idées.

Or, à l’approche des échéances et face aux difficultés rencontrées par Hervé Morin dans sa campagne présidentielle, certains parlementaires du Nouveau Centre font aujourd’hui marche arrière en proposant un soutien sans conditions à Nicolas Sarkozy dès le premier tour.

Quelles que soient les raisons de leur choix, celui-ci ne peut convenir à Alternative Libérale.

Si chacun d’entre vous choisira en son âme et conscience ce qu’il fera le 22 avril prochain, Alternative Libérale en tant qu’institution ne peut cautionner ce choix sans renier ce qu’elle porte et ce qu’elle est depuis plus de six ans. Ce message doit être énoncé avec force et clarté en interne comme auprès de notre partenaire et du grand public. Il n’est pas trop tard.

Par ailleurs, à ceux qui, à l’occasion de l’abandon de la qualité de parti politique par Alternative Libérale, ont également adhéré au Nouveau Centre, je les encourage à voter massivement, le 25 février prochain lors du Congrès du Nouveau Centre, en faveur de la position défendue par le Sénateur Yves Pozzo di Borgo et le Président des Jeunes Centristes, Jérémy Coste, proposant un soutien du Nouveau Centre à François Bayrou.

Il ne s’agit pas d’un blanc-seing donné à François Bayrou, mais d’un soutien de raison à l’unique candidat qui ne soit pas l’instrument d’un seul parti ou d’un seul courant de pensée. François Bayrou c’est l’espoir d’un nouveau souffle pour notre démocratie, d’un déverrouillage du système bi-partisan, qu’il nous appartiendra de transformer en opportunité de renouveau pour les idées de liberté.

A l’heure des choix, il faut assumer ses responsabilités et rester fidèle à ses convictions.

Librement,

Louis-Marie Bachelot
Ancien Président d’Alternative Libérale