L’Élysée coûte 130 millions, SAR Elisabeth II 46

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 733 Roi Sarkozy

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Élysée coûte 130 millions, SAR Elisabeth II 46

Publié le 14 février 2012
- A +

La présidence de la République Française bat bien des records de dépenses, aux frais des contribuables.Un argument pour la restauration de la monarchie en France ?

Par Le parisien libéral.

Comme disent les allemands, c’est Wie Gott in Frankreich à l’Elysée. Avec 113 millions d’euros de dépenses par an relevées à l’Élysée, la reine Elisabeth est battue à plates coutures. Les dépenses de Buckingham pour subvenir aux besoins de la Reine et du duc d’Edimbourg ne se seraient en effet élevées qu’à 45,6 millions d’euros sur l’année fiscale 2009-2010, selon les chiffres publiés par sa Majesté.

Si on en croit MyEurop, les  luxembourgeois paient ainsi chacun 17,7 euros pour entretenir les Grands-ducs de Luxembourg, une somme très supérieure à la Norvège (5,77 euros), aux Pays-Bas (2,38 euros) et au Danemark (2,30 euros). Après la Suède (1,31 euros) et la Belgique (1,28 euros), le Royaume-Uni (0,79 euros) et l’Espagne (0,20 euros). En toute logique, plus un pays est grand, moins sa classe royale pèse sur les contribuables.

Or, pour la France on est donc à 1,73 euros par personne, (ou plus exactement 4,52 euros par contribuable assujetti à l’Impôt sur le revenu).

Notez bien : « jamais, la souveraine britannique, H.E.R Elisabeth II  n’oserait s’offrir 12.000 euros de frais de bouche par jour – incluant les grands crûs, ni même 200.000 livres de fleurs par an (près de 240.000 euros) (lire le DailyMail qui a ce titre assez drôle : Austerity, moi ? Nicolas Sarkozy spends £10k a day on food and keeps 121 cars under his palace).

Alors certes, comme le note Challenges, la transparence a progressé. Mais tout ceci est encore un argument de plus pour la restauration d’un roi en France. D’ailleurs la transparence n’est pas une caractéristique de l’Élysée uniquement : la famille royale espagnole la pratique également.

Comme en France on fait les choses bien, on a deux prétendants, tout deux professionnels, ni fonctionnaires ni avocats. Louis XX, duc d’Anjou, l’héritier des Bourbons, est manager d’une banque, tandis que Jean d’Orléans, duc de Vendome est consultant.

Question : comment revenir à une monarchie dans un système républicain ? Réponse : voter pour un parti royaliste, dont le président élu se désistera au profit du roi (c’est ce que promet Patrick de Villenoisy, d’Alliance Royale). En plus, cela permettrait de rendre la création d’un équivalent du Saint Empire Romain Germanique possible en Europe, avec tout ce que cela promettrait en termes de décentralisation.

En tout cas, ça n’est pas en continuant à voter UMPS que nous aurons un quelconque levier d’action sur les dirigeants.

Sur le web

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • Tu m’étonnes que les mecs se battent pour être Président !!! Et surtout pour rien changer !!! C’est encore mieux que la vie de château…

    • Et puis le principe infaillible de « la république », c’est de prendre le citoyen pour un con: c-a-d aussi longtemps qu’il croit qu’il est dans le meilleur pays du monde, avec la meilleur couverture sociale, avec ceci, avec cela, les dirigeants (et leurs bouffons les médias) ont réussi á nous jetter du sable dans les yeux. Mais quand tu lis Contrepoints, et que tu as accés á l’information mondiale, les sons de leur carillon ressemblent plus á des échos de marches funèbres. La vérité est que The emperor is without clothes.

  • En fait, il n’y a qu’un seul véritable Roi de France, c’est Louis XX. Il descent en droite ligne de Louis XIV. Les Orléans ne sont que la branche cadette qui pour l’instant ne saurait se prévaloir de quelque préseance puisque la branche aînée n’est pas éteinte.

    Ceci dit, je suis surpris et ravi de lire un tel article ici.

  • Oui mais combien coute le 10 Downing Street ? Peut-etre faudrait-il faire une comparaison complete et plus juste comprenant l’ensemble du gouvernement — puisqu’il y a ce decalage de protocole, ou le President francais est plus souvent l’homologue du PM britannique que de la Reine. Mais bon, je suis quand-meme bien convaincu que notre chere Republique doit depenser plus que la Couronne…

  • …et c’est ce type, qui laisse une ardoise de 500 milliards d’euros à rembourser par nos enfants, qui s’accroche aux branches de l’Elysée.
    Dehors, foutons-le dehors !

  • « Une monarchie forte et sociale qui protège les travailleurs et les entrepreneurs français contre les affres d’une mondialisation sauvage. »
    http://www.allianceroyale.fr/royalistes

    Tout est dit. Que des libéraux considèrent l’Alliance Royale comme une alternative crédible, voire à même de remettre le libéralisme au goût du jour en France, me laisse perplexe. A-t-on essayé de vérifier la causalité entre les deux : République et corruption ? On ne parle même pas de corrélation dans l’article. Ne devrait-on pas plutôt voir cela comme une tendance selon laquelle plus l’Etat concentre du pouvoir économique, plus ses représentants principaux se servent grassement sur les contribuables ?

  • C’est ridicule comme argument.

    L’article ne tient pas compte des nombreuses démocraties qui dépensent bien moins pour leurs classes politiques que les monarchies citées et l’article oublie complètement que si la France est devenue une république, c’est parce qu’un certain Louis XIV avait mis la France en faillite!

    • Parce que la France n’est pas en faillite actuellement ?
      Parce qu’actuellement, la classe politique en France ne coûte pas cher ? http://www.youtube.com/watch?v=6R261ZEfTA4 (700 millions par an d’économie rien qu’avec des mesures simples et minimales).
      Il est certainement possible de faire mieux, mais il est évidemment possible de faire pire.

    • C’est étonnant de voir à quel point les poncifs éculés que la raie publique a instillé dans les jeunes crânes qui lui sont confiés peuvent perdurer. C’est archi-connu, le mal régnait en France avant son sauvetage par les révolutionnaires. Le peuple était accablé d’impôts, devait plier sous les insupportables privilèges de la noblesse, qui bien entendu ne servait à rien. Etc.

      SvP, ouvrez enfin un livre d’histoire digne de ce nom.

      Ceci dit, s’il est vrai qu’il y a quelques gains dans une monarchie en regard d’une république, ils pourraient être encore plus grands si ces dernières n’étaient pas constitutionnelles.

      • Si la monarchie est tout autant capable que la république de mettre un État en faillite, cela montre bien que les deux systèmes ne sont pas la solution. La solution, c’est le libéralisme, qu’il encadre une république ou une monarchie, peu importe, bien que dans l’absolu je préfère quand même une démocratie directe libérale à une royauté libérale.

      • La monarchie ça repose sur une tradition qui lui donne une légitimité (et une modération) : cette tradition est morte en France depuis bien longtemps. Vouloir instaurer (et plus vraiment restaurer) une monarchie en France c’est juste une idée… folklorique.

    • Le Parisien Liberal
      16 février 2012 at 10 h 10 min

      en effet ! je compare ce que depensent Sarkozy et Elisabeth II, pour parler de pays de taille comparable. Mais si vous lisez le blog régulièrement, alors vous savez que ma préférence va à la Suisse, dont le nom du président est absolument inconnu.

  • Attention, il y a une coquille dans le titre. Il s’agit de 113 millions d’euros…

    • Le Parisien Liberal
      16 février 2012 at 10 h 08 min

      merci à tous pour vos réactions, nombreuses.
      Evidemment, il ne s’agit pas de faire l’apologie de Louis XVI, il s’agit de dénoncer le fait que l’Elysée coute trop cher.

  • Le moins que l’on puisse dire d’Elizabeth d’Angleterre, c’est qu’elle a derrière elle une bien longue carrière. Elle est montée sur le trône alors qu’elle n’avait que 25 ans et elle vient d’atteindre l’âge vénérable de 85 ans. 60 ans sur le trône d’Angleterre, combien ça rapporte?
    51.000 dollars par jour

    Chaque année, la Reine bénéficie d’une dotation de 12,9 millions de dollars, soit 51.000 dollars par jour. Son fils, le Prince Charles, reçoit quant à lui le double de sa mère, à savoir 26 millions de dollars par an, soit 104.000 dollars par jour.
    Propriétés et œuvres d’art: 500 millions de dollars

    Elizabeth est propriétaire du Balmoral Castle en Ecosse, de différentes fermes, d’œuvres d’art, de bijoux et de l’une des plus grandes collections de timbres au monde, constituée par son grand-père. En tout, ses diverses possessions atteignent une valeur d’environ 500 millions de dollars.
    Crown Estate

    De plus, la Reine peut également employer le Crown Estate, à savoir les objets et les biens immobiliers qui sont en possession de ‘la couronne’ et non pas de la Reine à titre personnel. Figurent parmi les biens de la couronne des biens immobiliers d’une valeur de 10 milliards de dollars, plus Buckingham Palace, estimé à lui seul à environ 5 milliards de dollars, ainsi que la Royal Art Collection. Les cygnes de la Tamise appartiennent également à la couronne, une tradition qui remonte à la période où la viande de cygne était considérée comme un mets délicat.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les dépenses publiques n’ont cessé d’augmenter depuis un siècle. Elles sont financées de deux façons : les prélèvements obligatoires (impôts et cotisations sociales) et les emprunts publics. Comment ont évolué ces trois masses financières colossales depuis le début du XXe siècle ? La réponse est bien connue : ça monte, ça monte. Mais comme les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel, il faudra bien mettre fin un jour à cette évolution suicidaire. 90 % du PIB de dépenses publiques, c’est le totalitarisme. Nous étions à 62 % en 2020. Jusqu’où no... Poursuivre la lecture

Formidable développement ce dimanche 19 décembre en politique américaine : le Build Back Better (BBB), 5 trilliards de folles distributions d’argent public aux clientèles démocrates, vaisseau amiral législatif de la présidence Biden, vient d’être officiellement et définitivement coulé par le sénateur démocrate Joe Manchin, qui refuse de cautionner cette orgie de dépenses publiques, la plupart sans motif, dans un contexte désormais inflationniste. Inflation, gestion covid, déroute afghane, absence de résultats, la présidence de Biden menace de... Poursuivre la lecture

Par Adrien Hall. Un article de l'IREF Europe.

Dans une étude récente sur la situation économique de la France, l’OCDE s’inquiète de la dérive de nos finances publiques et invite le gouvernement à engager d’urgence des réformes structurelles.

Le couperet de l’OCDE vient de tomber et il est sans appel. La situation économique française est mauvaise et nos comptes publics sont dans le rouge. L’OCDE s’inquiète de l’augmentation « marquée » de la dette publique pendant la crise covid et nous enjoint de « développer une stratégie de ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles