Sarkozy et le référendum

Sarkozy tourne à droite toute : il risque surtout le fossé.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 715 Sarkozy à droite toute

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Finn Andreen.

La première partie de l'article se trouve ici La seconde partie de l'article se trouve ici

Si les tendances oligarchiques du système démocratique étaient déjà bien comprises au début du XXe siècle par les machiavéliens, leurs conclusions n’ont malheureusement pas été retenues, même par la plupart des politologues. Cela n’est pas étonnant puisque la majorité n’a jamais pris connaissance des travaux de ces penseurs. Leurs noms sont très rarement cités, que ce soit dans l’enseignement secondaire ou à l’université.... Poursuivre la lecture

Par une marge étonnamment large, les électeurs du Kansas ont rejeté mercredi une proposition d'amendement constitutionnel qui aurait permis aux législateurs d'interdire ou de restreindre sévèrement l'avortement. C'était la première fois que les électeurs du Kansas avaient l'occasion de se prononcer sur cette question depuis la décision de la Cour suprême du 24 juin dans l'affaire Dobbs v. Jackson Women's Health Organization, qui a annulé Roe v. Wade, l'arrêt de 1973 établissant un droit constitutionnel à l'avortement.

La défaite de l'a... Poursuivre la lecture

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles