Clip de campagne de Frédéric Bastiat

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bastiat 2012

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Clip de campagne de Frédéric Bastiat

Publié le 6 février 2012
- A +

Le candidat libéral à la présidentielle 2012 a encore frappé, avec la sortie d’un premier clip de campagne. A découvrir et diffuser largement.

Pour participer à la campagne de Frédéric Bastiat (tractages, affiches, etc.), laissez un commentaire ou rendez-vous sur http://www.bastiat2012.fr )

 

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Quand tu vois que Frédéric Bastiat écrivait en 1848
    « Je dis ceci: si vous voulez créer une fonction, prouvez son utilité. Démontrez qu’elle vaut à Jacques Bonhomme, par les services qu’elle lui rend, l’équivalent de ce qu’elle lui coûte. Mais, abstraction faite de cette utilité intrinsèque, n’invoquez pas comme argument l’avantage qu’elle confère au fonctionnaire, à sa famille et à ses fournisseurs; n’alléguez pas qu’elle favorise le travail.

    Quand Jacques Bonhomme donne cent sous à un fonctionnaire contre un service réellement utile, c’est exactement comme quand il donne cent sous à un cordonnier contre une paire de souliers. Donnant donnant, partant quittes. Mais, quand Jacques Bonhomme livre cent sous à un fonctionnaire pour n’en recevoir aucun service ou même pour en recevoir des vexations, c’est comme s’il les livrait à un voleur. Il ne sert de rien de dire que le fonctionnaire dépensera ces cent sous au grand profit du travail national; autant en eût fait le voleur; autant en ferait Jacques Bonhomme s’il n’eût rencontré sur son chemin ni le parasite extra-légal ni le parasite légal. »
    Et on compare cela á notre cher état francais, on voit bien qu’il n’est pas honteux de qualifier notre infrastructure politique d’arriérée. Armés de ce constat, les libéraux invitent les francais a revenir sur les chemins de la décence, de l’honnéteté et de la modernité. C’est relativement simple á comprendre.

  • Il n’y a plus qu’à dégotter un homonyme de Frédéric Bastiat encore en vie et le tour est joué 😉

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Bastiat
0
Sauvegarder cet article

Par Erwan Queinnec.

À l’instar d’Alexis de Tocqueville, son contemporain Frédéric Bastiat présente toutes les qualités du visionnaire parce qu’il joint à l’intuition pénétrante de son temps une analyse socio-économique très sûre, dont la permanence fonde la substance proprement scientifique.

Les lignes qui suivent résument un texte extraordinaire, intitulé « Justice et fraternité », publié dans Le Journal des Économistes le 15 juin 1848, texte au sein duquel Bastiat oppose la conception libérale de la loi et du gouvernement à c... Poursuivre la lecture

plan de relance france
0
Sauvegarder cet article

Par h16.

Aujourd'hui, soyons fous. N'ayons peur de rien, soufflons bien fort dans le appeau à trolls et imaginons que nous ayons toute latitude pour tenter de résorber la crise actuelle, ou, au moins, d'en atténuer au maximum les effets. Quelles pourraient être les mesures les plus efficaces pour relancer l'activité économique du pays et y créer des emplois ?

On pourrait pour commencer imprimer plusieurs centaines de milliards de billets de 100 euros et les distribuer aux pauvres, directement. Cela n'enrichirait pas tellement le... Poursuivre la lecture

Par Benoît Malbranque. Un article de l'Institut Coppet.

Quand nous observons des grands penseurs comme Bastiat, nous sommes souvent incités à penser que les génies naissent d’eux-mêmes. Nous pensons que si notre grand libéral a bien eu des disciples, il avait assez de talents en lui-même pour se dispenser du besoin d’un maître. Du moins, si un maître doit être trouvé, aucun débat ne semble devoir avoir lieu, car c’est vers Jean-Baptiste Say que les regards se tournent. Ainsi en est-il de cette histoire : Jean-Baptiste Say est le maître... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles