2012 : Les français auront le choix entre protectionnisme et protectionnisme !

Où est donc la pluralité des opinions dans le débat politique en France?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 622

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

2012 : Les français auront le choix entre protectionnisme et protectionnisme !

Publié le 19 janvier 2012
- A +

Où est donc la pluralité des opinions dans le débat politique en France, alors que tous les candidats communient dans les mêmes propositions absurdes, nationalistes et protectionnistes?

Un article de l’auteur du site Libéralisme Expliqué, depuis Paris, France.

Une démocratie est censée être un système où les citoyens peuvent choisir entre plusieurs projets pour l’avenir de leur pays.

En France, des partis de gouvernement aux partis prétendument « anti-système », démocratie signifie chorale étatiste et tout le monde chante en chœur !

Illustration avec les programmes de nos chers candidats sur les échanges internationaux :

Nicolas Sarkozy : « Nous devons créer une taxe réciprocité pour corriger la concurrence déloyale de la part de pays n’ayant pas les mêmes normes sociales, environnementales et économiques » (Argumentaire UMP – décembre 2011)

 

 

 

 

François Hollande : « Pour protéger les intérêts de l’Europe, de ses savoir-faire et de ses salariés dans la mondialisation, pour mieux réguler le commerce, nous agirons pour augmenter les droits de douanes sur les produits provenant de pays ne respectant pas les normes internationales en matière sociale, sanitaire ou environnementale. » (Projet PS)

 

 

 

 

François Bayrou :  « Le maintien d’une agriculture viable passe en outre par notre capacité à s’assurer dans les accords commerciaux d’une plus grande réciprocité notamment en termes de normes, pour assurer une concurrence loyale avec nos concurrents. » (Site du Modem – Article sur la Réforme de la PAC – 18 novembre 2010)

 

 

 

 

Marine Le Pen : « Mise en place de protections intelligentes aux frontières face à la concurrence internationale déloyale (droits de douane ciblés et quotas d’importation), c’est-à-dire vis-à-vis des pays qui nous concurrencent de façon déloyale (par exemple la Chine ou certains pays d’Europe de l’Est, mais non les pays de niveau économique, social et environnemental comparable comme l’Allemagne ou les États-Unis). » (Projet FN)

 

 

 

 

Eva Joly : « La ré-industrialisation de nos territoires est une nécessité pour lutter à la fois contre le changement climatique, la mise en concurrence internationale de salariés aux conditions de vie très différentes et le dumping social et environnemental pratiqué par certains pays » (Programme Europe Écologie Les Verts)

 

 

 

—-

Sur le web

Note de la rédaction : un candidat à la présidentielle, nettement plus libéral, devrait entrer en lice la semaine prochaine selon nos sources. À suivre!

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Ces déclarations sont tout à fait attendues. Tous ces personnages de comédie électorale vivent au crochet de l’Etat et ce serait utopique d’attendre qu’ils ne souhaitent pas plus d’Etat pour accroître leurs privilèges et ceux de leurs clientèles.
    Les idées libérales ne pourront jamais percer dans un pays où la majorité de la population reçoit de l’argent de l’Etat aux frais d’un faible pourcentage qui crée de la valeur ajoutée. Les créateurs de valeur ajoutée seront toujours les dindons de la farce, peu importe la couleur politique du gouvernement.

  • Effectivement, ça ne risque pas de changer si même un média comme Contrepoints traite les candidatures authentiquement libérales par le mépris, du moins celles qui sont réelles, pas des blagues d’initiés du sérail des « cyber-libéraux »

  • Contrepoints a t-il prévu de passer en revue les programmes des candidats ? une synthèse critique ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La France vise la neutralité carbone en 2050 afin de lutter contre le réchauffement climatique. La certitude que l’on peut avoir est que l’exploitation des énergies fossiles qui a permis la croissance des moyens de production alimentaire et du confort de vie ne pourra perdurer que dans la limite de l’existence de ces ressources.

D’après l’ADEME, 47 % de l’énergie produite est consommée par les ménages à des fins domestiques (éclairage, chauffage, cuisine, hygiène) mais la majeure partie est constituée par le chauffage et le cas échéant... Poursuivre la lecture

Par Kevin Brookes.

À la suite des élections présidentielle et législatives de 2022, de nombreux commentateurs ont mis en avant le clivage entre les ruraux et les urbains pour rendre compte des résultats du vote.

Ce discours médiatique est produit principalement par des commentateurs qui pointent depuis des années, cartes à l’appui, le fossé – croissant – entre le vote des grandes villes et le vote d’une « France périphérique ». Il y aurait une opposition politique entre une France des métropoles, multiculturaliste, gagnante de l... Poursuivre la lecture

Je ne sais si nous aurons froid cet hiver par manque de gaz et d'électricité - la faute au covid et à la guerre russe en Ukraine, et c'est tout (sic), d'après nos dirigeants. Mais nous sommes d'ores et déjà saisis d'un tournis épouvantable par le seul fait de suivre les oscillations frénétiques du discours gouvernemental sur la question, entre rassurance pas très sereine sur les approvisionnements en énergie, alarmisme hyperbolique d'Emmanuel Macron et prétexte inespéré pour obtenir une baisse des émissions de CO2. Petit condensé des déclarat... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles