Le Che : de tyran à héros

L’entreprise Mercedes-Benz s’est servi de l’image de Che Guevara pour vendre des autos

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
mercedes_Che Guevara

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Che : de tyran à héros

Publié le 16 janvier 2012
- A +

Le simple fait que l’entreprise Mercedes-Benz ait pensé à se servir de l’image de Che Guevara pour vendre des autos est la preuve que les efforts de lavage de cerveau entrepris il y a des décennies pour réhabiliter ce tyran ont été fructueux.

Par Nathalie Elgrably-Levy, depuis Montréal, Québec

Les T-shirts à l’effigie de Che Guevara existent depuis longtemps.  Mais voici que son image a été retenue par Mercedes-Benz.  On remarque que l’étoile qui apparaît habituellement sur son béret a été remplacée par le logo de Mercedes.

Ce qui choque dans cette utilisation de l’image de Che, c’est qu’on semble minimiser, voire carrément occulter, la véritable nature du personnage.

En 2010, j’avais écrit à propos de l’ « angélification » de Che (ici):

Selon certaines sources, la figure légendaire aurait fait exécuter près de 200 personnes à l’issue de simulacres de procès vite expédiés. Dans le livre «Yo Soy El Che», Luis Ortega, un journaliste cubain qui a connu Che, affirme qu’il s’agirait plutôt de 1897 exécutions. Daniel James, auteur de «Che Guevara : A Biography» écrit que Che lui-même avait admis avoir ordonné plusieurs milliers d’exécutions. On ignore le nombre exact de veuves et d’orphelins que Che aurait fait, mais même si l’on ne se base que sur les plus modestes estimations, il a tué suffisamment de gens pour être qualifié de tyran sanguinaire. D’ailleurs, ne fut-il pas surnommé « le petit boucher » de la Cabaña, la prison qu’il dirigeait ? N’était-ce pas lui qui, le 11 décembre 1964, déclara devant les Nations Unies : « Nous avons fusillé, nous fusillons et nous continuerons à fusiller tant que cela sera nécessaire » ? Ne faisait-il pas l’apologie de la haine qui fait de l’homme « une efficace, violente, sélective et froide machine à tuer » ?

Étant donné la manière dont on présente Che depuis des décennies, on réécrit l’histoire.  On transforme un être sanguinaire en idole, un boucher en humaniste, un tyran en héros.

Mercedes a présenté des excuses pour son manque de jugement. Néanmoins, le simple fait que l’entreprise ait pensé à se servir de l’image de Che pour vendre des autos est bien la preuve que les efforts de lavage de cerveau entrepris il y a des décennies pour réhabiliter ce tyran ont été fructueux. Aujourd’hui, peu de gens connaissent la vérité sur cette figure de la révolution cubaine.  Au contraire, ils le voient comme un modèle, comme si les meurtres commis n’avaient jamais eu lieu. Faire de Che un héros, c’est déifier un criminel en série, et c’est répugnant !

Aujourd’hui, c’est l’holocauste que certains tentent de nier, en dépit de toutes les preuves matérielles et des photos disponibles. Les négationnistes essaient de réécrire l’histoire. Il faut être méfiant et se battre pour protéger l’histoire sinon, dans 30 ou 50 ans, c’est l’image d’Hitler qui servira à vendre des autos !

—-
Sur le web

Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yoani Sánchez.

Avec le recul de trois décennies, la femme se retrouve face à une scène connue. Des enfants alignés et vêtus de l’uniforme de l’école primaire reçoivent le nouveau foulard de couleur rouge en remplacement du foulard bleu qu’ils portaient précédemment autour du cou.

Comme dans une impression de déjà vu, elle écoute sa fille réciter la consigne qu’elle-même avait clamée à tue-tête dans son enfance. La fillette, un genou à terre, promet de suivre l’exemple d’Ernesto Che Guevara, exactement comme sa mère l’avait f... Poursuivre la lecture

che
0
Sauvegarder cet article

Par Fabio Rafael Fiallo.

Ce fut Hegel qui, dans le premier quart du XIXe siècle, donna ses lettres de noblesse au concept de Zeitgeist (esprit de l’époque) dans le domaine de la philosophie de l’histoire.

Il s’agit de l’ensemble des idées, principes et objectifs qui dominent une période donnée et, de ce fait, atteignent le rang de vérités incontestables. Ainsi, d’après Hegel, chaque époque porte en elle une échelle des valeurs qui lui est propre.

 

Des horreurs dans la norme de leur époque

Le plus difficile, b... Poursuivre la lecture

Par Serge Federbusch.

Décidément, Anne Hidalgo ne peut plus rien faire sans se prendre aussitôt une volée de bois vert médiatique. Il faut dire qu'elle accumule les bourdes...

 

Pour Anne Hidalgo, le Che est un héros romantique

Dernière en date : prendre les T-shirts à l'effigie d'Ernesto Guevera au sérieux et oublier ses nombreux crimes pour croire qu'il fut un héros romantique. Et pour se défendre, comme d'habitude, elle ne trouve rien d'autre à dire que parler d'un complot de la "fachosphère" !

La liste des... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles