Président Ron Paul !

Les USA viennent de découvrir que Ron Paul était éligible et qu’il pourrait renverser Mitt Romney puis Barack Obama dans les mois à venir. Tout semble se mettre en place pour une victoire du candidat libertarien.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Président Ron Paul !

Publié le 11 janvier 2012
- A +

« President Ron Paul! », voila ce que scande en délire sa foule de supporters dans le New Hampshire et à raison car Ron Paul est désormais éligible sans aucun doute.

Alors que Santorum s’écrase totalement, que Gingrich arrive tout juste au niveau de Santorum, que Huntsman n’arrive même pas à se distinguer dans les États modérés et que Romney faiblit, voila Ron Paul qui s’impose, après être sorti du peloton tant dans un État très conservateur qu’est l’Iowa que bien plus modéré qu’est le New Hampshire, comme second du duel pour la nomination du candidat Républicain.

Les résultats sont tombés:

Romney: 40% 95.669

Paul: 23% 55.455

Huntsman: 17% 40.903

Gingrich: 10% 22.921

Santorum: 9% 22.708

Perry: 1% 1.709

 

Alors que Mitt Romney possède une résidence secondaire au New Hampshire et est la coqueluche des média avec un temps de parole bien plus important que Ron Paul régulièrement traité comme un candidat de seconde zone dans les débats, il a marqué une avance à peine plus remarquable qu’en Iowa souffrant de la montée de Huntsman.

Les journalistes des media mainstream, dont on a pu parler à de nombreuses reprises ici déjà, se mordent les doigts de voir que ce blackout a échoué:

La raison est assez simple, si vous consultez les sondages détaillés, vous vous rendez compte que, tant en Iowa qu’au New Hampshire, Ron Paul est le candidat des moins de 40 ans, autrement dit de la génération internet. Or la génération internet s’est débarrassée des média mainstream et de leur traitement nauséabond de l’information contrairement aux personnes plus âgées qui gardent leurs habitudes et avalent donc du Romney au temps de parole démesuré depuis quelques mois. Ron Paul fut longtemps qualifié de non-éligible sans la moindre raison ou justification. À présent qu’il cumule plus de voix que n’importe quel candidat sauf Romney et qu’il se dégage du peloton, à présent qu’il a fait ses preuves tant dans un État fort conservateur que fort modéré, il apparait comme le second candidat qui tiendra le duel contre Romney pour la présidentielle tel Obama-Clinton en 2008.

Les personnes qui votaient Romney, non pas par sympathie pour ce dernier mais pour se débarrasser d’Obama, ont à présent un vrai choix dans la ligne du GOP au lieu d’un candidat qui a le même voting record qu’Obama à soutenir. Selon un sondage CBS News, il n’y aurait d’ailleurs que deux candidats qui auraient une chance face au président.

Il n’en a d’ailleurs pas fallu plus pour que les langues se délient davantage et que le soutien à Ron Paul se fasse avant même le résultat des élections. John Stewart, présentateur de l’excellent Daily Show, avait invité hier soir le Judge Napolitano, un ancien juge de la Cour Supérieure du New Jersey qui présente l’émission « Freedom Watch » où il soutient publiquement Ron Paul. Il est le seul animateur de Fox News à présenter son soutien à ce dernier. John Stewart est un démocrate convaincu qui ne semble apprécier qu’un politicien républicain, Ron Paul, qu’il a déjà cité comme exemple sur d’autres plateaux et l’a qualifié d’un des derniers politiciens consistant. Deux des plus influents présentateurs d’animations politiques ont débattu de Ron Paul démolissant le concept actuel de conservatisme du parti Républicain, l’establishement et le big government. Le poids de cette émission sur l’opinion publique pourrait être un pas de plus dans les sondages et la présence de Ron Paul va être renforcée dans les média par sa place de second maintenant affirmée et malgré que ça file déjà de l’urticaire à certains présentateurs.

Le responsable de la communication de la campagne de Ron Paul aurait même lancé un appel aux autres candidats pour s’allier contre Romney en profitant du fameux mouvement « Tout sauf Romney » qui avait rythmé la pré-campagne. Il espère ainsi jouer sur le fait qu’aucun autre candidat ne semble se dégager, qu’ils devront tôt ou tard se retirer ou s’allier à Romney ou Paul et leur offre de choisir leur camp à présent.

Les média vont devoir faire découvrir Ron Paul aux personnes âgées qui n’utilisent pas internet, nul doute que l’élan sera aussi important que celui des jeunes pour Ron Paul. Les langues vont commencer à se délier maintenant qu’il est clairement éligible et qu’il pourrait gagner face à Obama. Fait amusant, dans le dernier épisode des Simpson sur les primaires républicaines, Ron Paul et Mitt Romney sont les seuls qui ne se font pas vanner. Aimee Allen l’avait soutenu durant sa campagne de 2008 par un excellent clip, le rappeur Prodigy qui n’hésite pas à déclarer face à sa communauté noire qu’il préfère Paul à Obama, Howard Stern, Drew Carey, Clint Eastwood… la liste est encore longue car les soutiens se multiplient et les célébrités délient leur langue ou réaffirment leur soutien de 2008. Il reste beaucoup d’autres libertariens connus dont on ignore s’ils se positionneront sur Ron Paul comme Trey Parker, un des auteurs de South Park qui avait déjà voté pour lui en 1988, John Schwartzwelder ou Billie J. Armstrong. On pourrait voir une vague Paul déferler prochainement. Et puis, la Ron Paul girl est tout de même bien plus sexy, à mon sens, que l’Obama girl.

Pour finir, on va terminer sur une blague de Chuck Norris… racontée par lui-même:

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • Si seulement cela pouvait devenir réalité. Les primaires vont être passionnantes, c’est peut-être la bonne pour les libéraux cette année.

  • Go on paul !
    Quelqu’un sait t’il s’il est possible, de France, d’envoyer un soutien financier à R. Paul?

    • Les contributions directes à la campagne présidentielle (y compris l’achat de produits dérivés) sont réserves aux américains en vertu de la loi fédérale.

    • J’ai déjà songé à la question car ça fait longtemps que j’ai envie d’un T-shirt R[EVOL]UTION (la rollex du libéral?) et je me demande s’il n’y a pas des fan sites qui reversent une partie à la campagne?
      Le plus gros fan site étant: http://www.ronpaul.com/
      Il y a des objets sympa, un peu cher mais en commande groupée et avec un euro plus fort que le dollar, on y gagne. Mais je ne sais pas s’ils reversent une partie ou non à sa campagne. Quelqu’un a-t-il plus d’infos?

  • Excellent article !
    Pour l’aider financièrement, il doit bien y avoir une boutique avec TShirts and co.

    PS : « et malgré QUE ça file déjà de l’urticaire » > Si on pouvait juste arranger ce détail, ce serait pas mal. ^^

  • j’imagine la tête de Guy Millière en ce moment…

    • Niak, niak, niak, il a et aura la même tête que nos gauchistes, pire car il déteste vraiment tout chez Ron Paul, et après il se dit libéral, Fake.

  • Tous les espoirs sont permis !

  • Ces commentaires de la campagne électorale des Etats-Unis
    sont plutôt positifs . Les présentateurs des journaux télévisés
    en France se focalisent uniquement sur Mit Romney déjà donné
    vainqueur du camp républicain !
    A suivre …. En souhaitant bonne chance à Ron PAUL ;;;;

  • « Realclear politics » est connu pour avoir largement biaisé ses sondages en enlevant ceux qui étaient les plus favorables à R. Paul.

    « Il a des ennemis tres puissants puisque justement il lutte contre le trop de puissance de l’Etat. »
    Oui. Il a dit vouloir supprimer 1000 milliards de dépenses inutiles dans ses 100 premiers jours. On sait donc qu’il y a 1000 milliards de dollars contre lui, au moins.

  • le prooblème d’un Romney , s’il esty candidat désigné du GOP, sera le « ticket », qui détermine beaucoup le choix des électeurs.

    Deux choix:
    – choix 1:un zélateur de l’ordre moral, tel santorum: christianisme paulinien paléolithique,mais cette idéologie a de la résonance aux USA; problème: des électeurs anciennement Obama, et qui n’en veulent plus, seraient prêts à voter Romney, mais Santorum ou équivalent les révulse.

    – choix 2: un « anti big government », avec deux sous choix:
    a°) Un « tea party », mais lequel ou laquelle, sachant que le tea party comprend aussi bine des ultraconservateurs moraux que des libertariens
    b°) un libertarien de type « founders fathers », c’est à dire Paul

    A titre personnel, je suis très satisfais des premiers résultats de Paul, dont les caciques quasi fonctionnarisés « à la française » du GOP vont bien être obligés de tenir compte opur ne pas être rejetés par une partie de l’opinion publique US

  • Mort de rire excellent le coup de chuck norris

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Elon Musk, PDG notamment de Space X et Tesla, ne laisse personne indifférent. Et comme toute personne avec un tel niveau de popularité, on aime s’imaginer à quoi ressembleraient ses politiques s’il pouvait en promulguer.

Elon Musk président : le positif

Il est certain qu'à l’instar de Donald Trump, ses tweets alimenteraient les medias d'informations de par leur mordant – mais aussi, pour Musk, leur classe.

Récemment, la sénatrice Elizabeth Warren – qui embrasse les wokes sans s’en cacher – et d’autres collègues se sont indignés ... Poursuivre la lecture

inflation
0
Sauvegarder cet article

Par Pascal Salin et Philippe Lacoude.

Première partie de la série ici Seconde partie de la série ici Troisième partie de la série ici Quatrième partie de la série ici Cinquième partie de la série ici Sixième partie de la série ici Septième partie de la série ici Huitième partie de la série ici Neuvième partie de la série ici Dixième partie de la série ici Onzième partie de la série ici Douzième partie de la série ici

On peut appeler seigneuriage le profit obtenu dans la production de monnaie. Mais on parle aussi souvent de l’imp... Poursuivre la lecture

Par Alexis Vintray.

Les élections présidentielles américaines de novembre 2020 ont défrayé la chronique par le refus du Président sortant d'admettre sa défaite. Contestation allée jusqu'à une absence de Trump à la passation de pouvoir, une absence inédite depuis largement plus d'un siècle.

[related-post id=384333 mode=ModeSquare]Aujourd'hui encore, certains partisans de Trump et l'ancien Président lui-même continuent à promouvoir ce Big Lie (Le grand mensonge) et tentent de renverser le Président légitimement élu, et ce malgré l... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles