Sarko attac !

Après s’être moqué de la Taxe Tobin, étendard de l’extrême-gauche ATTAC, reniée par son propre auteur, Sarkozy se trouve une vocation altermondialiste

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 546

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sarko attac !

Publié le 8 janvier 2012
- A +

Le regard de René Le Honzec :

Après s’être moqué de la Taxe Tobin, étendard de l’extrême-gauche ATTAC, reniée par son propre auteur, Mao Sarko se trouve une vocation altermondialiste, dont ses copains européens ne veulent pas en l’état. Ça, c’est de la haute politique!

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • quelle lopette ! Excellent dessin, M. Le Honzec.

  • Salut, moi, c’est Mr Tobin aka La chute du baron Von Mises aka Alex aka non aux combines aka sortez de votre secte aka investisseur aka Glass Steagall act aka Roosevelt aka Walter Benjamin aka Hayes2012 aka indigné aka walter99 aka troll baveux

    Alors voilà mes amis c’est vraiment la fin de la route Hayekienne la fin de l’idéologie néolibérale (qui n’a rien à voir avec le libéralisme) Si Sarkozy en vient à proposer la Taxe Tobin, c’est que c’est vraiment la fin. Et tous les gouvernements le feront bientôt contraints ou forcés.(plus d’argent ) Mais Sarkozy est trop engagé avec les milieux d’affaire ,trop engagé par la dépénalisation du monde des affaires et par la défiscalisation pour être crédible. Hollande pourra efficacement continuer ce programme de dé tricotage de l’utopie néo : Derrière les idées de libre marché (louables mais naïves) il y a en fait très vite une corruption gigantesque qui conduit l’argent en masse vers les paradis fiscaux (estimés entre 11 000 et 60 000 milliards !), et un faux marché du travail qui donne la précarité maxi aux plus pauvres (CDD,tps partiel, stages infinis,baisses de salaires ) et une super sécurité pour les dominants( stock options, primes faramineuses ,parachutes en cas d’échec etc) Cela n’a rien à voir avec de l’économie de marché ,c’est un délire qui doit cesser. Merkel a proposé en 2008 de retirer les licences des banques trafiquantes ,Hollande le fera ,comme Roosevelt a fait le Glass Steagall act en 1932 .Les financiers ne pourront pas tous se réfugier à Monaco ,il n’y aura pas assez de place et les comptes seront même fermés du jour au lendemain d’un clic vous verrez…le sauve qui peut viendra vite , frileuses comme sont toutes ces « investisseurs »,j’en trmble pour eux 🙂

    • gné ? vous avez fumé un truc louche ? ou alors c’est votre mode d’expression normal, ô pur produit de décébrage national ?

  • Quand Sarkommuniste Ier annonçait ce qu’il ferait une fois au pouvoir pour que la France soit un pays pauvre :

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

On attendait une rencontre sportive, on a droit à un numéro de cirque tragico-comique supervisé par le Qatar et ses différents soutiens. Entre les faux supporters qui défilent, les sponsors floués au dernier moment et un président de la Fifa qui joue grossièrement la carte de l’antiracisme woke pour répondre aux critiques adressées au Mondial dans le domaine des droits de l’Homme, le spectateur a droit à une suite de sketches en marge des matchs programmés.

🗣 “Today I feel Qatari. Today I feel Arab. Today I feel Af... Poursuivre la lecture

Un entretien avec Guillaume Kiefer, libéral au sein du parti Les Républicains.

Dans une récente tribune co-signée avec François-Xavier Bellamy et Julien Aubert, Bruno Retailleau inventorie le bilan des deux derniers présidents de droite : Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

 

Contrepoints : Cette tribune est-elle la démonstration que la droite est en train de se guérir de sa passion pour les hommes providentiels ?

Guillaume Kiefer : Tout d’abord, d’une certaine manière je pense que cet inventaire est salutaire ... Poursuivre la lecture

Par Maxime Lefebvre.

Il y a 14 ans, pendant que tous les regards se tournaient vers Pékin où s’ouvraient les 29e Jeux olympiques d’été de l’ère moderne, la guerre éclatait entre la Géorgie et la Russie. En jeu, les régions séparatistes pro-russes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud, officiellement rattachées à la Géorgie.

Ce conflit présente de nombreuses similitudes avec celui qui sévit en Ukraine depuis le mois de février : une Russie de Poutine (qui, en 2008, était certes Premier ministre entre deux présidences, mais demeurait le ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles