Réchauffement climatique: l’empire contre-attaque!

Les climato-sceptiques sont à présent poursuivis par la police.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 483

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Réchauffement climatique: l’empire contre-attaque!

Publié le 20 décembre 2011
- A +

Suite du Climategate 2.0 : la police saisit le matériel informatique d’un blogueur climato-sceptique.

Par Yves Pelletier

Le 22 novembre dernier, le blogueur Roger Tattersall, alias Tallbloke (Tallbloke’s Talkshop) annonçait la fuite de nouveaux documents en lien au CRU, soit le Climategate 2. En l’espace de quelques heures, la blogosphère s’est emparée de la nouvelle et des milliers de personnes ont commencé à éplucher le contenu pour en publier des extraits (je ferai de même bientôt, promis!).

Sans grande surprise, la presse complaisante a superbement encore étouffé l’affaire, d’autant plus que nous étions à la veille du sommet de Durban. Pourtant, les courriels rendus publics le mois dernier sont encore plus incriminants que la portion diffusée en 2009.

Malgré l’indifférence apparente, nul doute que la panique doit s’emparer des scientifiques impliqués. Le contenu des courriels menace sérieusement la crédibilité des chercheurs au coeur du scandale, soit ceux qui ont produit les travaux à l’origine de l’hystérie planétaire, et qui travaillent de près ou de loin avec le GIEC (notamment comme auteur). C’est le RCA en entier qui risque de tomber à l’eau !

Mais le silence des médias ne suffit pas. L’affaire est trop grosse pour espérer qu’ils la contiendront…

(cartoons by Josh)

Question de se protéger davantage des regards critiques, le GEIC propose alors de se prémunir des FOIA… La démarche a été entreprise avant l’éclatement du Climategate 2 (possiblement suite au premier, pour éviter que cela se reproduise), mais les membres se sont prononcés cette semaine, tel qu’indiqué dans mon billet précédent.

Un autre chapitre

Voilà que la police britannique (Metropolitain Police et celle de Norfolk), en collaboration avec le Département de la Justice américaine, vient de faire une première perquisition chez Tallbloke, et a saisi ses ordinateurs.

Cela fait suite, quelques jours auparavant, à une lettre envoyée à WordPress pour demander une copie de tous les échanges pour les sites de ClimateAudit (Steve McIntyre), The Air Vent (Jeff Id) et Tallbloke’s Talkshop (Tallbloke) pour les derniers 90 jours, le temps que les fédéraux se procurent un mandat. La demande se trouve ici.

À la recherche du coupable ?

Possible. Mais il s’agit probablement plus d’une opération d’intimidation envers les sceptiques, pour qu’ils cessent la diffusion du matériel compromettant. Puisque que les documents du Climategate sont vraisemblablement l’objet d’une fuite et non d’un piratage, ils savent très bien que la personne qui a dénoncé (whistleblower) est protégée par la loi britannique, donc peine perdue…

La police a confirmé que Tallbloke n’était pas un suspect

Cela ne les a pas empêcher de saisir ses ordinateurs, son routeur et de cloner ses disques durs. C’est une invasion de la vie privée! Pourquoi saisir les ordinateurs du blogueur alors que toutes les données qu’ils recherchent sont disponibles à partir de WordPress ?

Et si l’un des agents, qui n’est pas d’accord avec Tallbloke, profitait de l’accès aux données confidentielles pour les diffuser ou faire du chantage ?

Quelques liens:

—-
Article original de Yves Pelletier paru sur Réchauffement Médiatique

—-

Echec du sommet climatique de Durban: interview exclusive du chimiste Istvan Marko.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Ce sont les milliers d’emails encore non-dévoilés qui les font paniquer comme ça ??

  • Je dirais même plus : la contre attaque empire.

  • Je pense que ce qui fait paniquer tout le monde c’est l’énorme dossier crypter, et dont le « hacker » ne veut pas (pour le moment.???) donner la clé de décryptage.

    Je ne fait pas dans la « conspirationnite » aigue. Mais le « Hacker » aurait du soit ne pas transmettre ce fichier de donnée (qu’il semble avoir lui-même crypté), soit le rendre lisible.
    Là nous sommes entre deux-chaises. Et c’est la porte ouverte à toutes les idées les plus folles et les « théories du complot » risque de fleurir très vite.

    Ou bien, cela recèle une vrai bombe, et qu’il laisse à quelqu’un d’autre le soin (la responsabilité) de la rendre publique???

    • Vous avez du rater quelques emails, la vraie bombe a déja explosé: c’est une fraude avec entente pour taire la science et imposer un point de vue politiquement motivé. Bien sûr, on ne l’a pas entendue parce que les démineurs des médias ont posé un massif bunker en plomb dessus.

      Mais il suffit de lire.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
anti-guerres
6
Sauvegarder cet article

Certains thèmes dans la société occidentale sont difficiles à remettre en question sans courir le risque de recevoir des vives critiques. Par exemple, pour les thèmes suivants, il existe un position considérée correcte par l’opinion publique : « l’État social », « la politique climatique », « la société multiculturelle », ou « la vaccination anti-covid ». La position à adopter socialement sur ces sujets a été donnée d’innombrables fois par les médias ; il est sous-entendu qu’aucune analyse critique préalable est nécessaire au niveau individue... Poursuivre la lecture

Parmi les dispositions du décret du 28 juin 2022 portant convocation du Parlement en session extraordinaire, publié le 29 juin dans le Journal Officiel, on retrouve à l’article 2 alinéa 8, l’examen de la « proposition de loi portant diverses dispositions d’adaptation au droit de l’Union européenne en matière de prévention de la diffusion de contenus à caractère terroriste en ligne ».

Celle-ci fit l’objet d’un accord en Commission mixte paritaire. Disons-le d’emblée, ce texte représente une menace sérieuse pour l’État de droit, notammen... Poursuivre la lecture

Par Matt Hampton. Un article de la Foundation of Economic Education

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, le gouvernement russe a imposé une censure sévère à ses citoyens afin de limiter les discussions négatives sur la guerre.

En Russie plusieurs organes de presse indépendants ont fermé leurs portes ou ont censuré la couverture de la guerre. La censure du gouvernement a également touché les reporters étrangers : en mars, la Russie a bloqué l'accès à la BBC, à Voice of America et à d'autres médias occidentaux. La BBC a in... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles