Guerini, tous pourris!

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Guérini PS (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Guerini, tous pourris!

Publié le 5 novembre 2011
- A +

Le cas Jean-Noël Guérini est, malheureusement, loin d’être isolé.

Un article du Parisien Libéral

« Le Bureau National du Parti Socialiste a demandé la mise en retrait de Jean-Noël Guérini et d’en tirer toutes les conséquences en termes d’exécutif, de présidence et de participation au groupe socialiste au Sénat et au conseil général », signé Benoît Hamon, porte-parole du Parti Socialiste.

Je n’accepterai de démissionner que lorsque tous les élus du PS condamnés définitivement, et ils sont nombreux malheureusement, auront également démissionné de toutes leurs fonctions exécutives. Cette règle doit être également appliquée à tous les élus socialistes mis en examen.
— Signé Jean-Noël Guérini, marseillais dans toute sa splendeur, président du conseil général des Bouches-du-Rhône, sénateur.
Source Le Monde.

Bien vu Jean-Noël !
On a tous en tête, comme Jean-Noël:

— Sylvie Andrieux, députée des Bouches-du-Rhône , mise en examen depuis juillet 2011 pour « complicité de détournement de fonds publics et complicité de tentative d’escroquerie » pourtant en ce moment législatrice.

— Jacques Maheas, sénateur maire de Neuilly sur Marne, condamné pour harcèlement sexuel mais toujours sénateur.

— Marie-Ségolène Royal, condamnée pour non versement de salaires à deux de ses ex-collaboratrices.

— Henri Emmanuelli, condamné pour trafic d’influence.

— Laurent Fabius, le « responsable non coupable » du sang contaminé.

— Pascal Buchet, maire de Fontenay-aux-Roses, reconnu coupable de harcèlement moral sur une ancienne collaboratrice (source le Parisien).

— Jean-Christophe Cambadélis, député Parisien, condamné  à de la prison avec sursis et 100.000 francs (15.244,902 €) d’amende pour abus de bien social (source Wikipedia).

Pour les français de base, ceux qui peuvent oublier de déclarer un euro d’héritage, ceux qui sont paumés dans la masse de formulaires à remplir au moindre mouvement, ceux qui sont matraqués d’amendes par la police, au moindre faux pas, la plupart des fonctions publiques leur sont interdites en cas de condamnation. Les élus, eux (PS comme UMP), sont au-delà de tout ça.

Faisons un rêve : celui d’une nouvelle génération de députés en 2012, des députés neufs, jeunes (d’esprit), avec un vrai métier (et non pas politiciens de carrière), au casier judiciaire vierge, et décidés à porter les valeurs centristes, libérales et démocrates partout en France.


Sur le web

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Le déclin des organisations s’étale souvent sur de longues périodes, ce qui contribue à rendre sa perception difficile. Mais il arrive qu’un événement particulier le rende évident aux yeux de tous. Cet événement n’est pas nécessairement important, mais sans qu’on sache vraiment pourquoi, il cristallise tout ce qui était en germe depuis longtemps. Pour le Parti socialiste, alors au pouvoir, il semble bien que cet événement soit la gestion calamiteuse de la décision par le groupe ArcelorMittal d’arrêter les hauts fourneaux de Florange en 2012.<... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article
Par Nathalie MP Meyer.

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enf... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles