La préférence nationale, la démondialisation version UMP

En application de la circulaire du 31 mai signée Claude Guéant, les étrangers qualifiés seront chassés de France

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
immigration-FN-300x219

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La préférence nationale, la démondialisation version UMP

Publié le 17 octobre 2011
- A +

En application de la circulaire du 31 mai signée Claude Guéant, les étrangers qualifiés seront chassés de France. La France confirme sa préférence pour la pauvreté et l’échec.

Par Aurélien Véron

Étrangers qualifiés, il n’y a pas que le PS et le FN qui ne veulent plus de vous. L’UMP non plus, ne souhaite plus non plus vous voir créer de la richesse et payer vos impôts chez nous. Le Préfet de l’Isère a refusé de renouveler le permis de séjour d’un ingénieur libanais employé en CDI chez Air Liquide. Motif invoqué : priorité aux ingénieurs français sur le carreau. Étrangement, je n’ai vu ni Arnaud Montebourg, ni Marine le Pen s’afficher solidaires de ce haut fonctionnaire qui s’érige en DRH d’un grand groupe privé, l’un des derniers fleurons industriels français. J’attends fermement leur position sur ce pas vers la « démondialisation ». Il faut bien commencer par les hommes avant de passer aux biens et aux services. Air Liquide n’est pas seul dans cette situation. Combien de petits entrepreneurs doivent batailler, et souvent perdre, pour recruter des personnes bourrées de talents… mais de nationalité étrangère ? Plusieurs m’envoient leur témoignage pour confirmer cette dernière tendance de notre bureaucratie. C’est bien dans l’esprit de la circulaire Guéant du 31 mai qui concerne les étudiants.

En bref, la démondialisation a commencé en France, merci qui ? Merci l’UMP. Ils n’en parlent pourtant pas beaucoup. C’est bête de ne pas faire campagne sur ce thème porteur. La chasse à l’immigration vise tous les étrangers, quels que soient leurs revenus, leur expérience et leurs diplômes. La priorité du gouvernement, en clair, c’est de faire un grand nettoyage de talents. Si les Français gagnant bien leur vie sont surtaxés et traités comme les responsables de la crise, les étrangers dans ce cas sont chassés. C’est plus simple. On « répartit les richesses », dans les éléments de langage à la mode dans les grands partis (Verts, PS, UMP et FN). À l’origine, une circulaire du 31 mai signée Claude Guéant déclare officiellement qu’aux yeux du gouvernement, les jeunes diplômés ne sont plus bienvenus en France : qu’ils soient diplômés de fac, de Polytechnique ou HEC, ils n’auront pas de papiers pour s’installer en France, futur eldorado de la misère.

N’est-ce pas ubuesque de voir cette jeune élite internationale défiler devant la Sorbonne pour demander de pouvoir rester travailler en France et apporter son talent, sa capacité de travail, son sang neuf (et ses impôts et contributions diverses) à notre pays en crise ? La France confirme une fois de plus sa préférence pour la pauvreté et l’échec. Autre effet indirect, cette humiliation d’une jeunesse prometteuse va se diffuser dans tous les pays du monde. Le gouvernement a trouvé la meilleure arme contre la langue française et pour nuire à l’image de notre pays. Après cette « démondialisation », nous allons assister à la « défrancophonisation ».

Monsieur Guéant, encore bravo pour cette ineptie économique et sociale qui vous place au même niveau que Frédéric Lefebvre pour enfoncer la France. Dimanche dernier au soir, les circonvolutions d’Henri Guaino dissimulaient mal sa gêne concernant votre décision. Solidaire, il a usé d’un argument tiré par les cheveux : il ne faudrait pas appauvrir les pays en voie de développement et leur soustraire leurs talents formées dans nos riches contrées. Cette forme de néocolonialisme typique de Guaino assimile les individus à des rouages d’une grande mécanique planifiée, digne d’un autre siècle… et d’autres régimes moins doux. Je rappelle cet étonnant paradoxe : ce sont ces mêmes pays qui annoncent aujourd’hui vouloir sortir l’Europe de la crise.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Merci d’avoir bien résumé la situation …

  • Je tiens à apporter une précision, car on parle d’étranger mais il s’agit en fait que de personnes nécessitant un visa de travail (donc provenant d’un pays hors de l’Europe économique).

  • nous sommes tristes de ce circulaire , vraiment c’est injuste
    et pourtant je continu d’aimer la france

  • Ben bravo pour cette circulaire ! Je suis diplômée de polytec, j’ai une promesse d’embauche ici en France mais je ne peux être recrutée (priorité aux français oblige !!). Pour info, j’ai aussi une autre promesse d’embauche à Londres cette fois-ci, alors j’irai servir par mes talents le royaume uni. Bon débarras pour la France. Et vive les anglo-saxons, abat la francophonie !!!

  • Je ne comprends pas pourquoi ces gens ne veulent pas retourner dans leur pays qui ont besoin d’eux pour contribuer au développement!

    • Cet article généralise abusivement à partir de quelques cas absolument pas représentatifs. Pour un talent dont on se passe sans doute à tort, combien de racailles dépourvues de qualification parce qu’ils n’ont supporté aucune discipline et qui refusent les emplois non qualifiés parce que fatigants, préférant l’argent facile généré par les trafics en bandes ethniques violentes ou l’assistanat ad vitam aeternam ?
      Pleurnicher sur 2 ou 3 cas en tentant de nous faire croire à une traque des immigrés est tout simplement insultant pour le contribuable à qui on demande de financer les aides sociales.

      Gene, je partage votre interrogation : qu’attendent-ils pour aller mettre leur talent au service de leur pays afin de le sortir de la pauvreté ?

      • L’insulte pour le contribuable c’est plutôt de détourner de manière fourbe un soit disant problème issu de l’immigration alors que l’origine tient dans le système social Français spoliateur et du clientélisme judiciaire qui en fait partie. L’article d’Aurélien ne fait que dénoncer cela, montrant qu’en France les gens sont jugés non en tant qu’individu comme il le faudrait mais en tant que masses (dans un sens positif ou négatif).

      • À Hugues: vous prenez les choses à l’envers: pour 2 ou 3 « racailles » vous voulez fermer la porte à de nombreuses personnes qui n’ont d’autres « défauts » que de ne pas être français.

      • Hugues : « Pour un talent dont on se passe sans doute à tort, combien de racailles dépourvues de qualification parce qu’ils n’ont supporté aucune discipline et qui refusent les emplois non qualifiés parce que fatigants, préférant l’argent facile généré par les trafics en bandes ethniques violentes ou l’assistanat ad vitam aeternam ? »
        —————–
        Oui mais la racaille dont vous parlez est française !
        Il faudrait nous expliquer le rapport avec l’expulsion d’ingénieurs étrangers. Si encore, vous disiez: c’est pour que l’entreprise embauche un autochtone (comme si l’Etat sait mieux que l’entreprise qui embaucher !), je veux bien mais sinon, je ne vois vraiment pas. Ca a autant de rapport que de vouloir soigner une rage de dent en mangeant la chouchroute.

        Au passage, vous en avez vu beaucoup, vous, de la racaille dont les géniteurs sont ingénieurs, étranger ou pas ?

        • La racaille est française ? Oui, de papier, comme ils s’en vantent. Comme les illégaux (dits « sans-papiers » par nos crétins compassionnels) qui bossent dur jusqu’à ce qu’ils soient régularisés, puis bonjour sésame pour les allocs. La relève suit.
          Les dégâts collatéraux sont pour votre poignée d’étrangers talentueux. Ce papier contredit ce que nous voyons dans notre entourage, des étrangers avec visas, permis de séjour et de travail (médecine, commerce, universités…).
          Par ailleurs, essayez donc avec votre talent d’aller travailler en Suisse ou au Luxembourg, vous devrez fournir non seulement vos diplômes, mais des papiers en bonne et due forme, les frontaliers en savent quelque chose, ne parlons pas de ceux qui prétendraient, en plus, y habiter…

        • Hugues : « Les dégâts collatéraux sont pour votre poignée d’étrangers talentueux.  »
          —————————-
          Oui mais il y a dégâts collatéraux surtout quand on fait un tir ACCIDENTEL.
          Là, vous n’avez toujours pas expliqué en quoi faire des dégâts collatéraux exprès sur des étrangers talentueux diminuerait les dégâts causés par la racaille française ?!?

          Si vous ne supportez pas la racaille bronzée, dites le franchement (ce n’est pas une tare hein) au lieu de vous contortionner dans tous les sens avec des prétextes hypocrites à 2 balles qui ne trompent personne.

          • Nos dirigeants ont fait à notre place un choix de société. Accueillir toute la misère du monde. Ce choix nous est imposé. Ce n’est pas notre choix. J’ai le droit de dire que ce choix est totalitaire ?
            Si vous voulez lire une analyse pertinente et impertinente de la notion de choix de société, c’est ici :
            http://ilikeyourstyle.net/2011/10/17/4658/

          • @Hugues
            C’est quoi ce délire ?? Là il s’agit de l’expulsion d’un ingénieur qualifié et ayant un emploi et donc qui paye un max de taxes & cotisations et vous nous parlez « d’accueillir toute la misère du monde. »
            Faut arrêter de fumer la moquette, mon gars !

          • MiniTAX
            Au lieu de mesurer l’écart entre ce qui est dit et ce qui est écrit dans le manuel d’économie de l’école de commerce première année pour faire son gardien de l’orthodoxie libérale, ce serait juste bien d’essayer de lire et de comprendre. Je dis bien : essayer. Et de me lâcher le mollet, si ce n’est pas trop vous demander.

    • Gene: « Je ne comprends pas pourquoi ces gens ne veulent pas retourner dans leur pays qui ont besoin d’eux pour contribuer au développement! »

      Pourquoi devrait-il bosser pour un pays ? Ils sont missionnés par ce pays tels des soldats pour aller faire des études en France puis revenir pour raconter et mettre en oeuvre ce qu’ils ont appris ? sous contrat avec ce pays (les à-côtés de leurs études étant souvent payés par leurs parents et non par leur pays d’origine)
      En quoi devraient-ils quelque chose à leur pays qui n’a d’ailleurs pas su les former puisqu’ils sont partis faire leurs études ailleurs ?

      Si vous naissez à Rouen et que vous allez faire vos études dans de grandes écoles à Paris (ou IDF), retournerez-vous vous installer à Rouen pour faire prospérer votre ville ?
      Remarque, certains iront plutôt exercer leurs talents en Corrèze et ainsi mettre fin à la dette du département en quelques tours de main.. huhuhu..

  • Il ne suffit pas d’avoir passé 5 ans dans une grande école ou dans une des universités les plus renommées en France pour parvenir à une solution pareille : ‘sortir leur pays de la pauvreté’ il faut avoir du talent comme tu dis, et ce talon on l’acquiert par des années d’expérience professionnelle voire un minimum de savoir-faire avant de pouvoir rentrer chez soi chose que l’on fait tôt ou tard, donc il est du droit de tout étudiant, ayant fourni des efforts lors de son cursus universitaire étant venu de loin pour poursuivre ses études et ayant décroché un diplôme digne de ses compétences, de couronner le tout avec une autorisation de travailler en France, une embauche au sein du pays qui l’a accueilli.Pourquoi une discrimination pareille dans un pays ou règne la démocratie et l’égalité. c’est du racisme pur et dur et ce n’est pas en vous débarrassant de ces jeunes étrangers que vous irez de l’avant et que vous surpasserez votre crise économique et financière et je ne sais quoi d’autre.. Il faut juger les aptitudes et les capacités non la nationalité !

  • Plutot que de renvoyer vers un article du monde voila la circulaire :
    http://www.lepoint2.com/sons/pdf/circulaire-gueant.pdf

    Cette circulaire se contente de rappeler qu’un étudiant étranger avec un visa pour ses études n’a pas vocation à obtenir de droit un visa de travail (et donc un nouveau titre de séjour) du fait qu il ait trouvé un emploi.

    Il y ait notamment demandé de vérifier :
    – si l’employeur existe
    – si l’emploi correspond aux qualifications de l’étudiant (pas de macjob pour un ingénieur)
    – si l employeur a déjà effectué des recherches pour cet emploi
    – si il n’y a pas un grand nombre de chômeurs pouvant répondre à cette offre (chômeurs français et étrangers en situation régulière je souligne pour ceux qui se croient encore sous Vichy) .
    etc..

    Aurélien Véron aurait pu tout simplement nous dire en bon libertarien qu il est pour l’ouverture des frontières à tout détenteur de diplômes, après on est d’accord ou pas mais c’est un autre débat.

    • « – si l employeur a déjà effectué des recherches pour cet emploi
      – si il n’y a pas un grand nombre de chômeurs pouvant répondre à cette offre »
      ———————
      Bref, une économie fasciste quoi…
      « Les fascistes définissent leur conception économique comme une « troisième voie » entre capitalisme et marxisme. Leur politique se traduit par une extension considérable du contrôle gouvernemental de l’économie sans toutefois d’expropriation massive de la propriété des moyens de production. Le gouvernement nationalise les industries clés, contrôle les changes et fait investir massivement l’État. Ils essaient entre autres de créer des corporations puissantes qui regroupent plusieurs entreprises d’un même secteur, le tout supervisé par l’état. Les fascistes instituent le contrôle des prix, le contrôle des salaires et autres mesures de planisme économique, ils instituent une affectation des ressources dominée par la régulation étatique, spécialement dans les secteurs financiers et des matières premières. L’économie est mise au service de l’État »

  • Ce que j’ai vu, à 58ans, dans les associations chômage, ce sont de nombreux cadres et même supérieurs, Francais ou Etrangers, qui ne trouvent RIEN en
    France, notamment à plus de 50ans, même qualifiés et avec diplômes récents qu’ils viennent de passer. Pas rare de voir 4 propositions en Allemagne et un refus total en France. C’est donc plus général que refuser les personnes étrangères, et une difficulté de la France à accepter les diplômés, Francais ou Etrangers !!! n’en faisons pas une catégorie spéciale !!

  • a rajouter que dans notre associations il y avait également des jeunes bac +5
    ou + qui ne trouvaient rien, sauf souvent dans un autre pays que la France. Un petit tour dans les « petits boulots » nous montre d’ailleurs que ces cas sont moins
    isolés qu’on ne se l’imagine !!! La France rencontre un problème de recrutement car le pays est en crise économique et les Entreprises Francaises ont des méthodes d’embauche assez contestables (+45ans refusés, ou jeunes sans expériences, ou salaires vus à la baisse, etc) qui dépassent le seul problème d’une personne Etrangere ou non.

    • Les emplois sont tellement règlementé et taxé qu’ils deviennent un risque réel pour l’entreprise. Donc les patrons ne prennent que « la crème » : des gens dans la force de l’âge avec déjà une expérience mais encore avec des bas salaires. Ça exclu les jeunes au sortir de l’école et les vieux qui sont trop cher.

      Le code de travail Suisse fait deux pages, les impôts sont (tousse) « raisonnable » (par rapport à la France) et le chômage est à 3.5% et 3.2% pour les jeunes de 15-24 ans.

      Un employé français est mieux protégé il est vrai… pour autant qu’il aie trouvé un emploi fixe et le conserve ce qui n’arrive que très tard et ce termine très tôt. Une fois exclu de « la crème » c’est la galère complète parce que l’état à fait de lui un risque plutôt qu’une chance.

  • Et bien allez a Londres porter vos immenses talents et votre modestie, bon debarras pour la France

    • Et ce type fera peut-être bosser 20 personnes, bon débarras effectivement.

      Comme l’état français dispose de fond illimité ce n’est pas grave. Ah ? zut, y a plus d’argent non plus dans les caisses, 20 chômeurs. Mais Rab il s’en tape du chômage des autres.

  • on « sentira » toujours chez certains une jalousie des « diplômes », de la compétence, et une satisfaction de voir des gens qui, après avoir passé des années obtenir ces diplômes, trainent au chômage ou partent à l’Etranger (pourtant les études supérieures sont à la charge en partie du contribuable et ce n’est l’intérêt de personne). A mon avis la compétence doit être retenue, que ce soit un senior de 55ans ou un jeune sorti d’école, ou encore une personne autodidacte qui a appris elle même (langues étrangères, etc) et c’est malheureusement loin d’être le cas en France qui, dans ses recrutements, occupe une part d’incompétence non négligeable.°°°°°
    …..moi ce que j’en dis !!!….tout cela me gêne !!! mais je suis en retraite !

  • …….mais je persiste à croire que les recruteurs Francais sont limités dans leur compétence (et cela n’a rien à voir avec la gauche ou la droite mais plutôt une mentalité). En France il faut un CV linéaire, avec diplômes, jeune,
    et ne pas demander trop au niveau salaire. Essayez de trouver du boulot à 55ans, ingénieur qualifié ou certifié, ou parlant 7 langues couramment mais sans diplômes, ou après avoir fini des études universitaires brillantes, avoir passé 1 an à faire le tour du monde……vous n’arriverez à rien !!!! j’en ai vu plus
    d’un (Francais et diplômes universitaires Francais) avoir 4 propositions d’embauche en Allemagne ou en Amérique…..et ne rien trouver en France.
    …….Quant à dire qu’être Etranger est une barrière….c’est vrai, mais c’est une infime partie du problème, la France est limitée intellectuellement par le recrutement de ses Entreprises, qu’on soit Etranger ou Francais, et, crise économique à part, elle aura de ce fait beaucoup plus de mal que ses voisins à s’en sortir……L’idéal : être Francais, diplômé, 30 à 35ans, diplômes et expériences (pas trop), et accepté avec un bac +6 d’être payé au smig…..sinon, partez à l’Etranger !!!!

    • A travers votre analyse on lit que l’âge est un « handicap » en France, et c’est vrai : je connais plusieurs jeunes quinquas qui galèrent au chômage. Pourtant, enfants élevés, prêts à toute mobilité, sans prétentions salariales excessives. Dès qu’ils sont en compétition avec un plus jeune, c’est le plus jeune qui est retenu.
      En politique un quinqua est un jeune, dans le monde professionnel, c’est un vieux. On se demande comment ils parviendront à élever l’âge de départ à la retraite, puisque d’ores et déjà, les quinquas restent sur le carreau.

  • Je trouve juste ça affligeant que cette circulaire déchaîne de nouveau le racisme de certains. Arrêtons de stigmatiser les étrangers ! Un étranger qui fait ses études en France ne perçoit pas de bourses. Rappelons également qu’il existe des cotas de reçus des étrangers, en médecine par exemple. Tout cela est discriminatoire. Quel rapport avec les prétendues racailles qui sont bien distinctes de ces étudiants qui quittent leur pays pour se former ? Ceux-là en veulent vraiment. Condamnons les racailles en général mais pas les étrangers. Toujours le même amalgame, ça m’insupporte… Enfin, pour les gens qui perçoivent des aides, on ne peut que s’en réjouir. C’est le MINIMUM pour vivre et ce n’est certainement pas une situation à envier. Il y a un réel problème dans la formation universitaire et avec ces filières, ces masters qui ne mènent finalement à aucun boulot… Ce n’est pas taper sur les étrangers qui nous donnera du travail. Par contre, un changement de gouvernement… ^^

  • Écoutez, les étudiants étrangers EN QUESTION ONT DEJA UN JOB donc, ce n’est pas des chômeurs.

    Moi même, je suis marocain sortant d’une des 5 premières écoles en France à paris et j’ai eu 4 promesses d’embauche en plein cœur de paris avant même d’être diplômé avec un salaire min de 43Ke/an (brut bien sûr) en pleine crise.

    Mais sachant ce qui ce passe, par fierté et par ce que je ne veux pas me faire humilier à la préfecture, j’ai cherché à l’étranger et j’ai trouvé en 2 semaines (recherche et entretiens) un poste nettement mieux que ceux en France (c’est au canada) et ce qui m’a interpelé c’est que j’ai été accepté SANS même d’avoir le visa et le mieux c’est qu’au bureau de l’immigration canadien à paris on me dit que je suis prioritaire et que j’aurai un visa permanent (finis le titre de séjour annuel) en 4 mois (loin des 6 mois d’attente du CDS).

    Non moi je dis merci Guéant, tu m’as ouvert les yeux, même si j’aime ce pays et mes amis français et étrangers.

    Dernière chose: ARRETTEZ LES AMALGAMES (racaille et étudiant grande école) ET J’invite les gens à bien s’informer avant de parler car sinon, place aux erreurs et ensuite les catastrophes.

    PS: Chacun est maitre de son destin, car ne vous inquiétez pas pour le Maroc il s’en sort très bien (5% de croissance par an) et viendra le jour où je rentrerai (Step by step)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les premières discussions ont commencé autour d’une nouvelle loi sur l’immigration.

C’est un sujet empoisonné, tellement des images contradictoires sont enracinées dans les états-majors des partis, images à mon avis largement fausses, tant à droite qu’à gauche.

 

Droite et gauche ?

Bien sûr, dire « droite » et « gauche » est commode mais il ne faut pas oublier que la réalité est plus complexe : du côté des droites extrêmes, on s’inquiète pour l’identité nationale et la sécurité et du côté des gauches extrêmes, on déf... Poursuivre la lecture

démocrates Joe Biden quoi qu'il en coûte
0
Sauvegarder cet article

Le président Joe Biden a annoncé jeudi qu'il "graciait tous les délits fédéraux antérieurs de simple possession de marijuana.»

Il s'agit d'une mesure bienvenue mais modeste puisqu'elle ne soulage qu'une petite partie des citoyens américains ayant un casier judiciaire fédéral pour possession de marijuana. Et malgré la déclaration selon laquelle il gracie tous les délinquants, le libellé de la grâce précise que seuls "les citoyens américains actuels et les résidents permanents légaux" peuvent bénéficier de cette mesure.

Selon Davi... Poursuivre la lecture

Il y a quelques temps, j’avais publié un billet portant sur la bande dessinée de l’économiste Bryan Caplan intitulée Open Borders, qui faisait l’apologie de l’immigration. Même si cette œuvre était très convainquante, certains pourraient préférer un livre plus formel sur cette question.

Ces derniers mois, j’ai lu deux livres sur le sujet de l’immigration. Le premier intitulé Wretched Refuse, par Alex Nowrasteh et Benjamin Powell (ANBP) est un ouvrage très empirique, qui épluche toute la littérature académique sur les impacts de l’immig... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles