Permis de (mal se) conduire

Quel est le point commun entre le socialisme et le permis de conduire? Le Maître du monde vous répond

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Permis de (mal se) conduire

Publié le 1 octobre 2011
- A +

Depuis quelques semaines, Contrepoints vous propose L’humour du samedi. Vous y retrouvez des articles amusants, décapants même parfois, mais aussi, nous l’espérons, propices à la réflexion. Parmi nos meilleurs bretteurs délirants, le Maître du Monde est un as de la satire et de l’humour décalé.

Le socialisme c’est comme le permis de conduire. Beaucoup de gens passent l’examen théorique les doigts dans le nez, mais ratent l’examen pratique.

L’État socialiste, de par les fondements théoriques qui le sous-tendent, prétend redistribuer la richesse des plus nantis vers les plus démunis.

Mais qu’en est-il en pratique ? C’est très simple. Les très riches se barrent de Belgique (pour aller par exemple en Suisse ou à Monaco) tant qu’ils GAGNENT de l’argent, car la Belgique dispose d’un impôt sur le REVENU parmi les plus élevés au monde. Et une fois qu’ils arrêtent de gagner de l’argent, et vivent de leurs rentes, ils (re)viennent en Belgique, tout simplement parce qu’il n’y a (par contre) pas d’impôt sur la FORTUNE.

Tout ce que je viens de dire ci-dessus colle étrangement bien avec le contenu d’un texte extrait du site officiel de Justine Henin, Belge « de cœur », mais Monégasque « de revenu »:

Alors quand on dit que je renie mon pays, ça m’attriste, car ce n’est pas du tout ce que je ressens ! Je serai un jour heureuse de revenir en Belgique, c’est un pays qui m’a apporté beaucoup, mais à l’heure actuelle, pour une question de sérénité, j’ai besoin d’autre chose. J’ai la sensation de représenter mon pays à chaque fois que je monte sur un terrain. Il n’est pas noté ‘Justine Henin, Monaco’ quand je monte sur un terrain, mais bien ‘Justine Henin, Belgique’. C’est la Belge Justine Henin, que les gens n’oublient pas ça, car c’est mon pays de cœur, et j’y tiens !

Tiens, ça me rappelle Lætitia Casta, qui, peut après avoir incarné Marianne en France, s’était barrée en Angleterre, histoire de payer moins d’impôts (mais attention, hein, elle reste Française de cœur).

En soi, ça ne me dérange pas. Et à leur place, je ferais exactement la même chose. Ce qui me dérange là-dedans, c’est que l’État, inefficient à garder les riches sur son territoire, se rabat sur les classes moyennes et pauvres. « C’est toudi les ptis qu’on spotche ».

Mais bon, tout ça n’est qu’un mauvais moment à passer. Moi aussi bientôt je serai multimillionnaire… le 15 (meeeeerdeeee), le 45 (meeeeerdeeeee), et le numéro complémentaire, le 23 (meeeeerdeeee). Bon ben, c’est pas encore pour cette fois-ci.

Meeeeeeeeeeerrrrrrrrrdddddddddddeeeeeeeeeeeeeeee. Mais non Justine, je… reviens, c’était pour du rire. Je… je… VIVE JUSTINE ! OUAIIIIIS ! SINCÈREMENT ! DU FOND DU CŒUR (belge, le cœur, belge).

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un article de Mises Institute

L'annonce par le gouvernement espagnol de son intention d'introduire un nouvel impôt de solidarité sur le patrimoine des personnes possédant plus de 3 millions d'euros a de nouveau mis en lumière le débat sur les impôts prélevés sur le patrimoine et le capital.

Le problème n'est pas seulement que cette annonce est hautement politisée dans une période préélectorale ni qu'elle pourrait perturber l'autonomie fiscale de Madrid, de l'Andalousie et de la Galice. (Rappelons que ces régions comptent dix-hu... Poursuivre la lecture

photo d'une personne déguisée en Picsou
5
Sauvegarder cet article

Le Covid-19, le dérèglement climatique, la montée des dictatures et des guerres, les pénuries et l’inflation qui en résulte, tout cela est inintéressant : rétablissons l’ISF, taxons les dividendes et ces problèmes disparaîtront !

Les besoins financiers de l’État ont explosé avec le « quoi qu’il en coûte » et les divers « boucliers » anti-inflation. Les tribunes se multiplient pour réclamer d’augmenter la pression fiscale sur « les riches ».

La folie égalitaire est à la mode, se répand sur les réseaux sociaux et même dans des jou... Poursuivre la lecture

inflation
4
Sauvegarder cet article

Par Pascal Salin et Philippe Lacoude.

Première partie de la série ici Seconde partie de la série ici Troisième partie de la série ici Quatrième partie de la série ici Cinquième partie de la série ici Sixième partie de la série ici Septième partie de la série ici Huitième partie de la série ici Neuvième partie de la série ici Dixième partie de la série ici Onzième partie de la série ici Douzième partie de la série ici

On peut appeler seigneuriage le profit obtenu dans la production de monnaie. Mais on parle aussi souvent de l’imp... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles