Madame Pécresse tente de rattraper les erreurs de Madame Lagarde

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Madame Pécresse tente de rattraper les erreurs de Madame Lagarde

Publié le 29 septembre 2011
- A +

Croissance Française : 1,1% de croissance en 2012 dit le FMI, mais Bercy maintient 1,7%.

Madame Lagarde a naguère régné sur Bercy. Ministre des Finances, c’est bien elle qui avait préparé le budget 2012 dans ses grandes lignes, avec François Baroin comme ministre du budget. L’hypothétique réduction du déficit reposait jusqu’à présent sur des prévisions de recettes basées sur une croissance de 1,7 %, chiffre déjà très en retrait par rapport aux premiers brouillons qui étaient supérieurs à 2 %. C’est un exercice habituel pour la bonne gestion des finances publiques : on surévalue les recettes futures, et sous-évalue les dépenses. Voilà que passant de la position de décideur à celle d’observateur, Madame Lagarde ruine les espoirs budgétaires français, et du haut du FMI ne voit pas l’herbe qui verdoie. Ce sera au mieux 1,1 % pour la France. Heureusement il y a une continuité à Bercy, et pour pouvoir présenter au Parlement un document propre et s’épargner un nouveau travail, Madame Pécresse, qui est passée de l’Université au Budget – elle a décidément tous les talents – maintient le cap sur 1,7.

Sans doute ce chiffre n’a-t-il pas plus de valeur que le précédent. Mais, au passage, on voit tout le sérieux de Bercy et des prévisions macro-économiques. Sachez cependant que chaque erreur dans les prévisions budgétaires nous vaut un supplément d’impôts et de chômage.

—-
Une brève publiée en collaboration avec l’ALEPS

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
4
Sauvegarder cet article

Décidément, la campagne électorale de Valérie Pécresse a bien du mal à décoller : le pachydermique parti Les Républicains semble être à la peine pour déclencher la moindre ferveur pour sa candidate. Il faut dire que ses prestations sont assez ternes et au contraire d'autres candidats comme Mélenchon ou Zemmour qui ont une certaine verve de tribuns, ses discours et ses blagounettes tombent plus souvent à plat qu'il ne le faudrait.

Oui, certes, tout est bien préparé mais tout cela sent le laborieux, aussi peu rigolo qu'une rédaction de T... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Lors de chaque élection présidentielle, quelques libéraux optimistes devinent dans les propos d’un candidat un impensé libéral ou des bribes de libéralisme qui témoigneraient de solides convictions cachées pour des motifs tactiques. Par ailleurs, des journalistes plus ou moins orientés ne manquent pas de qualifier de libérale une personne qu’ils veulent ainsi marquer du sceau de l’infamie.

La présente élection ne fait pas exception à la règle et c’est Valérie Pécresse, candidate de la droite, qui se retrouve en première ligne. Plutôt q... Poursuivre la lecture

Notre économie décline depuis plus d’une vingtaine d’années, et tous les clignotants sont au rouge : croissance insuffisante du PIB, taux de chômage très élevé que l’on n’arrive pas à réduire malgré tous les efforts des divers gouvernements, des dépenses publiques au plus haut niveau de tous les pays de l’OCDE, des prélèvements obligatoires à un niveau record, une balance commerciale toujours fortement déficitaire et un endettement qui augmente inexorablement d’année en année.

Nos gouvernants se trouvent contraints de recourir chaque a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles