Créer un lycée privé en France : l’exemple de Scholae

Scholae est un lycée privé associatif et laïc, installé au pied des Cévennes, « hors contrat » donc ne bénéficiant pas de fonds publics

La fondation iFRAP se penche sur l’exemple d’un lycée privé français :

Scholae est un lycée privé associatif et laïc, installé à St Hippolyte du Fort, dans le département du Gard, au pied des Cévennes. Créé à l’initiative de Jean Mortreux (35 ans et diplômé HEC), le lycée a ouvert ses portes en septembre 2010. Il accueille des élèves de seconde, première et terminale pour la préparation à un des baccalauréats généraux (L, ES et S).

Actuellement, c’est un lycée « hors contrat ». Il ne bénéficie donc pas de fonds publics.

Le montant de l’inscription annuelle, qui couvre les frais de scolarité et d’internat est de 1110€ par élève et par mois (540 € pour les ½ pensionnaires). Il s’agit d’un prix élevé, mais qu’il convient de mettre en parallèle avec le coût moyen d’un élève scolarisé dans le secondaire en France (11.400 € par an selon les données du ministère de l’EN [Note de Contrepoints : soit 950 € par mois]). Au terme de 5 ans d’activité le lycée devrait pouvoir bénéficier de l’aide publique, devenir un lycée sous contrat, et ainsi démocratiser son accès.