L’Europe et les politiques anticapitalistes

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Mises-

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Europe et les politiques anticapitalistes

Publié le 28 août 2011
- A +

La citation du dimanche :

Les gouvernements et parlements européens se sont efforcés, depuis plus de soixante ans, de gêner le jeu du marché, d’intervenir dans la vie économique et de paralyser le capitalisme. Ils ont gaiement ignoré les avertissements des économistes. Ils ont dressé des barrières douanières ; ils ont encouragé l’expansion de crédit et une politique d’argent facile ; ils ont eu recours au contrôle des prix, aux salaires minima et aux procédés subsidiaires. Ils ont transformé la fiscalité en confiscation et expropriation ; ils ont proclamé que les dépenses imprudentes étaient le meilleur moyen d’accroître richesse et bien-être. Mais quand les conséquences inévitables de telles politiques, depuis longtemps prédites par les économistes, devinrent de plus en plus évidentes, l’opinion publique ne porta pas son blâme sur ces politiques chéries, elle accusa le capitalisme. Aux yeux du public, ce ne sont pas les politiques anticapitalistes mais le capitalisme qui est la cause profonde de la dépression économique, du chômage, de l’inflation et de la hausse des prix, du monopole et du gaspillage, du malaise social et de la guerre.

Ludwig von Mises, Omnipotent Government: The Rise of the Total State and Total War, 1944

—-
Ludwig von Mises
(29 septembre 1881 Lemberg (aujourd’hui, Lviv) – 10 octobre 1973 New York) est le représentant le plus éminent de l’École autrichienne d’économie. Il est considéré comme un des leaders de l’école autrichienne d’économie qui défend le capitalisme et le libéralisme classique. D’autres économistes notables, comme Friedrich Hayek ou Murray Rothbard ont clarifié, élargi et continué les enseignements de leur mentor.

Lire l’article consacré à Mises sur wikibéral.

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Excellent !

  • Je dirais même plus, EXCELLENT !!

  • Pourquoi les seuls gouvernements et parlement européen ? Le jeu de la FED et de la planche à billet ne plombe-t-elle pas le système.
    Cet article ressemble trop à de l’auto flagellation.

    • Ah, d’accord. Vous reprochez à Mises de ne pas avoir critiquer la politique de la Fed actuelle dans son ouvrage de 1944 !!…

    • Mises à cette époque (1944) et dans cet article, étant européen avant tout, c’est intéressé aux cas des politiques économiques européennes.

      Evidemment il en aurait dit autant des USA aujourd’hui (et d’avant), et il ne s’est pas gêné de le faire en critiquant le New Deal de Roosevelt dans les années 30.

      Et admirons la clarté de son propos qui force l’admiration.

  • Excellent et désesperant !
    Lorsqu’on pense aux nombreux auteurs libéraux qui ont analysé avec justesse les failles du système étatique et le peu d’écho dans la presse Française c’est désespérant.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour les uns l’euro serait la cause de tous nos maux économiques : hausse des prix, chômage, désindustrialisation, etc.

Pour les autres, l’euro est une bénédiction, un des socles sur lequel sera construite une Europe fédérale rayonnante des droits de l’Homme, puissante et paisible à laquelle tout individu cultivé et évolué doit aspirer.

Pratiquement, l’euro est à terme condamné.

Concrètement, il a simplifié la vie de ceux qui exportaient et circulaient en Europe, c’est indéniable. Plus de comptes en devises, de frais de c... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay et Dominique Finon.

Duplicité et effets d’annonces sont à la manœuvre dans l’Union européenne pour saborder discrètement le nucléaire dans les faits.

Paradoxe et duplicité

La Commission européenne a publié le 31 décembre 2021 un document appelé « taxonomie » sur les critères de classement des technologies pouvant donner lieu à financement privilégié par les fonds verts. Le nucléaire y figure ainsi que les centrales électriques à gaz très émettrices de CO2 (plus de 400 gCO2eq/kWh), sous le prétexte de faciliter la ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles