L’Europe et les politiques anticapitalistes

Mises-

La citation du dimanche : les propos tenus par Mises en 1944 sont toujours d’actualité.

La citation du dimanche :

Les gouvernements et parlements européens se sont efforcés, depuis plus de soixante ans, de gêner le jeu du marché, d’intervenir dans la vie économique et de paralyser le capitalisme. Ils ont gaiement ignoré les avertissements des économistes. Ils ont dressé des barrières douanières ; ils ont encouragé l’expansion de crédit et une politique d’argent facile ; ils ont eu recours au contrôle des prix, aux salaires minima et aux procédés subsidiaires. Ils ont transformé la fiscalité en confiscation et expropriation ; ils ont proclamé que les dépenses imprudentes étaient le meilleur moyen d’accroître richesse et bien-être. Mais quand les conséquences inévitables de telles politiques, depuis longtemps prédites par les économistes, devinrent de plus en plus évidentes, l’opinion publique ne porta pas son blâme sur ces politiques chéries, elle accusa le capitalisme. Aux yeux du public, ce ne sont pas les politiques anticapitalistes mais le capitalisme qui est la cause profonde de la dépression économique, du chômage, de l’inflation et de la hausse des prix, du monopole et du gaspillage, du malaise social et de la guerre.

Ludwig von Mises, Omnipotent Government: The Rise of the Total State and Total War, 1944

—-
Ludwig von Mises
(29 septembre 1881 Lemberg (aujourd’hui, Lviv) – 10 octobre 1973 New York) est le représentant le plus éminent de l’École autrichienne d’économie. Il est considéré comme un des leaders de l’école autrichienne d’économie qui défend le capitalisme et le libéralisme classique. D’autres économistes notables, comme Friedrich Hayek ou Murray Rothbard ont clarifié, élargi et continué les enseignements de leur mentor.

Lire l’article consacré à Mises sur wikibéral.